mardi 29 novembre 2022

Dancing with the Devil de Billie Morgan

Editions Addictives//597 pages//30 septembre 2022
Disponible uniquement en eBook



Peut-elle faire un pacte avec l’homme qui a détruit son frère ?
Lindsay, infirmière dans un hôpital de Détroit, mène une vie très simple et n’a pas vraiment d’attache en dehors de son frère jumeau, Logan.
Elle pensait tout savoir de lui, mais quand elle le retrouve à moitié mort dans son appartement, juste après avoir croisé un homme qui semblait aussi dangereux que troublant, elle se voit entraînée dans un univers dont les codes lui échappent pour réparer les bêtises de son frère.
Key est un collecteur de dettes. Il n’attend rien de la vie, il la savoure tant qu’elle est là. Alors quand cette fille débarque, avec sa fougue, ses beaux principes et ses idéaux, il n’a qu’une envie : la faire sombrer avec lui.
Lindsay déteste tout ce que Key représente, d’autant plus qu’il a presque tué son frère… Mais pourquoi a-t-elle l’impression qu’il y avait bien plus que cette histoire de dette entre eux ? Que pouvait bien lui cacher son frère ?
Entre l’ombre et la lumière, Key et Lindsay vont lutter, se résister… Qui cédera en premier ?




Infirmière aux urgences du DMC Harper University Hospital de Détroit, Lindsay O’Rourke, 23 ans, est une jeune femme plutôt solitaire. En fait, son quotidien ne tourne qu’autour de son travail et de son frère jumeau Logan. Ce dernier vit une mauvaise passe depuis sa rupture voilà un an… 

Mais Lindsay est loin de se douter à quel point il est dans le pétrin ! 

Elle va vite l’apprendre lorsqu’elle va le retrouver, agonisant, à deux doigts de la mort après un passage à tabac très musclé ! Lindsay sait qui est l’homme qui a mis son frère dans cet état : facile, il a laissé sa carte de visite sur place et elle a croisé ce violent personnage juste avant de retrouver Logan. Bien décidée à savoir ce que son frère a pu faire pour mériter un tel sort, Lindsay prend son courage à deux mains et contacte cet homme au regard si spécial… Key. 
Ce collecteur de dettes ne compte pas en rester là, il a 38 000$ à récupérer, et l’arrogance de Lindsay fait même monter la note à 40 000. 
Problème : Logan n’est clairement pas en état de rembourser ses dettes, c’est donc vers Lindsay que Key va se tourner. Mais la jeune femme n’en a absolument pas les moyens et voue une haine farouche envers celui qui a failli tuer son jumeau. L’ambiance s’annonce électrique entre les deux personnages…



J’avoue avoir eu un peu peur au début de l’histoire, une crainte de tomber sur une histoire un peu trop simplement mafieuse… Mais j’ai vite été rassurée, Billie Morgan ne se contente jamais de la facilité 😉 Autant le dire tout de suite : j’ai adoré ce roman !

Très rapidement happée par l’histoire principale, j’ai été soufflée par l’imagination de l’auteure concernant le passé et l’évolution de ses personnages. Billie Morgan a su m’embarquer dans cette folle histoire, une sorte de course contre la montre, tout en m’offrant une foule d'émotions <3

Lindsay et Keenan m’ont émue, chacun à leur manière. Ils sont si différents, mais si semblables à la fois. Les deux sont animés par une force particulière, ils ont leur motivation propre mais sont profondément loyaux et ont le sens du devoir. J’ai adoré voir leur relation évoluer, sans que tout soit linéaire, alternance de haine et de passion. Leurs échanges sont parfois drôles, souvent haineux, mais principalement chargés en électricité. J’ai trouvé cette histoire si belle au final, j’en ai été toute retournée !

Keenan m’a vraiment touchée, par son passé, sa force, son professionnalisme, son amour pour ‘Killer’… Un mec violent, mais pas pour rien, un vrai survivant !

Lindsay quant à elle, m’a émue aussi sur bien des points. Son vécu, son amour pour son frère jumeau, sa volonté… Elle est juste impressionnante !

L’histoire est terriblement passionnante. Le ton est juste, les rebondissements nombreux, le rythme est soutenu, tenant le lecteur en haleine. Le style de Billie Morgan est juste incroyable, j’adore ! Elle ne nous fait aucun cadeau, sait nous emmener où il faut, tout en nous procurant moult émotions. J’ai pleuré, tremblé, j’ai été en colère, j’ai eu une boule dans la gorge… J’ai eu l’impression d’évoluer au même rythme que les personnages <3

Bref… comment résumer en une phrase un tel bijou de romance ? Peut-être en vous conseillant ce roman poignant, avec pour fond une histoire sombre, mais qui ne laisse aucun répit aux émotions
😉


Sans hésitation :







 

lundi 28 novembre 2022

Over Limits – Tome 1 : Back from Hell de Laura Black

Editions Addictives//565 pages//27 août 2022
Disponible en eBook



Grace pensait ne plus jamais tomber amoureuse. Jay pensait ne jamais être attiré par un homme. Hunter n’imaginait plus éprouver des sentiments si forts. En matière de désir, mieux vaut ne jamais dire jamais...

Grace, maître-chien dans l’armée américaine, revient du front blessée dans sa chair et dans son âme, traumatisée par la perte de son meilleur ami. Comme si cela ne suffisait pas, elle doit courir après sa sœur, qui s’est volatilisée en lui abandonnant ses deux filles... Toute à sa reconstruction physique et morale, celle qui s’est résignée à l’idée de ne plus toucher aux hommes résistera-t-elle aux charmes de Jay, le policier bourré d’humour au charme lumineux ? À moins qu’elle ne vacille pour Hunter, son ténébreux voisin, ancien marine aussi sombre que sexy ?
Mais entre l’ombre et la lumière, peut-on choisir ? Et si ces deux hommes étaient tous les deux nécessaires à sa survie ?





Grace Mabron, 30 ans est de retour à Falcon Creek, petite bourgade où tout le monde se connaît, au fin fond du Colorado. Elle ne revient pas de gaieté de cœur, mais surtout, elle n’en a pas vraiment le choix : elle était sur le front, en Afghanistan, et en revient aujourd’hui handicapée, une jambe en partie amputée. Bien décidée à rénover le manoir qu’elle a hérité de ses parents, malgré son absence de six ans à Falcon Creek, elle peut compter sur l’aide de beaucoup de ses habitants… Sauf peut-être la mère de Emet Calloway qui était son meilleur ami et qui l’accompagnait dans l’armée mais qui, hélas, n’est pas revenu vivant… Ce n’est pas un problème pour Grace, sa meilleure amie (et aussi demi-sœur de Emmet) Didi vient l’aider. Il y a aussi Jay Calloway, 26 ans, le frère d’Emmet, devenu Shérif de Falcon Creek, qui semble en plus être sensible au charme de la belle Grace… Et puis il y a ce mystérieux voisin, Hunter Lucas, vétéran du corps des Marines, chef de la caserne des pompiers, qui très vite, se rapproche de Grace…

Bref, Grace n’a plus qu’à se reconstruire tranquillement dans cette ville chargée en patriotisme. Mais les choses ne vont pas être si simples, Grace va devoir revoir ses projets quand ses deux nièces, dont un bébé, vont s’imposer dans son quotidien… Et comment réapprendre à vivre après les horreurs qu’elle a vécu ? Pour cela, deux hommes en particulier vont vouloir lui apporter leur aide, se rapprocher d’elle…peut-être d’un peu trop près !


J’étais impatiente de lire cette histoire ! Enfin une histoire de « trouple », une vraie ! et en plus, sous la plume de Laura Black, que demander de plus ?

Et pourtant… Mon ressenti est assez mitigé :-/

Clairement, le thème du polyamour est très présent, bien traité, le trouple se met en place doucement mais sûrement. Mais quelques petites choses m’ont dérangées.

Déjà concernant le personnage de Grace. Aux premiers chapitres, elle m’a touchée, profondément émue. Elle n’est pas très âgée et pourtant, elle a vécu 1000 choses terribles. Elle m’apparaissait comme une battante, « une femme qui en a », ne se laissant pas aller malgré son handicap physique et les noirceurs psychologiques qu’elle a ramené d’Afghanistan. Et pourtant, au fil des pages, elle m’a quelques peu énervée, je n’ai plus ressenti sa volonté de s’en sortir. Pas une complaisance dans ce qu’elle était devenue, ni une acceptation, mais j’ai eu l’impression que les réponses que les autres (notamment Jay et Hunter) pouvaient lui apporter pour « l’aider » à se sentir mieux une fois la lumière de leur chambre éteinte, lui suffisait sans problème, et aussi qu’elle mettait vraiment égoïstement les soucis attenant à la garde de ses nièces de côté. Elle habite tout de même un village, elle sait que beaucoup de personnes l’ont à l’œil, et pourtant… Enfin bref, je n’ai plus ressenti d’empathie envers elle :-/

Jay me semble être un sacré petit prétentieux ! Je ne sais pas si c’est son statut de Shérif, ou bien le renom de sa famille qui lui donne autant d’assurance mais il est quelque fois bien détestable !

Quant à Hunter, lui, ressemble un peu à « la force tranquille ». Il ne se révèle vraiment que vers la fin de ce roman, je ne sais absolument pas ce que cela va donner par la suite, car pour le moment il m’a semblé bien effacé…

Dans cette histoire, il est bien mis en avant que Grace ne souhaite pas s’imposer un choix entre ses deux courtisans. Elle n’a pas une position facile, certes, mais elle s’en accommode assez facilement, au point que je ne sais pas ce qu’elle attend : un combat de coqs ? que les deux acceptent de se la partager ? c’est assez confus…

Autre chose qui m’a un peu incommodé : le temps qui passe de façon assez aléatoire. Parfois il m’était difficile de savoir où en étaient les personnages dans leur relation quand visiblement pas mal de temps se passait…

Et enfin… et là, je suis déçue car je n’étais pas habituée à ce problème avec l’écriture de Laura Black, j’ai relevé beaucoup de répétitions de mots, voir d’expressions qui vraiment, me gênaient dans ma lecture…

Mais d’un point de vue global, l’histoire se tient tout de même. Le fait de s’attaquer au sujet du polyamour, de mettre en place un trouple est périlleux, et courageux ! Je ne suis pas déçue de ce point de vue car l’auteure attaque de front, il ne s’agit pas d’un simple jeu de séduction entre une femme et deux hommes, et c’est là l’originalité de ce roman car il est rare que ce sujet soit aussi bien abordé et approfondi en romance française… d’où mon avis mitigé 😉


Voilà, donc pour résumer, je n’ai pas été franchement déçue par ce premier opus, je l’ai apprécié pour l’histoire générale, moins par les personnages et surtout les petits soucis rédactionnels…Je file enchaîner sur le 2ème tome car j’ai quand même hâte d’en connaître la suite et savoir ce qu’il va advenir de ces personnages 😊








 

vendredi 25 novembre 2022

Personne n'oubliera de Caroline Corcoran

Editions Hauteville//Broché 416 pages
28 septembre 2022//Disponible en eBook




Le passé finit toujours par vous rattraper...
Scarlett rentre à Londres après avoir passé son congé maternité à la campagne, et se réjouit de retrouver sa vie d'avant. Mais son retour au bureau ne se déroule pas exactement comme prévu : on l'évite, on la regarde de travers, l'ambiance est glacée. Un inconnu a envoyé à ses collègues, ses amis et sa famille, une vidéo compromettante. La brutalité de ces images brise le mythe de la mère parfaite qu'elle incarne sur son blog. Tout le monde a vu cette vidéo aussi sulfureuse que virale. Tout le monde, sauf Cora, Emma et Asha, trois amies rencontrées lors des cours de préparation à l'accouchement, les seules qu'elle juge désormais dignes de confiance. Scarlett fuit Londres et va chercher du réconfort auprès d'elles, le temps de savoir qui cherche à faire de sa vie un enfer...




Scarlett Salloway, 35 ans, est une femme accomplie et épanouie. Vivant en banlieue de Londres, à la campagne, dans une maison luxueuse et décorée avec soin, avec son mari Ed et sa petite Poppy d’un an, elle tient un blog « Cheshire Mama » qui lui confère une petite notoriété qui ne cesse de monter. Elle y raconte son quotidien depuis qu’elle est devenue maman, décrit son bonheur, sa vie parfaite… Bref, elle est heureuse.

Quand sonne l’heure de retourner au travail afin de reprendre son poste dans le marketing numérique, Scarlett est assez partagée : difficile de laisser sa petite Poppy à une nourrice et son quotidien rangé de femme au foyer, mais en même temps, elle est heureuse de retrouver ses collègues, sa place de working girl… Mais son premier jour ne se passe pas comme prévu, l’accueil n’est pas chaleureux au sein de l’entreprise, et pour cause : chacun de ses collègues, ses clients, ses supérieurs hiérarchiques ont reçu une vidéo. Pas n’importe laquelle, une sextape précisément où elle est parfaitement identifiable, vidéo tournée il y a déjà de nombreuses années avec son ex, Ollie, et une connaissance, Mitch. Dévastée, Scarlett ne peut même pas se reposer sur son mari ou sa famille : tous ses proches ont reçu la même vidéo par mail !

Seules ses trois amies, Emma, Cora et Asha ne semblent pas au courant de l’existence de cette sextape. Dès lors, Scarlett ne pourra plus que compter sur elles pour essayer de refaire surface, et quoi de mieux, ces amies étant elles-mêmes de parfaites mamans qu’elle a rencontré lors des cours de préparation à l’accouchement ?

Scarlett va devoir mener seule son enquête pour savoir qui tient tant à détruire son image, sa vie, son quotidien… Et pour cela, elle va devoir malgré elle retourner dans son passé, cette ancienne vie qu’elle avait pratiquement oublié…


Très actuel, « Personne n’oubliera » est absolument flippant !

Reprenant des sujets de société, n’importe qui peut s’identifier à Scarlett (même sans avoir tourné de sextape ^^) : l’accoutumance aux réseaux sociaux, la volonté de donner la meilleure image de soi, la manipulation psychologique, le risque de voir ressurgir de mauvais souvenirs et de les voir étalés sur la toile, aux yeux de tous…

Scarlett est courageuse, c’est une femme qui s’est découverte une carapace en se donnant une image de femme bien superficielle. Le roman nous emmène dans son passé torturé afin de comprendre pourquoi et comment elle a pu devenir une femme aussi parfaite aux yeux des autres. Elle va devoir affronter cette ancienne vie et ses malheurs en tout genre pour pouvoir avancer.

Ed est un parfait c*n. Trop attaché à sa propre personne, je l’ai détesté dès les premiers chapitres : macho à ses heures perdues, culpabilisant au possible… bref…

Le club des mères parfaites composé des trois nouvelles amies de Scarlett ont toutes une personnalité intéressante. Chacune a son importance dans l’histoire. Leur cercle reflète tout à fait ce que l’on rencontre tant de fois : des commères qui n’hésitent pas à se poignarder dans le dos des unes et des autres sans scrupules…


J’avoue que mes soupçons concernant la personne harcelant Scarlett se sont très rapidement resserrés et j’ai vu juste 😉 Cependant, la question du « pourquoi du comment » est restée en suspens jusqu’au dernier moment 😊 L’angoisse et le suspense sont présents jusqu’aux dernières lignes et rien ne laisse présager du dénouement final, le roman remplit complètement son rôle de ce côté ! Mon seul bémol concerne le personnage de Scarlett qui met un peu trop de temps à se révéler, à arrêter de se morfondre et à se battre à mon goût. Mais je ne suis en aucun cas déçue de ma lecture qui m’a passionné 😊

En bref, un excellent thriller, angoissant à souhait, qui est d’autant plus flippant qu’il est réaliste et très actuel 😉








 

jeudi 24 novembre 2022

Douze chiens pour Noël de Lizzie Shane

 

Éditions L'Archipel, 24 novembre 2022, 322 pages, disponible 

au format papier et numérique

 

 

 

 

 

Pour venir en aide à ses grands-parents, propriétaires d'un refuge pour chiens, Ally quitte sans hésitation New York pour Pine Hollow (Vermont). Mais, sur place, elle déchante... avant que la magie de Noël ne lui réserve quelques bonnes surprises ! Mission impossible ou miracle de Noël ?

Ally Gilmore, photographe de mode new-yorkaise, met sans hésitation sa vie entre parenthèses pour venir en aide à ses grands-parents, propriétaires d'un refuge pour chiens à Pine Hollow, dans le Vermont.
Pleine d'enthousiasme, la jeune femme ne tarde cependant pas à déchanter : à quelques semaines de Noël, elle apprend que la ville a décidé de couper les subventions qu'elle accordait au chenil.
Ally maudit Ben West, ce conseiller municipal dont la voix a pesé lourd dans la balance. Elle et ses grands-parents ont moins d'un mois pour trouver une famille à leurs douze pensionnaires à quatre pattes.
Et si, en devenant un allié inattendu dans cette mission impossible, Ben se révélait moins odieux qu'il n'avait paru au premier abord ? La magie de Noël pourrait-elle une nouvelle fois opérer ? 

 

Pine Hollow dans le Vermont... 

Très jolie ville surtout à la période de Noël. 

Ben West y habite depuis toujours et s'occupe de sa nièce, Astrid, suite au décès de sa sœur et de son époux.

Il veut à tout prix préserver une vie de famille normale et proche de celle que soeur voulait pour sa fille et être un tuteur responsable ; du coup, il veut tout faire "comme l'aurait fait" sa sœur et son beau-frère.

Il siège au conseil municipal (où il passe souvent pour le méchant car c'est lui qui s'occupe du budget de la ville et qui doit dire non aux demandes incessantes encore plus nombreuses en cette période de fêtes), au comité parents- enseignants, s'occupe de la kermesse, assiste aux réunions de parents, .... 

Bref, il court partout et ne sait plus où donner de la tête. 

Ally Gilmore, photographe indépendante, vient rendre visite à ses grands-parents qui tiennent le chenil de la ville. 

Elle décide de mettre sa carrière entre parenthèses pour les aider lorsqu'elle apprend que sa grand-mère s'est blessée. 

Apprenant, catastrophée, que la ville a décidé de supprimer les subventions qu'elle allouait au chenil, Astrid va faire des pieds et des mains pour tenter de faire adopter les chiens.

Il ne lui reste que quatre semaines pour accomplir ce miracle ! Mais ne dit-on pas qu'à Noël, il y a toujours des miracles ?

Je vous présente donc Partridge, un bouledogue tout baveux, Colby, le saint-bernard le plus paresseux au monde, Maximus, croisé lévrier irlandais/danois, presque aussi grand qu'un petit poney, Fred et Ginger, deux teckel âgés, Harry, le berger australien, Copper, mini chien avec une tête - je cite - de vieillard desséché, Jelly, turbulent labrador mâtiné pitbull, Biscuit, bâtard brun et noir, Jojo, épagneul nain, Captain America, le golden retriever, Peanut, chihuahua sourd, Trapper, jack russel borgne, Daisy, qui fait pipi à chaque fois qu'on la touche et Dolce, nouvelle venue, croisée épagneul et.... Future maman !


 

La première rencontre entre Ally et Ben ne se passe pas au mieux et lorsqu'en plus elle découvre que c'est lui qui a donné le vote décisif pour couper les subsides, la situation ne s'arrange pas !

Et pourtant .... Les apparences sont parfois trompeuses.

Elle va découvrir un homme charmant, serviable et lui, une jeune femme tout à fait différente de la citadine qu'il pensait rencontrer !

Bien évidemment, leur histoire d'amour va être difficile :  lui pense qu'une fois le refuge fermé, Ally repartira à New-York; elle, ne veut pas le voir autrement que comme un ami surtout après qu'elle ait fait connaissance de celle qu'elle prend pour sa fiancée. 

Bien sûr, chacun se trompe et finira par le découvrir mais que faire quand l'élu de son coeur refuse de s'engager ?

En bref, si vous aimez les romances de Noël, les chiens, les quiproquos et l'humour alors, ce livre est fait pour vous !!!! 






 

mercredi 23 novembre 2022

Le carnet de Juliette de Cassandra O'Donnell

 

Éditions Poulpe fictions, 6 octobre 2022, 272 pages, disponible

au format papier et numérique

 

 

 

 

 

Juliette et son jumeau, Nicky ont déménagé à Montréal où leur mère a trouvé un nouveau travail. 

Et qui dit nouvelle ville dit nouvelle école. 

Nicky a un look un peu spécial : maquillage, vernis et se fiche royalement de ce que peuvent penser les autres. Son côté cool et atypique, sa sociabilité font que les filles craquent pour lui. 

Et comme le dit si bien Juliette : Nicky, on l'aime ou on ne l'aime pas ! 

Juliette est plus solitaire, avoir des amis ne l'intéresse pas - pour différentes raisons que je vous laisse découvrir - mais Tim, un nouveau camarade, va parvenir à percer sa carapace. 

Et puis, il y a Kei, la coqueluche de l'école qui semble s'intéresser à elle. 

Impensable, inimaginable pense Juliette et pourtant.... 


 

Avec ce nouveau roman jeunesse qui se savoure comme un bon chocolat chaud bien onctueux, Cassandra signe fois de plus une petite pépite. 

 

Elle nous fait découvrir les premiers émois amoureux, les questionnements des adolescents. 

Des jeunes qui se cherchent, se découvrent et l'acceptation par les autres et surtout par soi-même de qui l'on est vraiment. 

J'ai adoré cette complicité, cette tendresse entre Juliette et Nicky, l'un veillant toujours sur l'autre. 

J'ai aussi aimé Tim et l'amitié, la connivence qui va se créer immédiatement entre Juliette et lui. 

Il y a Kei, bien sûr, et l'image totalement erronée que se fait Juliette à son sujet. 

Et comme dans toute école, il y a les pestes. 

Il faut reconnaître que quel que soit le genre de romans qu'écrit l'auteure, c'est, à chaque fois, une petite merveille. 

Elle aborde ici avec pudeur, tact et douceur une période de l'adolescence pas toujours facile à vivre. 

Et j'ai souri plus d'une fois en découvrant les expressions bien canadienne et tout comme là-bas, le repas du soir se dit aussi "souper" chez nous.

Et n'oublions pas de souligner les quelques illustrations - réalisées par Jean-Mathias Xavier - qui émaillent les pages du roman et qui donnent vie aux personnages. 

En bref, Le carnet de Juliette est une lecture parfaite pour les adolescents mais aussi pour les plus âgés qui se rappelleront avec nostalgie  leurs premiers émois !





 

mardi 22 novembre 2022

Gardiens des cités perdues T9 Lune stellaire de Shannon Messenger

 

Lumen éditions, 10 novembre 2022, 752 pages, disponible 

au format papier et numérique

 

 

 

 

 

Sophie a frappé un grand coup. Lassée de voir ses ennemis prendre sans cesse plusieurs longueurs d'avance sur elle, la jeune fille a même carrément mis le feu aux poudres en provoquant les Invisibles sur leurs propres terres. Hélas, à l'heure où ses amis sont divisés et dispersés, alors qu'une crise interespèce menace, son audace risque bien de se retourner contre elle.

Malgré le danger, ses instincts la poussent à enquêter sur le projet Lune stellaire et sur Elyseus – qui pourrait bien être la clef de tout. Mais au sein des Cités perdues, dévoiler la vérité exige toujours des sacrifices. Or les plans des Invisibles, qui se précisent peu à peu, se révèlent terrifiants. Il semblerait que tout le monde se soit trompé : le plus grand mensonge des elfes pourrait bien tout détruire...

Dans la bataille qui s'annonce, une seule chose est sûre : rien ne sera jamais plus pareil. Dans ce neuvième tome de
Gardiens des cités perdues, Sophie et ses amis s'apprêtent à découvrir la véritable signification du pouvoir – et du mal...

 

Suite à l'incendie que Sophie a provoqué dans un des repaires des Invisibles, ses amis ne sont pas tous forcément d'accord avec ce qu'elle a fait lui reprochant, d'une part, d'avoir agi (presque) seule et d'autre part, d'avoir attisé la haine des Invisibles qui ne vont pas tarder à se venger et par conséquent les mettre tous en danger.

Blessée par leur réaction, Sophie s'inquiète pour Keefe et se pose beaucoup de question suite à son départ ainsi que sur l'émergence des nouveaux pouvoirs du jeune homme. 

Et si...et si....et si.... 



 
Autant de vaines questions sans réponses. 

Ce qui est fait est fait ! 

Elle veut partir à sa recherche dans les Cités interdites (entendez par là le monde des humains) mais elle ignore totalement où le chercher.! 

Elle va donc renoncer, pour le moment, à tenter de le retrouver et se consacrer à ses recherches sur Elyseus, un mystérieux endroit recherché par Lady Griselda, mère de Keefe mais pas que par elle !

Sophie est persuadée que la solution pour aider Keefe avec ses nouveaux pouvoirs ne peut que se trouver là !

Dans ce neuvième et avant-dernier tome, on en revient toujours aux Invisibles qui ont toujours plusieurs coup d'avance sur Sophie. 

Sophie sait se montrer particulièrement butée et, gagnant en assurance, devient moins facile à diriger que ce soit par le Cygne noir ou par le conseil. 

Une situation que Ro, la garde du corps de Keefe apprécie beaucoup.

Sa position de meneuse qu'elle n'endosse pas de gaieté de coeur est critiquée principalement par Stina qui tourne sans cesse Sophie en dérision et la traite d'incapable.


J''attendais ce neuvième tome depuis DEUX  loooooongues années !

 

Malheureusement, il n'a pas été pour moi un coup de coeur et c'est bien la première fois !

Pourquoi donc ?

Tout simplement parce qu'il y a beaucoup (trop) de conversations .

Bien sûr, il est nécessaire à un moment ou à un autre d'en savoir plus mais là où dans les autres tomes, l'action nous faisait dévorer les pages sans nous en apercevoir, dans celui-ci, la lecture a été plus longue avec tous ces dialogues. 

J'ai eu plus d'une fois l'impression de faire du surplace, de m'enliser dans des discussions interminables au détriment de l'action si présente dans les autres volumes !

 

Mais bon, cela n'enlève rien au plaisir que j'ai eu de retrouver Sophie et toute sa team (quand même plus en retrait dans le récit) et c'est mignon de voir évoluer la relation entre ..... deux personnages.

Vous ne pensiez pas que j'allais vous dire qui ? Si ?


 

 

En bref, au vu de la fin de ce tome, c'est avec beaucoup d'impatience et de curiosité que j'attendrai la sortie du dixième et dernier tome des aventures de nos héros et surtout : comment tout cela va-t-il finir ?

 




 

 

http://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2014/06/gardiens-des-cites-perdues-de-shannon.htmlhttp://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2015/02/gardiens-des-cites-perdues-t2-exil-de.htmlhttp://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2015/12/gardiens-des-cites-perdues-t3-le-grand.htmlhttp://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2016/07/gardiens-des-cites-perdues-t4-les.html

http://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2017/04/gardiens-des-cites-perdues-t5-projet.htmlhttps://www.lesreinesdelanuit.com/2017/12/gardiens-des-cites-perdues-t6-nocturna.htmlhttps://www.lesreinesdelanuit.com/2019/01/gardiens-des-cites-perdues-t7.html