vendredi 23 avril 2021

7 lettres de Olivia Harvard

 

Éditions Le Livre de Poche, 7 avril 2021, 400 pages, disponible 

au format papier et numérique

 

 

 

 


Mon meilleur ami, Colton Crest, est mort. C'est moi qui ai trouvé son corps... ainsi qu'un bout de papier, niché dans la poche de ma propre veste.

"Si tu as trouvé cette lettre, ça veut dire que j'ai bien fait mon boulot : Colton Crest n'est plus qu'un souvenir. Tu aurais peut-être pu le sauver. Mais tu ne l'as pas fait. Je te propose une chasse au trésor. J'ai écrit six autres lettres que j'ai cachées dans six endroits différents. Chacune contient une confession. Quand tu liras la dernière, tu sauras qui je suis. Prends ton temps, moi je n'en manque pas. Je te laisse avec ma première confession : c'est moi qui ai tué Colton Crest."

 

Elliot a un meilleur ami : Colton.

Un jour, Colton disparait ! Nul ne sait où il est, ce qui a bien pu lui arriver !

Mais deux mois plus tard, il réapparait comme si de rien n'était - au grand soulagement d'Elliot.

Malgré les questions d'Elliot, Colton ne révèle pas ce qui s'est passé pendant ces deux mois, mais il est revenu plus renfermé, plus inquiet.

Jusqu'à ce jour fatal où Elliot, lors d'une promenade, va découvrir le corps sans vie de son meilleur ami.

Sous le choc - on le serait pour moins que ça ! - Elliot apprend que son ami aurait été assassiné !

Pourquoi ? Par qui ?

Le mystère s'épaissit lorsqu'Elliot découvre dans la poche de sa veste une lettre anonyme.

Anonyme ?  

Pas tant que ça puisqu'elle est signée de la main même du meurtrier de Colton.

Un meurtrier qui va l'entrainer dans une "chasse au trésor" au bout de laquelle il pourra découvrir le nom de l'assassin.

C'est donc un jeu cruel qui va débuté.

Elliot va découvrir que son ami n'était pas vraiment celui qu'il paraissait être, que de nombreux secrets sont cachés et qu'il n'est pas le seul à avoir reçu une lettre et à avoir été invité à cette troublante chasse !

Si vous connaissez la série "13 reasons why" , vous ne pourrez qu'y penser en commençant ce récit mais là où dans la série, il s'agit de cassettes audio, ici, ce sont des lettres, non pas de la victime mais de l'assassin !

Elliot va donc devoir faire preuve de perspicacité pour découvrir les six autres lettres que le meurtrier a semé sur son passage comme les cailloux du petit Poucet.

C'est un long périple qui va commencer, le plongeant dans l'angoisse, dans le stress le plus total.

Au cours de son enquête, il va découvrir de sombres secrets, de nombreuses pistes vont s'ouvrir à lui mais il faudra qu'il fasse les bons choix.

Je ne vous en dit pas plus sous peine de nuire au suspense, ce qui serait bien dommage au vu de la qualité de l'intrigue !


 

Et quelle intrigue !

Comme une araignée, elle nous prend dans sa toile et il est impossible de s'en libérer avant la fin.

Et quelle fin ! Quel retournement de situation !

Dire que je ne l'avais pas vue venir est un euphémisme !

Je ne m'y attendais pas DU TOUT et un tel dénouement ne m'aurait jamais effleuré l'esprit.

J'ai émis des hypothèses mais sur ce coup là, l'auteure a été géniale !

En bref, si vous voulez une lecture passionnante, qui vous tient en haleine jusqu'au bout et avec un  dénouement totalement inattendu, ce roman est fait pour VOUS !



 




 

jeudi 22 avril 2021

Avis : Under Control de Marie Hayle

Luv Addictives//Broché 583 pages//25 mars 2021
Disponible en eBook 




Il domine tout, sauf elle. Tyler Cole est respecté, secret et froid. Rien ni personne ne lui résiste, il impose ses décisions en toutes circonstances. Samantha est une sage-femme attentionnée, vite déstabilisée, mais déterminée à ne laisser personne lui marcher sur les pieds. Quand Tyler la croise au cours d'une soirée, il croit pouvoir la soumettre aux mêmes règles que les autres, l'utiliser et la garder à distance avant de la jeter. Il n'avait pas prévu qu'elle serait une adversaire à sa mesure... Elle le bouleverse, le trouble, révèle ses failles cachées et lui donne envie de croire à des sentiments interdits... Est-il prêt à baisser les armes pour elle ?




Une histoire touchante et intrigante que j’ai vraiment adoré découvrir !

Nous faisons la connaissance de Samantha MacIntyre, jeune femme très généreuse qui aime aider les autres. D’ailleurs ce n’est pas pour rien qu’elle a choisi le métier de sage-femme, afin d’aider les futurs parents à accueillir leur enfant. De plus, son temps libre elle le consacre au bénévolat auprès des enfants malades afin de leur redonner le sourire durant ces moments d’hospitalisation difficile.

Cette jeune femme hyper attachante ne s’aime pas physiquement. Elle a eu des problèmes de surpoids étant adolescente et a souffert des jugements et des brimades de ses camarades. Mais elle a eu la chance de rencontrer des bonnes personnes qui sont devenues comme une deuxième famille pour elle. Pete qui est comme un père pour elle et les jumeaux Charlie et Cam qui ont adouci considérablement sa vie. Alors même si elle ne s’aime pas toujours elle compose avec ce qu’elle a et essaye de trouver du positif.

Samantha a accompagné sa meilleure amie Charlie à une soirée caritative. Charlie est photographe et elle met en vente un cliché représentant Samantha accompagnée de son petit préféré, celui qu’elle considère comme son fils. Cette photo va être achetée par Tyler Cole. Cette soirée qui se déroulait très bien depuis le départ, va prendre une tournure assez étrange et incongrue.

Et tout cela par la faute d’un seul homme : Tyler Cole ! Il se présente à la table des deux jeune femmes comme l’acheteur du cliché et va se montrer très cavalier envers Samantha. Il lui parle avec condescendance tout en ne mâchant pas ses mots laissant Samantha assez confuse. Il va lui faire comprendre qu’il la veut mais à ses conditions.

Tyler Cole est un homme arrogant, très sur de lui et qui sait ce qu’il veut. Et pour l’instant c’est Samantha qu’il a dans sa ligne de mire. Il ne va pas lâcher l’affaire à aucun moment car il est persuadé, mais surtout il sait très bien, qu’il arrivera à ses fins.


Ce n’est peut-être pas un coup de cœur pour cette romance, mais j’ai passé un superbe moment en leur compagnie. Il faut dire que leurs interactions et leurs joutes verbales m’ont autant amusé que donné chaud. Tyler a le chic pour souffler le chaud et le froid sans vraiment de raisons particulières ce qui a tendance à déstabiliser Samantha. Elle ne sait plus quoi penser du jeune homme. C’est un véritable control freak, et cela pour toute chose mais il est aussi très mystérieux (je dois dire que je me suis posée de nombreuses questions et ce sur un sujet particulièrement intime). C’est lui qui va imposer sa dynamique sexuelle auprès de Samantha. Pour la jeune femme, il est assez difficile de se laisser aller complètement, du moins au début, au vu de ses complexes physiques. Mais grâce et face au désir de Tyler pour elle, elle se libérera très rapidement de ce qui lui a pourri toute sa vie.

Mais je ne peux pas terminer ma chronique sans vous parler du petit Ethan, ce petit bout de chou attendrissant à m’en faire fondre comme un marshallow. Ce petit garçon est le protégé de Samantha, celui qu’elle a fait naître et qu’elle n’a jamais quitté. J’ai adoré leurs moments à deux, tellement tendres et complices en même temps.

Tous les personnages ont leur importance dans cette romance et bien que j’ai lu l’histoire de Charlie sa meilleure amie avant celui-ci, je n’ai pas eu de problèmes en soi ou de spoilers mais il est vrai que j’ai adoré l’histoire de la meilleure amie tatouée et badass !







 

mardi 20 avril 2021

Avis : Promis, on reste amis ! de Juliette Bonte

 

Collection &H//Broché 378 pages//7 avril 2021
Disponible en eBook




Washington. Ils sont quatre amis qui partagent une maison… et tout le reste : les courses et le ménage, les rires et les peines, les bonnes nouvelles et les problèmes !

Janhvi aimerait vraiment que sa vie sentimentale soit aussi simple et naturelle que le cycle migratoire des baleines. Malheureusement, elle lui donne autant de fil à retordre que la préparation de sa future exposition, et pour cause : elle vient de se faire larguer. Encore.
Peter aimerait vraiment guérir son addiction à Janhvi comme il soigne les animaux éclopés qui échouent dans son cabinet. Car il doit se rendre à l’évidence : à trop attendre, il est en train de passer à côté de sa propre vie.
Graham aimerait vraiment que la procédure d’adoption initiée avec son mari, Leandro, aboutisse enfin. Pour pouvoir être un père attentionné et présent ; tout ce qu’il n’a pas eu la chance de connaître avec ses parents retranchés dans leur Écosse natale depuis son coming out.
Leandro, lui, aimerait vraiment que le destin ait un meilleur sens du timing. Car devoir gérer le débarquement de ses beaux-parents, qui ignorent son existence, en plus des problèmes de cœur de ses amis, ça risque de faire beaucoup.




Dans ce nouveau Feel Good, Juliette Bonte nous intègre dans une colocation entre quatre meilleurs amis trentenaires ayant chacun leurs problèmes, leurs espoirs, leurs lubies…

Janhvi Thapar est une jeune femme d’origine indienne qui vient de se faire plaquer (et pas des plus proprement ! ) par Cole après sept mois de relation. Pourtant elle y croyait à cette histoire d’amour ! Heureusement, elle peut compter sur son emploi de commissaire d’exposition pour lui occuper l’esprit, d’autant plus qu’elle doit bientôt organiser une exposition temporaire sur un sujet qui la passionne : l’éco système et surtout les fonds marins. Et puis, il y a aussi ses trois colocs masculins qui sont là pour la soutenir et qui n’hésitent pas à aller jusqu’à déclencher le « code H » pour elle, ce fameux plan aidant les cœurs brisés….

Il y a donc Peter Pendleton, ce vétérinaire qui se cantonne à la Friendzone établie il y a de nombreuses années autour de Janhvi, même s'il ne sait plus comment gérer les sentiments qu’il éprouve pour son amie…

Il y a aussi Graham McConnel, le musicien professionnel gay, écossais, qui a des casseroles familiales à traîner depuis plus de 13 ans …

Et enfin il y a Leandro Galeano, le colombien pharmacien, mari de Graham, qui ne sait pas toujours bien maîtriser la langue de ses colocs (ce qui donne des dialogues parfois ubuesques), et qui se morfond de ne pas voir la procédure d’adoption, engagée il y a plus de deux ans avec son époux, aboutir…

Tout ce petit monde cohabite donc, partage leurs joies et leurs peines, et évolue ensemble mais aussi individuellement… Une sacrée colocation haute en couleurs !


Encore une fois, le contrat est complètement rempli : un feel-good qui donne le sourire souvent, qui serre le cœur parfois, qui fait pleurer d’émotion mais aussi de rage tout au long de l’histoire. Car bien entendu, le quotidien des quatre acolytes est rythmé de péripéties en tout genre. Un peu à la manière de la série « Friends », le lecteur est témoins autant des bonnes nouvelles que des déconvenues des personnages, on se surprend à espérer avec eux, à sourire devant leurs bonheurs, de compatir à leur tristesse…

Bref, très addictif, ce roman à quatre voix nous emporte complètement et facilement, nous sommes en immersion totale au sein de la colocation ! Juliette Bonte sait toucher le lecteur en plein cœur en abordant des questions sociétales contemporaines, autant concernant « la friendzone » que des sujets bien plus sérieux tels que l’acceptation de soi mais aussi des autres, l’homoparentalité, et même, l’auteure arrive à faire passer des messages par des informations approfondies concernant la pollution des océans et plus généralement concernant l’écologie, sans pour autant entrer dans du bourrage de crâne militant.

Les personnages ont tous leurs personnalités propres, bien marquées, que l’on retrouve avec joie à chaque changement de voix au cours du roman. Parfois les réflexions intérieures de Leandro sont un peu difficiles à comprendre de par ses expressions en espagnol, mais cela fait partie de son personnage, il est peut-être le plus déjanté des quatre colocs 😉

Janhvi m’a parfois un peu agacée dans le sens où je me demandais quand elle ouvrirait enfin les yeux un peu plus grand et accepterait l’inévitable…

Peter est touchant, pour un homme de son âge, il est si posé et attentionné, prêt à tout pour ses amis qu’il en oublie sa propre personne !

Et enfin Graham est certainement le plus mystérieux à mon avis : il intériorise tellement les choses depuis de longues années qu’il semble être le plus sage de tous, et pourtant le plus meurtri, celui qui mériterait le plus d’attention alors qu’il est le plus discret sur ses états d’âme…


En bref, un feelgood très réussi, qui aborde des sujets du plus léger au plus sérieux, au sein d’une colocation plutôt atypique, un très bon moment de lecture. Un roman aux multiples fils conducteurs qui nous fait passer assez facilement du rire aux larmes 😊







lundi 19 avril 2021

Les saisons de la tempête de Elle Cosimano

 

Éditions De Saxus, 25 mars 2021, 508 pages, disponible 

au format papier et numérique

 

 

 

 


Devenus des incarnations physiques des saisons, ils doivent s'entretuer pour survivre. Que se passera-t-il s'ils s'unissent ? 

Lors d'une froide et longue nuit, Jack Sommers a été confronté à un choix : vivre pour toujours selon les anciennes règles magiques de Gaïa, ou mourir.
Jack a choisi de vivre, et en échange, il est devenu un Hiver - une incarnation physique de la saison sur Terre. Chaque année, il doit chasser la Saison qui le précède. L'Été tue le Printemps. L'Automne tue l'Été. L'Hiver tue l'Automne. Et le Printemps tue l'Hiver.
Le tout est régi par un macabre classement qui donne droit à des promotions ou à une Annihilation totale.
Mais contre toute attente, Jack tombe amoureux de Fleur, la Printemps chargée de l'éliminer. Pour être ensemble, ils vont devoir s'échapper du terrible cycle meurtrier dans lequel ils sont prisonniers. Mais leur créateur ne les laissera pas partir si facilement... 

 


Jack, Fleur, Julios et Amber ont un point commun : ils représentent chacun l'incarnation physique d'une saison. 

Jack, l'hiver, Fleur, le printemps, Julio, l'été et Amber, l'automne.

Comment le sont-ils devenus ? 

Alors qu'ils sont sur le point de mourir, Gaia leur apparaît et leur propose un choix qui n'en est pas vraiment un : vivre ou mourir. 

S'ils souhaitent vivre - et croyez-moi, lorsque l'on est jeune, on choisit la "vie" - ils deviennent, après leur mort terrestre, une saison immortelle vouée à être tuée à chaque changement de saison et à revenir inlassablement !

Cela fait maintenant vingt-sept ans que Fleur tue Jack, le printemps éliminant l'hiver, l'été, le printemps, l'automne, l'été et l'hiver, l'automne.

Ils ont chacun leur région attitrée  ce qui explique pourquoi il y a des dizaines de saisons.

Les saisons sont sans cesse suivies par leur superviseur respectif par oreillette interposée.

Les superviseurs sont des personnes qui décèdent et qui, lors de leur trépas, sont choisies par une saison pour devenir leur superviseur.

Ils veillent sur leur saison, les suivant durant leur période de "vie" et quand le moment de leur mort  arrive, veillent à ce qu'elle regagne en toute sécurité la stase où elle est rechargée en magie et est à nouveau prête pour revenir tuer son prédécesseur.

Chill est le superviseur de Jack, Poppy, celle de Fleur, Marie, celle de Julio et Woody, celui de Amber.

Au fil des années, des liens d'amitié se sont créés entre les saisons et leur superviseur. 

Quant aux saisons : Fleur est l'amie de Julio, Jack et Fleur sont amoureux, Julio aime secrètement Amber et Amber n'aime personne !

Jack aspire à autre chose, il en a plus qu'assez de ce cycle perpétuel et souhaite vivre une relation avec Fleur.

Mais des saisons opposées ne peuvent tomber amoureuses et encore moins se toucher.

Gaia et Chronos veillent au respect de ces règles et ont des espions partout qui surveillent les saisons (et leur superviseur)

Fleur rechigne de plus en plus à tuer Jack et le tue de plus en plus tard et lorsque son tour vient de mourir, elle se laisse, à chaque fois, tuer trop tôt par Julios, ce qui fait baisser sa moyenne et l'entraîne petit à petit vers la ligne de purge qui, une fois franchie, conduit à l'Annihilation, à la mort dont, cette fois, elle ne reviendra plus en tant que personne. 

Les annihilés reviennent mais sous forme d'abeille, de corbeau, de mouches ou d'une sorte de brume grisâtre chargés d'espionner les saisons.

Hélas, il n'existe aucun moyen de s'échapper de l'Observatoire et même s'ils y parvenaient, ils sont conditionnés pour ne vivre que 3 mois, ce délai écoulé, ils perdent leur magie, leur énergie.

Et puis, soudain, Jack fait LA découverte qui va peut être tout changer. 

Après maintes péripéties dont je ne vous dirai rien, nos amis parviennent à s'échapper de l'Observatoire.

Lors de leur fuite, ils ne sont plus des saisons mais des jeunes gens qui vont devoir s'unir pour survivre, apprendre à se faire confiance.

Nous en apprenons plus sur leur mort, leur rencontre avec leur superviseur, de nouveaux liens d'amitié vont voir le jour.   

Leur périple va être semé d'embûches et de dangers car Chronos n'est pas prêt à accepter la fuite de ses quatre saisons et veut les punir en envoyant ses gardes les tuer. 

De nouveaux alliés vont se présenter mais arriveront-ils à temps pour sauver Jack et les autres saisons ?

Rien n'est moins sûr !

J'ai tout simplement A-D-O-R-É ce roman ! 


 

La plume de l'auteure est addictive, l'intrigue, haletante ! 

Difficile de se détacher d'une telle lecture mais quand cela se produisait, je n'avais qu'une envie : me replonger au plus vite au cœur de l'intrigue.


 

Plus nous arrivons au dénouement final, plus la tension monte, mettant nos nerfs à rude épreuve.


 

Il est impossible de ne pas s'attacher aux personnages : Jack qui est prêt à tout pour vivre son amour, Fleur qui est la gentillesse incarnée mais qui n'hésite pas à se transformer en tigresse pour protéger les siens, Julio et son sourire perpétuel qui cache une grande souffrance et Amber, l'énigmatique Amber, qui dissimule, sous ses airs de dur à cuire, une grande fragilité. 

Et puis, Chill, Poppy, Marie et Woody qui, bien qu'ils ne s'entendent pas très bien au départ, mettront de côté leur animosité pour protéger de leur mieux leur saison. 


C'est l'union, la confiance, la force et l'amitié qui vont leur permettre d'affronter les épreuves.

En bref, suspense, action, rebondissements, combats, remise en questions, romance, amitié, espoir, tout est là pour nous donner un cocktail explosif de moments de lectures passionnants,  hautement addictifs, ahurissants, palpitants.









 

vendredi 16 avril 2021

Shooting star de Mell Jemsef

 Éditions Sharon Kena, 6 avril 2021, 320 pages, disponible au format papier

 
Et format numérique

 

 

« Shooting Star » rassemble deux histoires distinctes qui s’imbriquent dans le même thème post-apocalyptique.
Dans la partie : « Badass », retrouvez un duo détonnant emprisonné dans une Battle Royale au cœur d’une macabre mise en quarantaine de la France. Yanis n’a qu’un seul objectif pour sauver sa partenaire : la faire sortir du pays en atteignant le tunnel sous la Manche. Mais qui sait ce qui les attend vraiment de l’autre côté ?
Dans la partie : « Supernova », une mère célibataire se retrouve coincée au centre d’une société souterraine, suite à une série de bouleversements planétaires. Puis un jour, l’homme imaginaire qui la hante depuis toujours se tient réellement devant elle, avec un lourd secret les concernant, venu tout droit des étoiles.

 

Dans ce roman, nous avons droit à deux histoires.

La première : Badass, nous permet de suivre le périple de deux jeunes gens dans une France post-apocalyptique suite aux fameux virus et aux conséquences qu'il a entrainées, créant le chaos le plus total !

Alors que le pays est en proie à la rébellion la plus violente, le pays est mis à l'isolement par ses voisins limitrophes : frontières fermées, présence militaire, interdiction de quitter le pays sous peine de mise à mort directe...

C'est une population toute entière qui a connu de terribles bouleversements et qui se retrouve engagée, bien malgré elle, dans une Battle Royale surnommée : La Gaulinette.

Mais une nuit, tous les jeunes de moins de 18 ans ont été évacués du pays et les adultes, livrés à eux-mêmes, se sont transformés en combattants acharnés dans un monde où la survie est primordiale.

Un monde qui pourrait se résumer en une seule phrase : tuer ou être tué. 

Badass - Bernice de son vrai nom -  âgée de seize ans lors de la mise en quarantaine du pays - a été "oubliée" lors de l'évacuation des mineurs.

Hospitalisée suite à un traumatisme crânien, il semblerait qu'elle soit passée aux oubliettes.

La voilà donc la plus jeune dans ce monde devenu fou 

Suite à son traumatisme, elle a développé une aptitude très utile : elle peut copier tout ce qu'elle voit, une vraie copycat.

C'est ainsi qu'elle a pu acquérir des techniques de combat et de survie.

Visionnage d'un film de Bruce Lee ? Elle devient aussitôt une experte en kung-fu.

 

Dans cette bataille quotidienne pour la survie, elle peut compter sur Yannis, venu tout droit de son pays de Galles pour tenter de retrouver Badass et la faire sortir coûte que coûte du pays par le tunnel sous la Manche.

Va commencer pour les jeunes gens un long périple semé d'embûches et de dangers en tout genre.

Mais une fois atteint ce tunnel, que vont-ils découvrir ?

Qui est vraiment Yannis ?

Le moins que l'on puisse dire est que la jeune fille va faire des découvertes qui vont la laisser sur le c... fondement !


 

C'est toujours un plaisir de redécouvrir la plume de Mell et de retrouver son humour caustique si caractéristique !

Dans ce récit, l'auteure nous entraine dans un futur pas lointain du tout, dans un pays apocalyptique - et le mot est faible - où la violence règne en maitresse.

L'action est trépidante et omniprésente.

Badass est une jeune fille qui a dû surmonter beaucoup d'épreuves, faire face à de nombreux ennemis dont Wother qui est la plus acharnée à vouloir l'éliminer.

Pourquoi tant de haine ? Je vous en laisse la surprise.


 

J'ai été scotchée par les rebondissements en tout genre, par les retournements de situation et les révélations auxquelles - ma foi - je ne m'attendais pas du tout !

Mais quelle imagination, quel talent pour nous faire sortir des sentiers battus ! 

Il s'agit, en quelque sorte, d'une histoire de rédemption !


Le second récit, Supernova, se déroule dans un futur nettement plus lointain mais toujours aussi apocalyptique.

Ici, la population est obligée de vivre sous terre car le soleil brûle instantanément tout ce qui affronte ses rayons.

L'héroïne, Jemsef (oui, oui, le même nom que l'auteure !) vit sous terre avec ses deux enfants et rêve du prince charmant qu'elle appelle Théo, un homme qui a toutes les qualités et tous les talents, beau de surcroit - tant qu'à faire ... - tout en cumulant plusieurs boulots (de nuit) pour pouvoir (sur)vivre.

Son surnom dans la colonie : Rêveuse ! 

Alors qu'elle commence un nouveau travail, elle est apostrophée par le superviseur qui - hasard ou pas hasard ? - s'appelle Théo et semble la connaitre depuis très, très longtemps !

Genre : 65 milliards d'années !

Ils auraient un looooong  passé en commun - c'est le moins que l'on puisse dire !

Je ne vais pas m'aventurer dans les détails de cette relation car ce serait trop long et trop ardu à expliquer mais sachez qu'il faut juste suivre l'intrigue, sans chercher à tenter d'expliquer le pourquoi du comment car tout vous sera révélé par la suite et vous paraitra clair comme de l'eau de source.


Sans vouloir trop m'avancer, je crois qu'il y a une certaine similitude entre la Jemsef de fiction et l'auteure.

Et le prénom Théo est un prénom qui revient régulièrement, notamment dans la série Mon humour fascinant.

On y retrouve l'humour que j'adore, les prises de bec entre Jemsef et Théo sont savoureuses.

C'est une femme- et même un peu plus que ça mais chuuuut -


 

courageuse et prête à tout pour trouver des réponses et qui n'hésitera pas à risquer sa vie pour sauver ceux qu'elle aime. 

Quant à Théo, il est trop mignon à s'inquiéter toujours pour elle mais il peut parfois se révéler têtu et un peu trop protecteur.

Un second récit qui nous apporte aussi son lot de surprises et de révélations.

Ce qui fait  la force et l'intérêt des romans de Mell Jemsef, en plus de son humour dont je suis fan, est que l'on ne sait jamais à quoi s'attendre et nous sommes, à chaque fois - agréablement surprises.





 

mardi 13 avril 2021

Avis : Enfoiré de prince charmant ! de Laura Black

 

Editions Addictives//22 mars 2021
Uniquement en numérique 




Il est la glace, elle est le feu.
Méfiant, solitaire et implacable, Vitale di Falcone est obsédé par une seule chose : rendre son prestige à son nom et retrouver les biens que son père a dilapidés en jouant.
Quand il rachète l’ancien palais familial, il embauche toute une équipe de restaurateurs d’art et fait la rencontre de la pétillante Aeryn… qui est loin de le laisser indifférent.
Irrévérencieuse et maladroite, la belle Irlandaise assume ses rondeurs et sa langue, qu’elle n’a pas dans sa poche.
Ils s’affrontent sans pitié le jour, avec passion la nuit, mais au final… qui prendra le dessus sur l’autre ?





Vitale Di Falcone n’a plus qu’une chose en tête, c’est une véritable obsession : rendre son prestige à son nom et retrouver tous ses biens. En effet, quand il était enfant, son père a tout dilapidé au jeu. Après de nombreuses années il a enfin réussi à racheter le palais familial mais celui-ci est en très mauvais état.

Aeryn est enfin de retour à Venise après vingt ans d’absence. Elle a été embauchée avec ses collègues afin de restaurer le palazzo di Falcone. Ce travail est une très grande opportunité pour la jeune femme mais aussi une petite revanche.

Aeryn Finnigan est une restauratrice d’art. Avec sa mère, Luigina, elles ont été exilées et sont parties vivre en Irlande à cause des accusations envers sa mère qui est décédée quand Aeryn était encore jeune. C’est une jeune femme combative et avenante, très franche aussi mais extrêmement maladroite.

Quand le petit groupe de restaurateurs se présente à Vitale Di Falcone, il est irrémédiablement attiré par la rousse gaffeuse !

Vitale Di Falcone est un prince et propriétaire d’un vignoble. Son père a perdu tout l’héritage familial au poker avant de mettre fin à ses jours. C’est Vitale qui l’a découvert ce jour-là. Et depuis ce jour, il pense que toutes les femmes sont vénales, des profiteuses cupides qui n’hésitent pas à user de leurs charmes tout comme leur ancienne cuisinière Luigina. Du coup il évite vraiment les relations et ne se satisfait que de relations éphémères. C’est un homme autoritaire, froid et arrogant mais derrière cette façade se cache autre chose.

J’ai beaucoup aimé ce petit voyage à Venise, un dépaysement total ! 

Les personnages n’ont pas grand-chose en commun, déjà ils viennent de deux mondes différents. Vitale fait partie de la haute bourgeoisie puisqu’il est prince, tandis qu’Aeryn vient d’un milieu plutôt modeste, mais elle a brillamment réussi dans ses études, c’est une belle revanche sur sa vie. Entre ces deux-là cela va vraiment être tendu, ils ne vont faire que s’étriper. Mais alors leurs joutes verbales et leurs répliques acerbes m’ont fait passer de supers moments de rigolades.

Beaucoup de rebondissements tout le long de cette romance qui fait que je ne me suis pas ennuyée une minute. L’écriture de l’auteure est fluide et très agréable, elle donne le goût de connaître tous les secrets que nous cachent nos héros. De très belles descriptions de Venise qui m’ont fait voyager, j’avais l’impression d’y être. De belles émotions avec des personnages au caractère affirmé, de l’humour, de la sensualité, des rebondissements en veux tu en voilà et des révélations, en bref une jolie comédie dans un cadre très romantique qu’est Venise.