samedi 6 février 2021

Avis : Les chroniques de St Mary T7 Petits arrengements avec l'Histoire de Jodi Taylor

 

 

Éditions Hervé Chopin, 4 février 2021, 368 pages, disponible 

au format papier et numérique

 

 

 

 

Derrière la façade très académique de l'institut St Mary, les équipes d'historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps. Ici, on n'étudie pas seulement le passé, on le visite...

" J'ai fait des choses stupides dans ma vie. J'ai souvent été imprudente et j'ai enfreint beaucoup de règles. Mais jamais auparavant je n'avais ruiné autant de vies ni laissé un tel désastre derrière moi. " Max n'a effectivement jamais aimé suivre les règles, pensant qu'elles étaient faites pour les autres. Mais cette fois, elle est allée trop loin et tout le monde va devoir en payer le prix. Comment pourra-t-elle arranger les choses ?


Dès la première page, nous comprenons que Max a fait quelque chose qui a, finalement, dépassé les limites.

Ce qui a entraîné des conséquences désastreuses pour ses collègues et dirigeants : réprimandes et licenciements. 

C'est en remontant dans le passé et en suivant les événements, que nous allons découvrir ce qui a mené à cette catastrophe. 

Alors qu'elle est en train d'enquêter sur la raison qui a poussé ses collègues à tester la technique de Guillaume Tell, coûtant un morceau d'oreille à Markham, Max est convoquée chez son supérieur le Dr Bairstow qui lui confie 2 missions : assister au couronnement de Georges IV et Hermann le chérusque.

Décidée à laisser Georges à d'autres et désireuse de s'occuper de Hermann, quelle n'est pas sa surprise de se voir refuser cette mission, jugée trop risquée !

Résignée, elle est prête à sauter dans le Londres du XIX siècle pour assister à ce couronnement qui avait été une véritable catastrophe grâce à Caroline, son épouse, à qui, pourtant, le roi avait refusé la présence.

Mais c'était sans compter sur l'entêtement de sa femme, tout aussi impressionnante que lui de par son tour de taille et avec de nombreux neurones en moins. 

Et puis, bardaf, LA catastrophe !

Comme dans toute mission que mène Max, même en simple observateur, il y a toujours un pépin plus ou moins grave qui se produit !

A croire que quelqu'un lui a jeté un mauvais sort !

A peine remise de sa course poursuite, la voilà repartie au début du VI siècle, à Caer Guorthigirn, colline fortifiée britannique à la limite du pays de Galles. 

Encore une simple mission d'observation mais... 

Comme d'habitude, cela va tourner à la catastrophe. 

Max se retrouve séparée de ses compagnons, enrôlés bien malgré eux dans l'armée, pour lutter contre les Saxons. Elle se retrouve donc seule dans le campement ce qui lui permet d'y voir arriver, le seul et unique Arthur Pendragon. 

Pas celui des Légendes qui aurait fondé Camelot, les chevaliers de la table ronde... mais le chef de guerre. 

Hélas, sa joie sera de courte durée car le combat fait rage et sa vie est menacée ! 

Revenus presque indemnes et avec un objet qui ne leur appartient pas, Max s'interroge sur le bien fondé de déterrer, retirer de leur tombe des trésors du passé. 

Et puis, arrive la catastrophe finale qui va non seulement anéantir Max mais aussi certains de ses collègues et surtout mettre en péril l'avenir de St Mary. 

Mise à pied, ayant perdu son poste de directrice, Max doit se contenter d'un simple travail de bureau mais même là, Max est un véritable aimant à ennuis. 

À sa décharge, elle n'est pas responsable - à chaque fois - des problèmes qui surviennent mais elle n'apprend pas de ses erreurs et se replonge dans les plus folles entreprises sans la moindre hésitation.

Il faut avouer que rien n'est jamais simple à St Mary : une mission qui se déroulerait sans accrocs est une mission ratée. 

Après maintes péripéties dont je ne vous dirai rien, Max récupère son poste et se prépare à effectuer son dernier saut : Stonehenge au III siècle av. J.-C.


Pourquoi son dernier saut si elle a été plus ou moins pardonnée ? 

Là non plus, je ne vous dirai rien. 


C'est avec un plaisir sans cesse renouvelé que je me suis plongée dans les nouvelles aventures de St Mary !

L'humour de Max est toujours aussi excellent. Elle a toujours le chic pour se plonger dans les problèmes et cette fois, c'est en compagnie de Markham et de Peterson, tout aussi aptes qu'elle à faire des bêtises et à se mettre dans des situations épineuses.

Ils forment vraiment un trio explosif !

Quel plaisir de découvrir l'Histoire avec un grand H au fil des pages et quel bonheur ce serait si ces voyages étaient vraiment possible !

Le récit nous tient en haleine du début à la fin et quand je vous dis la fin, c'est vraiment jusqu'au dernier mot !

En bref, Les chroniques de St Mary est une série pleine d'aventures, de catastrophes, d'humour, d'amitié qui, bien que nous soyons au septième tome, ne perd rien de son excellence !

Un vrai régal !

 

Et je n'ai plus qu'à attendre le mois d'octobre pour découvrir le T8 des aventures de Max



 





 
Et pour patienter jusque là, découvrez les chroniques des 6 premiers tomes

 
https://www.lesreinesdelanuit.com/2018/02/les-chroniques-de-st-marys-t1-un-monde.htmlhttps://www.lesreinesdelanuit.com/2018/11/les-chroniques-de-st-mary-livre-2-decho.htmlhttps://www.lesreinesdelanuit.com/2019/03/les-chroniques-de-st-mary-livre-3-une.html

https://www.lesreinesdelanuit.com/2020/02/les-chroniques-de-st-mary-t5-hier-ou.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire