vendredi 29 mars 2019

Maudit Cupidon Tome 1 de Lauren Palphreyman

Hachette romans, 6 février 2019 - Grand Format 414 pages
Disponible en eBook




À 17 ans, Lila découvre que les cupidons, loin d’être un mythe, sont bien réels. Qu’ils constituent une agence d’entremetteurs œuvrant dans le plus parfait des secrets. Et qu’elle, petite mortelle ordinaire, a été matchée au dieu de l’amour originel  : Cupidon lui-même. Une vaste plaisanterie  ? Non, une malédiction  !
D’abord, elle n’a rien demandé. Ensuite, Cupidon est si ingérable qu’il a été banni de la Terre il y a des décennies. Enfin, tous deux encourent la peine capitale s’ils tombent amoureux, les relations entre humains et cupidons étant proscrites. Or sa prétendue âme sœur est de retour, décidée à braver l’interdit et les flèches d’une mystérieuse armée jetée à ses trousses… Lila n’a plus le choix. Aidée de Cal, le jeune frère de Cupidon, elle doit fuir et, par tous les moyens, tenter d’inverser le cours de leur destin.



Je partais confiante sur cette lecture. Non seulement le résumé m'a emballée, mais en plus j'ai de suite accroché aux premières pages du récit. Hélas, au final, mon avis est très mitigé

L'idée de base est bonne. Elle est même géniale. Reprendre le mythe (très peu exploité dans ce genre de romans) de Cupidon est osé. Surtout que l'auteure a une manière bien particulière d'aborder ce thème. L'univers m'a immédiatement plu et même si je trouvais les personnages un peu "légers" dans leur façon d'être, je me suis laissée emporter par l'intrigue. 

Seulement voilà, au bout d'un moment, on se rend compte que celle-ci n'est pas sans failles. Et plus je progressais dans la lecture, plus je trouvais que l'auteure tombait dans la facilité. 
Puis, tout d'un coup, on part dans un bric à brac de tout et n'importe quoi. Ça devient grotesque. L'histoire part dans tous les sens, au détriment des émotions. Il n'y a aucune alchimie entre nos héros, pourtant soi-disant "âme sœur". Je n'ai pas cru une seconde au développement de leurs sentiments. Ils ont même fini par m'agacer. 

J'ai lu le dernier quart du récit en diagonale, car la fin ne m'a pas du tout emballée. La "bataille" finale est franchement tiré par les cheveux. Pour ceux qui se posent la question, il n'y a pas de cliffhanger et l'on peut sereinement attendre la suite. 

L'écriture m'a également paru parfois enfantine (à moins que ça ne soit la réaction des protagonistes). 

En bref ? Un roman fantastique étonnant, dont l'histoire délirante trouvera son public. Pour ma part, je suis beaucoup plus sur la réserve. À voir si je lis le tome 2. 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire