vendredi 8 janvier 2021

Avis : Dark Legacy Tome 3 Supplice de Natasha Knight

Auto-éditions//Broché 340 pages//10 novembre 2020
Disponible en eBook





Mon frère avait raison. J’ai toujours voulu ma propre sœur Willow.

Ce qui s’est passé sur cette île ne m’a pas brisé.
Ça m’a abîmé.
Souillé.
Je suis devenu un monstre.
Bien sûr, il y a du vrai dans ce qu’elle dit. On ne peut pas aller contre sa nature profonde.
C’était écrit depuis le début.
Il fallait que je prenne possession d’Amelia Willow.
L’histoire et le destin ont scellé son avenir. Et le mien aussi.
Pendant des mois, j’ai attendu.
À guetter.
À me préparer.
Et ce soir, tout va changer.
Parce que ce soir, je récupérerai ma propre sœur Willow.

Il est conseillé de lire Dark Legacy, la trilogie, dans cet ordre :
Sacrifice
Préjudice
Supplice



J’avais été assez déçue de ma lecture du tome 2 qui concluait l’histoire de Sebastian et d’Helena. Je portais de grand espoir quand à ce dernier volet consacré à Grégory Scafoni et Amélia Willow, alors, bien qu’il ne soit pas un coup de coeur j’ai vraiment beaucoup aimé ce dernier tome. 


Nous retrouvons Grégory Scafoni dans un bar dans l’attente de quelqu’un. Parce que c’est ce soir là qu’il ne repartira pas seul mais bien avec sa propre sœur Willow. Car Sébastian, son frère, avait raison, il a toujours voulu avoir sa propre sœur et l’élue sera Amélia, une des quadruplés qui est la plus proche d’Helena. 
Amélia arrive et attend elle aussi quelqu’un. Elle s’est mise dans une mauvaise posture et celui qui va la « sauver » n’est autre qu’un Scafoni de malheur, leur bourreau.
Il va l’emmener dans les terres d’Italie, dans sa maison qui est encore en travaux. Mais il s’en fiche, cette maison est à lui tout comme Amélia maintenant. 

C’est par vengeance qu’il a voulu Amélia, parce qu’ils « lui » (Sebastian et Helena) ont fait du mal ! C’est ce qu’il affirme à la jeune femme qui ne comprend pas pourquoi elle est là avec lui. Mais c’est beaucoup plus complexe que l’on ne le pense, Grégory ne s’est jamais senti aimé par sa famille et encore moins de sa propre mère qui avait porté tout son amour à son frère aîné, Ethan, ne considérant Gregory que comme un pis aller. Il n’a jamais été proche de Sébastian non plus, et leur relation est assez compliqué et je dirais même pire depuis l’arrivée d’Helena. Gregory s’est délité au fur et à mesure du temps passé avec ce couple dont il estime avoir utilisé pour leur bon plaisir. C’est aujourd’hui un homme solitaire, désabusé, brisé et en colère. Il s’est promis de briser Amélia !

Et si finalement Amélia était la clé de son bonheur ?
Si enfin quelqu’un était capable de l’aimer ?


Finalement, dans cette trilogie, c’est ce dernier tome que j’ai vraiment le plus apprécié. Certes, c’est une dark moins violente physiquement parlant, mais plutôt une dark psychologique. Gregory reste violent par moment mais cela reste assez soft finalement comparé aux autres. 

La relation entre Amélia et Gregory est vraiment complexe. Il la veut comme un tribu de moisson, mais finalement il veut plus ! Amélia est assez particulière et bien différente de sa sœur Helena, j’ai apprécié qu’elle ne soit pas une pâle copie de sa sœur, sinon je pense que je n’aurai pas adhéré à l’histoire. Elle a un don qu’elle a caché à tout le monde mais Gregory lit très bien en elle, et découvre son secret. 

Ils vont se rapprocher inévitablement mais des obstacles vont se mettre sur leur chemin. Déjà que ce n’était pas facile…

Cette trilogie est de loin ma préférée. Pourtant, cette histoire de malédiction, de moisson était vraiment une idée originale qui m’avait donné envie de découvrir cette trilogie. Je ne regrette pas ma lecture, mais dans l’ensemble je ne suis pas satisfaite. 


Ce dernier tome clôture parfaitement la romance entre les Scafoni et les Willow. J’ai déjà jeté un œil sur la future sortie de l’auteure dont on peut lire un extrait à la fin de ce tome, et comment vous dire, j’ai envie de m’y plonger de suite.



Pour lire les chroniques précédentes cliquez sur les images











Aucun commentaire:

Publier un commentaire