vendredi 29 mars 2019

Dividing Eden T2, Le royaume des vents de Joëlle Charbonneau

Milan éditions, 13 février 2019 - Grand Format 288 pages

Andreus est enfin roi d'Eden. Mais loin d'être comblé, il est hanté par ce qu'il a fait pour accéder au pouvoir : il croit avoir tué sa jumelle Carys. Et sa culpabilité redouble quand il se rend compte que ses sujets sont toujours fidèles à la disparue. Pour couronner le tout, les vents sont retombés sur Eden et les moulins ne fabriquent plus d'électricité, le royaume est plongé dans l'obscurité ; il faut trouver au plus vite le moyen de sauver le royaume.
Et si Carys était la solution à tous ces problèmes ? Car Carys est en vie. Et elle compte bien revenir auprès de son frère, qu'il le veuille ou non.



 Plonger dans l'univers de Dividing Eden, c'est s'assurer de passer un moment riche en émotions ; c'est 4h de lecture sous haute tension, l'adrénaline pulsant dans nos veines ; c'est se retrouver dans l'impossibilité de lâcher le livre, sous peine d'être hanté par l'intrigue. 
Encore une fois, j'ai été bluffée par tous ces complots et trahisons qui m'ont rendu complètement chèvre. Comme les héros, j'étais dans l'incapacité de savoir qui menait ou non un double jeu. J'ai émis des hypothèses avec eux. J'ai ragé, grincé des dents et proféré d'énormes jurons envers certains protagonistes.

Je suis également tombée sous le charme de Carys. Quelle force de la nature ! Une vraie combattante  qui, à chaque page, nous prouve sa bravoure et son sens aigu de la justice. 
Pour Andreus, cela a été plus compliqué. Ses défauts sont plus prononcés et ses actions ou réactions font qu'il mérite quelques baffes. Néanmoins, il a cette fragilité sous jacente qui fait qu'on ne peut s'empêcher d'avoir beaucoup d'empathie pour lui. 

Les personnages, tout autant que l'intrigue, sont travaillés avec soin. Rien n'est laissé au hasard. Jusqu'au dernier moment, on doute et l'on est sur le qui vive, se demandant comment tout ça va se terminer.  

Si je devais émettre un micro bémol, ce serait du côté de la romance. J'aurais peut-être aimé qu'elle soit un chouïa plus avant. Même si je comprends l'intérêt de la mettre en arrière plan. 

Je n'ai pas grand chose de plus à dire, si ce n'est de foncez sur cette lecture. Ce n'est peut-être pas un coup de cœur pour ma part, mais les palpitations sont garanties ! 

En bref ?  Dans la lignée du Dernier Royaume de Morgan Rhodes, cette duologie ravira les amateurs de Fantasy. 


Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente

Aucun commentaire:

Publier un commentaire