mardi 27 juillet 2021

La guerre du lotus T1 Stormdancer de Jay Kristoff

 

 Big Bang éditions, collection Big Bang,7 juillet 2021, 512 pages, 

disponible au format papier et numérique

 

 

 

 

La jeune Yukiko fait partie des chasseurs du shogun. Un maître cruel, qui règne sur un empire malade et vicié par la pollution des machines.

Lorsqu'il leur donne l'ordre de capturer un arashitora, un tigre de tonnerre, créature légendaire qu'on dit disparue, c'est presque un arrêt de mort. Car quiconque déçoit le shogun y perd la vie. 

Yukiko accomplira l'impossible... mais s'égarera dans la dernière forêt sauvage des îles de Shima, avec pour seule compagnie un tigre de tonnerre mutilé et furieux. 

Saura-t-elle dénouer les fils qui la lient mystérieusement à cette bête extraordinaire ? Et se pourrait-il qu'elle soit la mythique danseuse d'orage, l'ultime espoir de son peuple ?


L'Archipel de Shima ...

Kigen, sa capitale ...

Une ville où la pollution n'a rien à nous envier. 

Une ville au ciel rouge, aux rues enfumées, polluées, à l'air irrespirable, où, pour s'y déplacer, lunettes de protection et masques sont indispensables et où misère et violence se côtoient.

Cette pollution est due à la culture intensive du lotus sanguin !

Car, comme pour le cochon, tout est bon dans cette plante toxique : drogue avec ses boutons, thé avec ses feuilles, anesthésique avec sa sève, poison avec ses racines, carburant avec ses graines.

Mais car oui, il y a un énorme MAIS, sa culture entraine une pollution immense, un empoisonnement des terres qui oblige à repousser sans cesse les limites des terres cultivables, détruisant petit à petit toute la nature.

Cette culture entraine aussi nombre d'épidémies, de la pauvreté, de la misère, rapporte beaucoup aux dirigeants mais coûte énormément à ceux qui les cultivent et qui en tirent le moins de profit.

 Yukiko, Masaru, son père, Akihito et Kasumi sont les chasseurs du shogun. 

Un maître tyrannique qui règne sur la ville par la violence.

Sa dernière lubie : envoyer ses chasseurs à la recherche d'un arashitora, un genre de phénix, un tigre de tonnerre, un animal légendaire qui a disparu. 


 

Bien que cette quête leur semble aussi vaine qu'inutile, les chasseurs n'ont pas le choix : ils doivent partir à la recherche de cette créature de légende quitte à y laisser la vie, vie qu'ils perdront de toutes façons s'ils reviennent auprès du shogun sans l'animal. 

Le shogun n'est pas le seul tyran de la ville, il y a aussi la guilde du lotus, un groupe de fanatiques qui contrôle la production du chi (le carburant tiré à partir du lotus) et qui compte trois factions de guildiens : les lotusiers, les artificiers qui sont les ingénieurs qui créent de nouvelles machines et technologies et les purificateurs, les religieux qui sont les plus féroces.

Yukiko, tout comme son jumeau décédé, possède un don très rare : elle peut communiquer avec les animaux mais dans un monde où la différence est vue comme une aberration, elle n'a eu d'autre choix que de cacher ses capacités sous peine de finir tuée par les purificateurs.

Elle part donc, avec son père, Kasumi et Akihito qu'elle part à la recherche du mythique arashitora.

Elle va découvrir que le tigre du tonnerre n'est pas qu'une simple légende et qu'il existe bel et bien !

Suite à divers événements, Yukiko et l'arashitora - qu'elle va baptiser Buruu - vont se trouver plongés au coeur même de la dernière forêt sauvage de Shima.

Va commencer alors pour Buruu et elle un périple hors du commun !

Elle fera des rencontres qui vont bouleverser ses croyances, remettre sa vie en question.

Elle va également découvrir des secrets de son passé et sur ce père qu'elle ne comprenait plus.

Une complicité et une réelle affection vont se tisser entre Buruu et la jeune fille.

Elle sera trahie de toute part, devra combattre pour sa liberté et celle de son peuple, devra faire de nombreux sacrifices mais à quel prix ?

Dans ce roman, nous découvrons un univers hors du commun, mêlant steampunk, traditions et culture japonaises, le tout sur fond de mythes et de légendes.

Une combinaison parfaite, un contraste total, le tout incroyablement captivant et parfaitement réussi.


 

Je venais de terminer la lecture de Nevernight, un autre roman de l'auteur que j'avais savouré et je me demandais si ce roman serait à la hauteur.

Promesse tenue : il m'a tout autant passionnée.

L'auteur manie tellement bien les mots, que je n'ai eu aucun problème à visualiser les scènes :  la misère, la pollution, les marchés animés, les engins, les machines si particulière de l'univers steampuk, les enfants affamés, sales, dépenaillés, les voleurs et autres picpokets, ...  

En bref, l'auteur nous offre ici un récit trépidant, au rythme soutenu, à l'intrigue plus que captivante, aux rebondissements plus que nombreux et une belle amitié entre une jeune fille et une créature de légende.

Autant dire que je suis irrémédiablement séduite par la plume de Jay Kristoff et que j'attends la suite avec beaucoup, beaucoup d'impatience.

 


 





 

 

 

 

 

lundi 26 juillet 2021

Top départ T1 À toi la finale ! Fais les bons choix. Gagne le match de Bertrand Puard

 

Hachette romans, 26 mai 2021, 240 pages, 
disponible  au format papier et numérique



Tu joues tranquillement au foot avec tes cousins dans le jardin de tes grands-parents quand soudain ton entraîneur débarque. Il te demande de le suivre afin que tu puisses passer une sélection dont il ne connaît pas les détails.
Arrivé au centre d’entraînement, on t’annonce que tu as la possibilité de participer à la toute première Junior Competition, organisée par l’UEFA. Quelle chance  ! Toi le jeune joueur prometteur de ton petit club sur les plus grands terrains de France.
Il est temps pour toi d’enfiler tes crampons et de prendre les bonnes décisions pour accéder à la finale et monter sur le podium.
Fais les bons choix ! Deviens le héros de ce match livre !

 


et de  Drewann

Drewann, fils de Cyndie, âgé de 13 ans et qui a rédigé, il faut le souligner, lui-même sa chronique


J’ai déjà lu plusieurs histoires dont « on est le héros », mais elles étaient plutôt basées sur des enquêtes criminelles, ou des sortes d’escape game.

C’est donc la première fois que je découvre un livre de ce style sur le sport, le foot plus précisément.

Dans cette histoire, le personnage principal, donc le lecteur, est un jeune garçon qui rêve de devenir footballeur professionnel alors que pour le moment, il ne joue que dans un petit club. 

Il est vite embarqué dans une folle aventure où il va devoir prendre des décisions tant dans sa vie que sur le terrain de foot afin d’arriver jusqu’à la finale de la Junior Competition.



J’ai bien aimé ce roman où j’étais le principal acteur. J’ai pu parfaitement m’identifier au personnage ce qui m’a permis de vivre cette épopée jusqu’au bout.

Le vocabulaire est parfaitement adapté pour un jeune public, les nombreux dialogues rendent plus « vivante » l’histoire et empêche qu’elle soit vite ennuyante. 

Les « passages » entre chaque décisions sont assez courts, c’est beaucoup moins rebutant que de très longs paragraphes !

L’histoire que l’on doit mener est parfaitement structurée et devrait plaire à tous les lecteurs aimant le foot. 

Je pense par contre qu’il faut quelques connaissances de base en football pour bien tout comprendre, surtout quant il s’agit de faire des choix stratégiques sur le terrain.

Je ne suis pas allé jusqu’à la finale du premier coup, mais ce qu’il y a de sympa, c’est que lorsque l’on échoue, on ne nous renvoie qu’au passage précédent, ce n’est pas la peine de tout recommencer à zéro ! Surtout qu’en fin de compte, il n’y a qu’une solution, un seul chemin possible pour arriver à gagner la finale.

Ce qui m’a plu aussi, c’est que l’histoire est bien réaliste, une fois pris dans l’histoire, on pourrait se prendre vraiment pour le héros.

Pour moi, c’est donc une très bonne lecture, j’ai passé un agréable moment à découvrir cette aventure ! 

Je trouve juste un peu frustrant qu’il n’y ait qu’une seule solution possible car une fois le roman terminé, on ne peut pas le relire pour une nouvelle aventure.

 




 

vendredi 23 juillet 2021

Une blessure à l'âme de Pierrette Lavallée

 

Cover version papier

  
Cover version numérique
 
Éditions Sharon Kena, 11 mai 2021, 210 pages, disponible
 au format papier et numérique
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Lorsque Tigwan revient à Davenport après cinq ans d’absence, il ignore à quel point son retour s’annonce compliqué. 
Son frère le déteste. Kaytanne, la meilleure amie de ce dernier, est défigurée. Toutefois, Tigwan réalise bien vite qu'elle ne le laisse pas indifférent, malgré la souffrance aussi bien physique que morale et les secrets qu’elle garde enfouis en elle. Petit à petit, elle va se confier et il l’aidera à s’accepter, à réapprendre à vivre, mais surtout à aimer et être aimée. 
Cependant, Tigwan a un passé qui l’obsède et lorsqu’il prend une décision radicale, il sait qu’il va devoir abandonner Kaytanne avec une terrible blessure à l’âme... mais il en va de son honneur.
 




À Davenport, Kaytanne Pranelido, 18 ans, est en train de vivre un retour difficile à l’Université après 6 mois d’absence forcée. 

C'était jeune femme, autrefois populaire, au physique parfait, capitaine de l’équipe des cheerleaders, imbue d’elle-même et si enviée… 

Tout a changé aujourd’hui : Kaytanne se cache dans des vêtements difformes et couvrants, cachant son visage abimé sous une grande capuche qui ne la quitte jamais. 

Ce qu’il s’est passé ? 

Un accident… un terrible accident qui hante la jeune étudiante et qui l’a meurtrie jusque dans sa chair.

 Heureusement, alors qu’aujourd’hui tout le monde lui a tourné le dos, il lui reste le soutien de son meilleur ami depuis toujours : Fabian. 

Cependant, celui-ci va voir sa propre vie chamboulée lorsque son frère aîné, Tigwan, va faire son retour à Davenport après 5 ans d’absence. 

Pourquoi Tigwan a-t-il disparu si longtemps sans donner de nouvelles ?

Kaytanne et Tigwan semblent à l’opposé l’un de l’autre, et pourtant, sans le savoir, ils partagent de nombreux points communs, notamment dans l'art de cacher de multiples secrets.

 

J’ai énormément apprécié la plume de l’auteure, cette manière de souffler le chaud et le froid pour maintenir le suspense jusqu’au bout. Il faut dire que le roman, bien qu’il soit court, est chargé en émotions et en intrigues ! 

Chaque personnage garde farouchement ses secrets et l’auteure sait nous entrainer vers des suppositions tout au long de l’histoire.

Les personnages sont nombreux mais heureusement, les chapitres sont assez courts, ce qui apporte un rythme de lecture assez facile à suivre, sinon on pourrait se perdre aisément parmi tous les prénoms cités. 

L’alternance des points de vue entre Kaytanne et Tigwan est très bien menée, elle permet de s’attacher autant à l’un qu’à l’autre, à mieux apprécier leur évolution, à comprendre leur comportement respectif.

 Il faut dire que personnellement, j’avais envie d’en apprendre autant sur l’un que sur l’autre car, pour une fois, je n’ai pas eu un coup de cœur particulier sur l’un des personnages, les 2 ont occupé à part égale mon esprit tout au long de l’histoire.

Kaytanne est en pleine analyse d’elle-même, remettant en question sa vie « d’avant », cherchant à grandir dans la vie et à se recentrer sur l’essentiel.

Tigwan, lui, est aussi un peu perdu, ne sachant pas de quoi l’avenir sera vraiment fait, trainant son passé et ses secrets et animé par une incroyable loyauté. 

Leur rencontre est donc plutôt intéressante : l’un et l’autre peuvent se compléter, mais leur caractère ne les aide pas à avancer ensemble sereinement.

L’histoire de fond est passionnante : tout est là pour tenir en haleine le lecteur : du suspense, des rebondissements, des fausses pistes, des retournements de situation....

Il ne s’agit pas que d’une construction de romance, il y a un fil quasi policier à suivre afin de comprendre la vie des personnages, leur histoire. 

J’ai juste été un peu déçue sur la fin que j’ai trouvée quelque peu rapide (je parle ici des ultimes chapitres), même si j’ai plutôt apprécié de ne pas lire d’épilogue.

Et attention toutefois aux coquilles disséminées par ci par là au long du roman.

 

En bref, une histoire qui, bien qu’assez courte, n’en est pas moins très agréable à lire. Pierrette Lavallée a su me faire apprécier Tigwan et Kaytanne, 2 personnages touchants par bien des aspects.