vendredi 3 décembre 2021

Ha ! Un cache-cache monstrueux de Clotilde Perrin

 
 
Seuil Jeunesse éditions,5 novembre 2021, 24 pages, disponible
 au format papier 









"Ha ! une terrible créature de mauvais poil aux pieds pouacres ! Elle semble t'avoir repéré et s'approche à grand pas ! Vite, cache-toi dans cette maison de briques !" Poursuivi par des monstres tous plus hideux et dégoûtants les uns que les autres, un enfant trouve refuge dans les plus célèbres maisons des contes de fées (la maison en briques des trois petits cochons, le palais de la belle au bois dormant, ou encore la maison de pain d'épices d'Hansel et Gretel). Pleines de cachettes en tous genres, ces maisons seront de passionnants terrains d'exploration, avec leurs flaps, petits et grands, à soulever pour trouver où se cache l'enfant. Et lorsque celui-ci se dresse finalement face aux monstres, il se pourrait bien que ce soient eux qui fuient car il en a lu, cet enfant, des contes et des histoires, il a en rencontré, des méchants très méchants au fond des bois, et il en faut plus pour l'effrayer ! 
 
 
Au travers différents contes pour enfants, nous nous livrons à un jeu de cache-cache avec trois monstres plus laids et puants les uns que les autres. 
Ces monstres cherchent à attraper le héros du livre en s'adressant à lui pour le dévorer. 
Mais... Tel est pris qui croyait prendre. 
 
Au cours de leur quête, nous visitons la maison des trois petits cochons, de Hansel et Greten, de La belle au bois dormant, dans lesquelles nous attendent pleins de surprises. 
 
Ouvrez les portes, les placards, les tableaux... et découvrez nombre d'éléments dissimulés pour finir par la maison du héros du livre qui réserve une surprise aux trois monstres puants, affreux et affamés.
 
Les illustrations de ce livre sont superbes, le plaisir de manipuler chaque flap est total et les découvertes faites derrière sont tout autant amusantes.
 
Un livre à découvrir seul ou à plusieurs aux surprises incalculables !
 
La seule chose qui m'a déstabilisée dans ce livre est .... sa taille !
Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si grand ! (environ 30 cm sur 40 cm) donc, difficile de le lire assis dans le fauteuil en le tenant sur ses genoux.
 
Mais qu'importe ! Le plaisir sera tout aussi grand !
 
Et bien entendu, je vous mets quelques images pour vous mettre en appétit ! 
 







 

 






jeudi 2 décembre 2021

À la conquête de sa liberté de Sarah Ferguson

 

Harlequin éditions, 1 novembre 2021, 624 pages, disponible

 au format papier et numérique

 


Londres, 1865
Dans un mariage, les sentiments n’ont pas leur place.
Fille de duc, Lady Margaret a toujours su qu’elle devait faire honneur à sa famille avec une alliance aussi somptueuse qu’avantageuse. Lord Rufus est le candidat idéal aux yeux de toute l’aristocratie londonienne, mais elle ne voit en lui qu’un homme impassible et froid auprès duquel elle ne pourra jamais être heureuse. En dépit de toutes les convenances, et juste avant l’annonce de ses fiançailles, elle fuit la salle de bal bondée, laissant derrière elle ses parents furieux et des convives scandalisés.
Bannie mais libre, la jeune femme au tempérament rebelle et spontané décide alors de partir à la découverte d’elle-même. Car, depuis qu’elle n’est plus soumise aux responsabilités de son rang, elle ne souhaite qu’une chose  : se défaire du carcan de la société qui ne lui laisse aucune place en tant que femme.
De son Écosse natale aux États-Unis, Lady Margaret va arpenter le monde à la conquête de sa liberté.

 

À la lecture du résumé, nul besoin d'en dire plus sur le récit.

Il s'agit d'une romance historique de bonne facture comme il en existe tant mais ce qui fait le petit plus de ce roman est l'auteure qui n'est autre que Sarah Ferguson, La Duchesse d'York.

Mais pourquoi diable se lancer dans l'écriture de ce roman, écriture qui, soit dit en passant, a duré quinze années ?


 

Tout simplement parce que la Duchesse, en faisant des recherches sur ses ancêtres, a découvert qu'elle était liée à la famille de Margaret ( les parents de cette dernière, le duc et la duchesse de Buccleuch étaient ses arrière-arrière-arrière-grands-parents) et s'est tout de suite sentie proche de la seconde fille du couple.

Elle va donc donner vie à une héroïne qui va connaitre des échecs, des drames, mais également faire de belles rencontres qui vont changer sa vie et sa vision du monde. 

Qui va assumer ses choix, qui connaitra des moments de doute et d'abattement mais qui trouvera toujours en elle la force d'aller de l'avant, qui n'hésitera pas à tenir tête à ce père qui ne la comprend pas, elle supportera le bannissement, l'isolement loin des siens imposé par le duc.

À une époque où les femmes n'ont aucun droit sauf celui de se soumettre à la gent masculine que ce soit son père ou son mari par la suite, Margaret fera preuve de témérité et d'une indépendance rafraichissante.

Elle suivra son coeur, ses désirs

Certains personnages du récit sont réels et d'autres inventés comme certains lieux et situations pour donner une dimension plus romanesque au roman.

On ne peut s'empêcher de trouver des similitudes entre la vie de Margaret et celle de l'auteure qui ont lutté toutes deux contre une étiquette, une façon de vivre, imposées qui vont à l'encontre de leur nature profonde : celle de femmes indépendantes, déterminées à vivre leur vie comme elles l'entendent !

En bref, À la conquête de sa liberté nous fait découvrir le parcours passionnant d'une jeune femme qui refuse de se plier aux diktats d'une société archaïque et qui va apprendre à se découvrir et à suivre sa propre voie !

 




 

mercredi 1 décembre 2021

Disney Chills T5 Course contre la mort de Vera Strange

 

Hachette romans éditions, 29 septembre 2021, 240 pages, disponible

 au format papier et numérique

 

 

 

Force et rapidité  : Hector, douze ans, possède tous les atouts pour remporter cette année la Coupe Zeus. C’est le plus grand honneur dont puisse rêver un adolescent dans la petite ville où habite Hector. Ses parents et ses cinq frères et sœurs ont tous pris part à cette course lorsqu’ils avaient son âge… sans hélas parvenir connaître la victoire. Les espoirs de gloire de la famille reposent donc sur les épaules d’Hector. Et le garçon commence à sentir la pression  ! Alors, quand une mystérieuse (et fort talentueuse) jeune fille, Mae, bat Hector à plates coutures lors d’une séance d’entraînement, notre héros se met à paniquer. Le voilà à présent prêt à tout pour remporter le trophée. Entre soudain en scène un certain dieu des Enfers, qui a une proposition alléchante à faire à Hector. Hadès lui offrira la rapidité et la force d’un dieu… en échange de la coupe qu’Hector remportera. Le marché est plus que tentant  ! Malheureusement, Hector ne va pas tarder à découvrir que l’affaire est plus compliquée qu’il n’y paraît. Et que lui-même a tout à y perdre. À vos marques… prêts… à frissonner avec Hector et Hadès  ?

 

Hector habite la petite ville d'Olympia connue pour ses statues des dieux grecs mais aussi pour sa célèbre Grande Course Spartiate, un parcours d'obstacles très difficile. 

Le gagnant aura le privilège de remporter la Coupe Zeus, une récompense magnifique, dorée, brillante et à l'effigie du dieu grec dont elle porte le nom. 

Tous les membres de la famille d'Hector : son père, sa mère et ses frères et soeurs ont tenté de la remporter, en vain. 

C'est donc Hector, qui a douze ans depuis trois semaines - âge requis pour participer - qui va concourir cette année. 

Le souci ? 

Hector n'est pas vraiment motivé, il déteste l'entraînement, la compétition. 

Gagner la course ne l'intéresse pas du tout, la seule chose qui le passionne vraiment est la photographie mais il n'a pas le choix, il doit s'entraîner pour remporter la compétition parce que, chez les Gomez c'est ce qu'il y a de plus important. 

Mais lorsqu'il découvre Mae, une adversaire redoutable, Hector est prêt à tout -  même à s'allier à un dieu - pour gagner mais il va apprendre à ses dépens que lorsqu'on passe un marché avec un dieu et d'autant plus avec Hadès, il n'est jamais bon de ne pas le respecter car le dieu des enfers est loin d'être un enfant de coeur !


 


L'intrigue de ce livre jeunesse pourrait se résumer en une seule phrase : Bien mal acquis ne profite jamais !

Hector  va l'apprendre à ses dépens !

Et en faisant confiance aux mauvaises personnes, la situation ne va pas s'arranger, loin de là !

J'ai été charmée par ce récit qui fait quand même frisonner et j'ai été plus que surprise par la façon dont se termine le roman.

Totalement inattendue et imprévisible ! Je m'attendais à quelque chose qui n'est pas arrivé !

Bien sûr, je ne vous dirai pas laquelle mais je suis persuadée que vous serez tout autant étonné
que moi !


 

Une belle et bonne idée de cadeau à glisser sous le sapin !

 




 

mardi 30 novembre 2021

Un palais d'épines et de roses (collector) de Sarah J. Maas

 

Éditions La Martinière Jeunesse, 11 novembre 2021, 528 pages, disponible

au format papier et numérique

 

 

 

 

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?
A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

 

Feyre et sa famille vivent dans une misérable cahute.

Il y a Nesta, l'aînée, au rictus méprisant perpétuel, Elain qui n'a pas vraiment la perception des dures réalités de la vie, leur père, pas bon à grand chose et puis Feyre qui est celle qui a pris en charge la survie de la famille, qui n'hésite pas à passer de longues heures dans la forêt, dans le froid, la neige pour tenter de trouver quelque chose à manger. 

Car la nourriture est rare, très rare, et l'estomac plus souvent vide que repu. 

 

Non seulement, c'est elle qui chasse leur pitance mais c'est aussi à elle qu'incombe la tâche de dépecer  les rares proies qu'elle ramène. L'idée de se salir les mains ne viendraient jamais à l'esprit de ses sœurs ! Ils n'ont pas toujours été pauvres mais dix années plus tôt, ils ont tout perdu. 

Un état de fait que Nesta ne supporte pas, qu'Elain refuse d'admettre et que leur père, blessé par les usuriers, ne leur est d'aucune utilité. 

Lors de sa dernière chasse, Feyre a tué un loup mais ce qu'elle ignorait était que ce dernier était un immortel, l'ami d'un grand Fae, des êtres puissants qui méprisent les humains autant que ces derniers les détestent et les craignent. 

Son acte lui vaut d'être emmenée à Prythian, le royaume des immortels. 

Mais alors qu'elle pensait être considérée comme une esclave, elle se retrouve au sein d'un palais magnifique, traitée comme une princesse en compagnie de Tamlin, le Grand Seigneur Fae de la cour du Printemps.

Mais pourquoi diable portent-ils toujours un masque ? Sont-ils si effrayants ?

Feyre se pose de nombreuses questions sur sa condition. 

Comment elle, une simple petite humaine insignifiante, pourrait aider les Faes à lutter contre un mal mystérieux qui ronge leur monde et qui risque d'envahir celui des humains ? 

Mais qu'importe tout cela, le seul but que poursuit Feyre est de trouver un moyen de s'échapper pour rentrer chez elle et qu'importe si Tamlin semble, par moment, comment dire... amical. 

Pas question de pactiser avec l'ennemi !!!! 

Mais ses sentiments grandissant pour le maitre des lieux et une meilleure connaissance de ce monde ne vont-t-ils pas modifier son opinion ?

Et si elle était vraiment le seul espoir pour mettre un terme à la malédiction ?

Cela faisait un moment que ce roman me faisait de l'oeil, j'ai donc saisi l'opportunité de cette sortie en version collector pour le découvrir. Une version reliée, à la cover superbe avec titre et dessins dorés (le rendu de l'image ne lui fait pas honneur !)

L'histoire est ma foi originale, surprenante, captivante mais j'avoue que j'ai eu du mal avec le comportement de Feyre.

Elle a peur de ce nouveau monde et de ses habitants - et on peut tout à fait la comprendre - mais je l'ai trouvée particulièrement butée et inconsciente. Elle souffle le chaud et le froid en permanence: elle est attirée par Tamlin puis, le repousse, puis revient vers lui, elle a peur - et à juste titre - de ce monde mais alors qu'on lui conseille de ne pas sortir ni de se rendre à une certaine fête, que fait-elle ? Elle y va !

Et en plus, elle a le toupet de se mettre en colère lorsqu'on lui reproche son inconséquence.

Tamlin est secret, très secret, TROP secret, ce qui va créer des tensions mais il n'a pas vraiment le choix. 

Vous comprendrez pourquoi à la lecture.


D'autres personnages vont graviter autour de la jeune femme : Lucien, bras droit de Tamlin, Rhysand, le mystérieux Grand Seigneur Fae de la cour de la Nuit, la cruelle Amarantha...

La première partie du roman m'a semblé un peu lente et répétitive mais bon, il fallait bien planter le décor.

La seconde partie va se révéler plus intense et l'attitude de Feyre  face à l'ennemi a tout à fait changer mon regard sur elle.

Elle va se révéler pleine de courage de beaucoup de témérité et n'hésitera pas à se sacrifier pour un monde qu'elle a appris à aimer. 

PS: J'ai commencé la lecture du second tome et il s'annonce ....






 

jeudi 25 novembre 2021

Alone With You d'Emma Saucet

 

Collection &H//10 novembre 2021
Disponible en eBook 372 pages



Éviter son ex alors que l’on est coincée sur le même campus que lui ? Mission presque impossible…
Nora est à cran. D’abord, à cause du président de la République, qui vient de déclarer le confinement total du pays, l’obligeant à rester enfermée seule dans sa chambre universitaire. Puis, à cause de Ryan, le garçon qu’elle fréquentait depuis peu et qui a profité de la situation pour la quitter. Mais plus rageant encore : Josh Wouters, son ex-petit ami qu’elle tente à tout prix d’éviter depuis des mois, se retrouve lui aussi confiné sur le campus… Et lorsqu’elle a croisé son regard déterminé dans les couloirs, l’autre jour, Nora a perdu tous ses moyens. Alors, à moins qu’elle ne trouve rapidement une solution pour lui résister durant les prochaines semaines, cette proximité forcée risque bien de ruiner sa résolution numéro un : rester à tout prix loin de son ex.



Nora Guéguen, étudiante à Brest en sciences maritimes, voit sa vie basculer le 16 mars 2020 lorsque le Président de la République Emmanuel Macron annonce le confinement du pays…
Dans un premier temps, Nora imagine pouvoir passer ce mauvais moment avec sa meilleure (et seule) amie Sarah, mais celle-ci retourne chez elle avec son petit ami Thomas…

Ce n’est pas bien grave, Nora projette alors de rentrer elle aussi chez elle, dans la maison familiale à Morgat et y retrouver ses parents… sauf que ceux-ci, nouvellement millionnaires, ont décidé de rester en vacances à Miami et ont loué leur maison avant de partir…

Qu’à cela ne tienne, Nora songe pouvoir s’incruster dans la famille de son petit ami Ryan, mais ce dernier, s’il est bien décidé à prendre rapidement la tangente chez ses parents, ne compte absolument pas y emmener Nora. Pire, il en profite pour lui signifier que tout est terminé entre eux !

Bref, une bonne galère s’annonce pour Nora. Vivre un confinement strict dans une chambre d’une cité universitaire de 9m², ce n’est pas vraiment la joie…

La solitude est rapidement pesante, surtout qu’elle est seule dans son bâtiment à ne pas avoir trouvé de refuge. Seule ? pas tout à fait finalement… Glenda ? la gardienne veille au grain… Ah et il a aussi Josh Wouters qui se retrouve un peu dans la même situation… Où cela pose problème ? Eh bien Josh, le beau belge étudiant en médecine se trouve être l’ex de Nora, le mec qu’elle préfère éviter à tout prix ! Non pas parce que Josh ait été abject envers elle, non non, plutôt parce qu’ELLE a été particulièrement odieuse avec lui…

Mais en cette période un peu spéciale, ils ne vont pas tarder à se croiser dans les couloirs de la cité universitaire, et Nora va devoir assumer son attitude…


J’avoue, j’avais un peu peur de me lancer dans un roman qui allait se concentrer sur la période de confinement que la France a connu l’année dernière ; et en même temps, j’étais assez curieuse de connaître une histoire qui allait s’articuler autour de cette crise sanitaire et savoir où voulait aller l’auteure. Je me suis donc lancée et je peux l’affirmer, j’ai pris beaucoup de plaisir sur cette lecture 😊

L’histoire comporte une foule d’intrigues qui avancent chacune en concomitance, lentement mais sûrement. C’est la première chose qui m’a plu dans ce roman : les deux personnages principaux évoluent quasiment en huis clos (confinement oblige !), mais chacun a ses cadavres cachés dans son placard, et pas n’importe lesquels !

Malgré le décor restreint, l’absence d’une interaction très fournie avec des personnages secondaires, on n’a pas le temps de s’ennuyer tant Emma Saucet sait cultiver le mystère et le suspense.

Nora est une jeune fille que l’on a envie de connaître, d’aider aussi, pas par pitié (quoique parfois…) mais juste parce qu’elle semble être une étudiante comme on peut en croiser dans n’importe quelle rue de ville estudiantine (bon Ok, je suis obligée de mettre une mention spéciale car il s’agit de Brest <3 donc j’aurai pu croiser Nora au Super U du coin ^^ ).

Josh de son côté a tellement de facettes à découvrir ! Quel défaut pourrait-on lui trouver ? Ah si, on peut lui en attribuer au final… Mais ses défauts sont intrinsèquement liés à des qualités fondamentales…Je ne peux pas aller plus loin pour l’expliquer, là, c’est au lecteur de le découvrir 😉

Bref, si l’ambiance « confinement national » peut faire peur de prime abord, il ne faut surtout pas s’arrêter à celui-ci, au contraire. Je salue le talent de l’auteure pour avoir pu écrire une histoire se déroulant dans ce contexte, sans qu’il ne prenne trop une place prédominante.


En conclusion, on a ici une histoire qui se passe dans une atmosphère pesante, un contexte sanitaire inédit… une histoire qui ne se limite pas à deux confinés qui se trouvent et apprennent à se connaître : ici il s’agit plutôt d’une renaissance de romance, avec les vérités qui s’imposent. Les personnages se torturent chacun dans leur coin et pourtant luttent pour vivre quelque chose à deux. C’est beau tout simplement… Bravo à Emma Saucet pour avoir réussi la prouesse de faire ressortir quelque chose de bon dans une ambiance difficile, tout en pointant du doigt des sujets d’actualité qui sont encore bien souvent tabous…








mercredi 24 novembre 2021

Hot Bastard de Sarah Dheilm

 

Editions Addictives//31 août 2021
Disponible en eBook 331 pages




Alerte coloc sexy et arrogant !
Engagée pour être la nounou du célèbre chanteur des HotEverShot, Tabatha ne pensait pas que supporter Tomy, le prétentieux batteur du groupe, ferait partie du job !
Pour Tomy, cette intruse prend un peu trop ses aises et il met un point d’honneur à la remettre à sa place. Sauf que Tab n’est pas du genre à se laisser faire.
Mais quand le passé frappe à sa porte, le bad boy a besoin d’aide… une aide qui pourrait bien leur faire oublier leurs différends !
Débute alors une drôle de colocation où la confrontation fait peu à peu place à quelque de chose de bien plus torride…





Nous retrouvons les HotEverShot avec l’histoire de Tomy et Tabatha. C’est le spin-off de Hot Reward où nous avions fait la connaissance de Devon, le chanteur des HotEverShot et d’Angèle. Nous poursuivons avec le demi-frère de Devon, Tomy qui fait partie du groupe en tant que batteur. J’avais déjà eu un aperçu sur ce frère qui profitait de la vie comme il se doit.

Nous retrouvons tout ce beau monde trois ans plus tard. Devon et Angèle vont accueillir leur premier enfant, ils sont en plein entretien avec leur future nounou, lorsque Tomy arrive nu comme un ver… pas gêné pour un sou, il est très confiant en ce qui concerne son physique et se fiche pas mal de ce que la nounou pourrait penser. La première rencontre entre eux est mémorable car la nounou, loin d’être impressionnée ne se gêne pas pour le remettre à sa place.

Je peux vous dire tout de suite que cela va donner le ton entre nos deux protagonistes et qu’ils ne vont avoir de cesse de "se pigner" le nez encore et encore.

La nounou, de son prénom Tabatha, n’est pas une femme qui a sa langue dans sa poche et encore moins qui se laisse faire. Elle a du caractère à revendre et franchement j’ai vraiment adoré son personnage. Tomy lui au contraire est écœuré par le physique de cette nounou qui ne correspond pas du tout à ses critères féminins. Il va tout faire pour faire craquer cette femme qui l’horripile au possible, ils se cherchent, se provoquent, s’envoient des piques jusqu’au moment où les choses vont prendre un tournant que l’on n’aurait pas imaginé surtout venant de la part de Tomy.


J’ai retrouvé la plume de Sarah Dheilm avec beaucoup de plaisir ! Elle m’avait déjà convaincue dans Hot Reward que j’avais beaucoup aimé et c’était avec empressement que j’avais hâte de découvrir l’histoire de Tomy. Et je ne suis pas du tout déçue encore une fois. L’intrigue est bien menée, on se prend au jeu de leurs joutes verbales fleuries, j’ai ri à plusieurs reprises. On apprend des choses sur le passé de nos deux protagonistes, on comprend vraiment leurs réactions et leurs comportements. Ces deux-là se cherchent d’une force, se poussent à bout jusqu’à ce que la haine soit remplacée par un désir palpable et pressant entre eux.


De nombreux rebondissements dont certains m’ont agréablement surpris apportent un vrai plus à cette romance. Tout fonctionne, tout se tient et je suis restée en haleine jusqu’à la fin. En un mot je me suis régalée !