lundi 23 novembre 2020

Avis : Dark Legacy, la trilogie Tome 1 : Sacrifice de Natasha Knight

 

Auto-édition//Broché 314 pages//10 octobre 2020
Disponible en eBook




Je suis l’une des quatre filles Willow. Il est le fils aîné de la famille Scafoni. Et nous avons une histoire.
Pendant des générations, la famille Scafoni nous a demandé un sacrifice. Une fille vierge pour expier des péchés si anciens que nous ne savons même plus de quoi ils retournent.
Mais quand on est aussi riche qu’eux, on ne respecte pas les règles. On les décrète.
Et Sebastian Scafoni décrète toutes les règles.
Dès l’instant où je l’ai vu, j’ai su qu’il me choisirait. Même si la tache sur ma robe me déclarait impure. Même si mes sœurs magnifiques se tenaient à côté de moi, offertes à lui, c’est moi qu’il a choisie.
Il m’a faite sienne.
Puis il a entrepris de me briser.

Il est conseillé de lire Dark Legacy, la trilogie, dans cet ordre : SacrificePréjudiceSupplice



Me revoilà de nouveau afin de vous présenter la nouvelle trilogie de Natasha Knight en commençant par le tome 1 : Sacrifice. Depuis le début, je suis une fan absolue de ses romans, j’adore sa plume, ses thèmes sombres et que dire de ses couvertures qui sont toutes plus belles les unes que les autres. Mais alors pour cette trilogie, j’avoue qu’elle est juste sublime en noir et blanc avec ce titre en rouge en premier plan, elle m’a vraiment donnée encore plus envie de me plonger dans ce roman.

Tout commence dans un salon éclairé par des bougies, où au centre se tiennent quatre jeunes filles dans l’attente et la frayeur… Parce qu’en ce jour, une seule va être choisie pour devenir l’esclave sexuelle d’une famille italienne.

Comment une famille peut-elle juste imaginer donner sa fille à son pire ennemi ? Une seule des filles devra donner trois ans de sa vie à ces trois hommes, une année par frère...

La famille Willow a des quadruplés, quatre belles jeunes filles de 21 ans. Si trois sont blondes, une beauté ressort du lot avec sa chevelure noire comme le jais et sa mèche blanche. Une seule va être choisie, et c’est à l’aîné des frères Scafoni que revient le droit de décider qu’elle sera l’élue. Son choix va se porter sur Helena, la belle brune, qui n’est pourtant plus vierge…

Qu’en ressortira-t-il de ce choix qui n’est pas en accord avec sa fratrie ? 

Mais Sébastian a décrété que ce serait Helena et pas une autre !! 
Que va-t-il arriver à la jeune fille pendant ces trois années ?
Que va-t-il lui réserver ?
Va-t-elle, tout comme les précédentes Willow, subir des tortures, des flagellations ou autres sévices sexuels ?


J’ai beaucoup aimé cette histoire que j’ai trouvé assez originale. Deux familles rivales, des secrets, des non-dits, une tradition ou une malédiction selon comment on se place. Des personnages torturés avec des passés familiaux compliqués et horribles. 
Les personnages secondaires quand à eux ne sont pas en reste, une certaine folie les gagne au fur et à mesure que l’on en apprend plus sur cette moisson (sacrifice). Je dois tout de même prévenir que les scènes de sexe peuvent être violentes, malveillantes, dégradantes, frisant la douleur pour accéder au plaisir. Mais d’autres scènes sont plus sensuelles, plus charnelles, plus animales entre nos deux héros. Malgré une certaine peur et haine envers Sébastian, on ressent bien qu’Helena n’est pas indifférente à son charme. Quand au jeune homme, il l’a voulu et il veut la garder, il en est obsédé.


Du coup j’attends la suite avec une grande impatience pour savoir comment va se dérouler la captivité d’Helena !






Aucun commentaire:

Publier un commentaire