lundi 18 octobre 2021

Les chroniques de St Mary T8 Le reste appartient à l'Histoire de Jodi Taylor

 

Éditions Hervé Chopin, 7 octobre 2021, 381 pages, disponible 

au format papier et numérique

 

 

 

 

 


Derrière la façade très académique de l'institut St Mary, les équipes d'historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps. Ici, on n'étudie pas seulement le passé, on le visite...
" Parce que, chère Max, vous dansez au bord des ténèbres et je ne pense pas que vous soyez très loin de danser comme moi... "
Lorsqu'un vieil ennemi surgi de nulle part fait à Madeleine Maxwell une proposition étonnante qui pourrait bien tout changer, Max est tentée. Elle est très tentée.
Alors que les vieux conflits au sein de l'institut semblent définitivement terminés, tous ses membres aspirent à vivre enfin heureux et en paix. Et c'est à ce moment-là que Max et St Mary se retrouvent plongés dans une tragédie pire encore que ce qu'ils auraient pu imaginer.
Est-ce vraiment la fin ?

Max vit avec sa petite famille dans les combles de St Mary par sécurité suite à la tentative d'enlèvement perpétrée par le pénible et récurrent Clive Ronan.

Peterson a enfin réussi à convaincre le Dr Foster de devenir sa femme et comme nous l'avons découvert à la fin du tome précédent, Markham serait le mari de Hunter depuis de longues années. 

LA mission de l'institut St Mary et de ses membres est d'enquêter sur les événements majeurs de l'Histoire avec un grand H en temps réel. 

Comment ? 

En voyageant dans le temps pardi ! 

Une nouvelle mission se profile : découvrir les événements ayant conduits à la bataille d'Hastings.

Tout va donc pour le mieux ou devrais-je dire : tout allait pour le mieux à St Mary ?

Alors qu'elle fait un - petit - jogging, Max tombe nez à nez avec... 

Devinez qui ? 

Bingo, l'immonde, l'infâme Clive Ronan. 

Qui a une bien étrange requête à lui proposer....

Alors que Max se rend, à sa demande, en plein milieu du désert égyptien, aux alentours de 525 av. J.-C, elle voit arriver au loin une armée qui serait, à priori, l'armée perdue de Cambyse, composée de près de cinquante mille hommes et que nul ne revit jamais. 

L'opportunité de découvrir ce qui s'est réellement passé est trop belle et impossible pour l'historienne qu'est Max de laisser passer cette occasion d'en savoir plus !

Ce qui fait passer au second plan Clive et le danger qu'il représente car, voyez-vous, l'historienne a un sens des priorités quelque peu différent de celui de l'humain lambda. 

Ils se retrouvent tout deux au cœur même de la tempête de sable dans laquelle disparu l'armée. 

Il n'y a pas à dire, même quand ce n'est pas elle qui choisit les lieux d'une rencontre dans le passé, les ennuis sont au rendez-vous. 

Quand je vous dis qu'elle est un véritable aimant à ennuis, je n'exagère pas !

Et la suite des événements m'a donné raison. 

Hélas pour Max et tous ceux qui comptent pour elle. 

À son retour, LE drame survient, qui va dévaster Max totalement.

Bien sûr, je ne peux vous en révéler la teneur bien que les doigts me démangent.

Malgré tous ses problèmes, Max reste historienne avant tout et part sur les traces d'Harold Godwinson, dernier roi saxon d'Angleterre et de Guillaume le conquérant, duc de Normandie. De sa prestation de serment à Bayeux jusqu'à la guerre d'Hastings où les deux hommes se sont affrontés. 

Une bataille qui a été reproduite sur la célèbre tapisserie de Bayeux et qui fait - excusez du peu - septante mètres.



 

Mais les drames n'épargnent pas la jeune femme et c'est une nouvelle perte terrible que va subir St Mary mais surtout Max !

La jeune femme parviendra-t-elle à surmonter cette nouvelle et terrible épreuve ?

J'attendais impatiemment l'arrivée ce nouveau tome !


 

Les chroniques de St Mary est une série dont je ne me lasse absolument pas ! 

À chaque fois, c'est un véritable plaisir que plonger à travers l'Histoire en lisant ces pages.

C'est vraiment un minutieux travail historique que mène l'auteure pour rédiger ses ouvrages toujours riches en Histoire, en découvertes et en rebondissements en tout genre.

Ils sont écrits de telle façon que l'Histoire avec un grand H se retrouve à portée de tous, nous livrant des détails historiques précis, d'autres que nous ne connaissions pas forcément et toujours cette impression de vivre tous ces faits en direct. 

La description de la bataille d'Hastings est tout simplement grandiose, minutieuse, livrée avec nombres de détails tant et si bien que j'ai eu l'impression d'y assister réellement, d'être présente sur les lieux.

Le récit est d'une telle qualité, la plume de l'auteure est si parfaite qu'ils permettent à tout à chacun de s'y plonger totalement. sans jamais se lasser.

Ce huitième tome est plus sombre, plus triste, plus chargé émotionnellement. 


 

Des drames, des tragédies, des accidents, des pertes sont souvent présents dans chaque tome car l'exploration du passé ne se fait pas sans danger mais dans celui-ci, ils touchent Max de très près. 

En bref, encore une fois et sans surprise, j'ai A-D-O-R-É ce nouveau tome, ce voyage plus vrai que nature dans l'Histoire. 

J'ai partagé les aventures de Max, ses joies, ses peines, ses drames et je n'ai qu'une chose à écrire : j'en veux encore !!!!



Hâte de découvrir la suite ! 

 




 Découvrez les chroniques des tomes précédents en cliquant sur les covers

https://www.lesreinesdelanuit.com/2018/02/les-chroniques-de-st-marys-t1-un-monde.htmlhttps://www.lesreinesdelanuit.com/2018/11/les-chroniques-de-st-mary-livre-2-decho.htmlhttps://www.lesreinesdelanuit.com/2019/03/les-chroniques-de-st-mary-livre-3-une.htmlhttps://www.lesreinesdelanuit.com/2020/02/les-chroniques-de-st-mary-t5-hier-ou.html

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire