mercredi 31 octobre 2018

Dividing Eden [TOME 1] de Joëlle Charbonneau

Milan, 6 juin 2018 - Grand Format 302 pages


Lorsque leur père le roi et leur frère aîné meurent, les jumeaux Carys et Andreus doivent s'affronter dans une série d'épreuves pour déterminer lequel des deux régnera sur le royaume d'Eden.
Eux qui n'ont jamais pensé à accéder au pouvoir et qui ont passé toute leur vie à se protéger mutuellement se retrouvent en concurrence pour la première fois. Andreus bénéficie du soutien du Conseil, Carys de celui du peuple. Impossible a priori de les départager, mais, dans l'ombre, chacun intrigue pour voir son favori monter sur le trône.
Malgré leur attachement, s'engage une bataille sans merci entre le frère et la soeur. Jusqu'où sont-ils capables d'aller pour obtenir la couronne ? Peuvent-ils continuer à se faire confiance ? Doivent-ils écouter les conseils de ceux qui, prétendument pour leur bien, les éloignent l'un de l'autre ?



Deux héritiers, une couronne, un seul vainqueur. 

Carys et Andreus sont jumeaux. Bien qu'ils mènent une vie faste et aisée par rapport au petit peuple d'Eden, les frères et sœurs n'évoluent pas dans un univers de bisounours pour autant. Habitués au paraître et faux semblants, ils ont grandi en se soutenant et en s'aidant mutuellement. Leur complicité est telle qu'ils connaissent tous deux les forces et les faiblesses de chacun. Ils n'ont pas de secret l'un pour l'autre. 
Mais dans un monde où les complots et les machinations sont de mises, leur lien est aussi leur faiblesse
Lorsque leur père et le frère aîné décèdent, la couronne revient à l'un d'eux. Mais lequel ? La question se pose puisqu'ils sont jumeaux et donc aussi légitimes au trône l'un que l'autre. 
Alors le conseil tranche : pour les départager, ils devront s'affronter lors d'une compétition. Compétition qui risque de mettre à jour leurs secrets si longtemps gardés... 



J'ai longtemps hésité sur ma note. Si le début ne m'a que moyennement emportée, arrivée à la moitié du récit, j'étais franchement emballée. Quant à la fin, j'étais carrément sur des charbons ardents. Donc, j'ai mis un 4/5, mais c'est quand même un gros 4/5. Entre le palpitant et l'excellent. 

Au départ pourtant, ce n'était pas gagné. C'est mou du genou et il faut s'accrocher. Surtout qu'il faut attendre pas mal de temps avant que la "compétition" ne débute. Mais ce mal est nécessaire, car, en réalité, l'auteure met en place une intrigue, qu'elle tisse minutieusement autour de ses héros et lorsqu'on s'en rend compte, on est juste époustouflé par le scénario. 

Dividing Eden est un de ces romans qui te donnent la furieuse envie de plonger dans le récit pour aller mettre quelques baffes et coups de pied bien sentis aux protagonistes. Ça nous fout en rogne, plus on avance dans l'histoire et plus notre colère gronde. Envers les héros, d'être aussi aveugles ! Mais surtout envers leur entourage malfaisant et vipère. C'est affreux d'être si impuissant et de les regarder se diriger droit dans le mur. 
Les dernières pages du roman sont très éprouvantes ! J'ai hâte, pour mon petit cœur, de connaître la suite. 

En bref ? Un récit qui démarre doucement et finit sur des chapeaux de roues. Mensonges, trahisons, complots, tout est présent pour nous mettre les nerfs à vifs. 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire