jeudi 24 décembre 2020

Avis : Sans faute de Maloria Cassis

 

Hugo Roman//Broché 344 pages//5 novembre 2020
Disponible en eBook
 



Sauront-ils conjuguer l'avenir à deux ?

Depuis plusieurs années, Charlène Lacroix tente d'oublier son passé en dévorant des livres, enfermée dans le domaine familial qui l'a vue naître. La vie lui a appris que s'attacher à qui que ce soit est un trop grand risque, elle veille donc à maintenir une distance de sécurité avec tous ceux qui pourraient réveiller son coeur.
De son côté, Alek Novakovic, joueur de handball promis à une grande carrière, se voit relégué du jour au lendemain dans un club de moindre envergure pour se remettre d'une blessure. C'est du moins ce qu'il affirme.
Entre Charlène et Alek, le contact est immédiatement explosif. Leur rencontre les renvoie à leurs faiblesses respectives et chacun devra accepter de s'ouvrir à l'autre pour se laisser une chance d'évoluer.

 



Premier roman de Maloria Cassis que je lis et je dois dire que j’ai un peu honte de ne pas avoir lu ses autres romans. Non pas par envie, mais plutôt par manque de temps. J’ai été agréablement surprise par ma lecture qui m’a fait passer un super bon moment. Et il est bien certain que je me pencherai sur ses précédents écrits. 

Tout commence avec Charlène Lacroix, 21 ans, qui vit avec son père, sa belle-mère ainsi que son petit frère Tom. Elle est passionnée de livres, tient un compte Instagram où elle poste ses réceptions, ses avis... Elle a tendance à rester cloîtrée chez elle, dans le domaine familial qui a été transformé en maison d’hôtes. Cette jeune femme solitaire a pourtant un véritable cercle d’ami(e)s qu’elle ne voit pas beaucoup. 

Elle a vécu des choses qui l’ont conforté dans l'idée que s’attacher un tant soit peu à quelqu’un est un trop grand risque et elle ne veut plus le courir. Elle se protège ainsi en restant le maximum dans sa chambre, entourée de ses livres. 

Alex Novakovic, 21 ans, handballeur plus que prometteur, se voit relégué dans un club moins important afin de soigner une blessure qu’il s’est faite en jouant. Il va donc passer quelques mois dans la maison d’hôtes des parents de Charlène, ainsi que s’entraîner et jouer dans le club du village dont le père de Charlène est le coach. 

Et le premier contact entre eux est explosif !! 

Tensions, piques bien senties, voilà ce qui rythme le quotidien des jeunes gens. 


J’ai beaucoup aimé ma lecture. 
Les personnages sont super attachants. Charlène est une jeune fille comme les autres, passionnée mais dont l’ombre de la disparition de sa mère lui pèse. Mais il y a plus que cela, et nous le découvrirons lorsqu’elle se confiera finalement à Alex. 

Le père de Charlène est un homme qui a laissé tomber sa fille, préférant s’appesantir sur sa propre douleur. Elle pense de ce fait que celui-ci lui en veut de l’évènement tragique qu’ils ont subi. Le malaise entre eux est très palpable, même Alex se doute qu’il y a quelque chose. J’ai trouvé cela très triste pour Charlène et son père, au lieu de se rapprocher comme jamais, cela les a séparés.



La belle-mère est super par contre, elle essaie de maintenir le lien plus que fragile entre son mari et sa belle-fille du mieux qu’elle le peut. Mais le rayon de soleil de Charlène est son adorable petit frère, Tom. Sans lui, je pense que Charlène ne mettrait quasiment jamais le nez hors de sa chambre. 

Alex est d’un grand mystère. S'il maintient que c’est une blessure qui la conduit chez eux, Charlène suspecte qu’il ment. Alex, qui veut la confiance et les confidences de la jeune femme et qui est prêt à l’écouter n’est, quant à lui, pas en mesure de lui dire la vérité. Il lui confiera quelques bribes mais pas le fond de son problème dont il a honte et qui le pourrit depuis longtemps maintenant. Il a peur que la jeune femme, à l’annonce de son secret, ne le regarde plus du même œil. Il est impulsif, très sanguin, et n’hésite pas à jouer avec ses poings sans vraiment réfléchir pour le coup. 
Charlène va réussir à tempérer cet aspect de son caractère. Finalement, on se rend compte qu’Alex est bien plus sensible qu’on ne le pense et très protecteur. 

Entre eux, si cela a démarré comme chien et chat, au fur et à mesure du temps, on ressent un rapprochement. Cela a pris le temps de se faire et j’ai beaucoup apprécié cet aspect de la romance. On dit bien que de la haine à l’amour il n’y a qu’un pas ! Chacun avec ses failles et ses peines mais ensemble il se pourrait qu’ils puissent surmonter leurs souffrances et trouver le bonheur. 

C’est vraiment une lecture doudou, sans prise de tête, avec beaucoup de bons sentiments. Elle nous parle ici de deuil, de perte d’êtres chers à nos cœurs sans tomber dans le mélo. Le problème d’Alex quant à lui est un sujet d’actualité que je trouve encore assez tabou. Un thème que je n’ai pas vu être traité dans une romance. L’auteure laisse le doute planer par quelques petits indices par ci par là, sans nous révéler la vérité. Nous la découvrirons en même temps que Charlène vers la fin du roman. 

Si j’ai aimé cette romance dans sa globalité, les personnages attachants, l'intrigue intéressante, les thèmes douloureux et difficiles, j’ai trouvé le final assez vite expédié. Je dirai que j’ai eu l’impression de regarder un téléfilm romantique quand ils se retrouvent après quelques mois et qu’ils se jettent dans les bras de l’un de l’autre.

 




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire