mercredi 22 avril 2020

Games of Desire de Laura Black

 
Éditions Addictives// Broché 503 pages//11 juin 2020
Disponible en eBook

 

 Une tempête d'émotions dans une histoire au suspense à couper le souffle ! Dax est le chef des Styx Lions, l'un des gangs de bikers les plus redoutables de San Francisco. Arrogant, violent et bagarreur, il refuse de s'attacher à qui que ce soit. L'amour n'est qu'une faiblesse inutile, et les femmes, des partenaires d'une nuit. Mais Tasha est différente. Elle ne se laisse pas impressionner ni séduire, elle est indépendante... et il a besoin d'elle. Médecin urgentiste, brillante et passionnée, elle seule peut sauver un témoin-clé dans la guerre qui oppose les Styx Lions à un gang rival. Au jeu sensuel du chat et de la souris, il n'y aura qu'un seul vainqueur... Découvrez le nouveau roman de Laura Black, Games of Desire !


 


Tasha a 28 ans, et même si elle n'est pas née avec une petite cuillère en argent dans la bouche, elle a réussi. Oui, aujourd'hui, elle peut se vanter d'avoir atteint son objectif : être une médecin urgentiste brillante. Seule ombre au tableau ? Sa récente rupture d'avec un talentueux chirurgien, Clive, ce sale gars qui après 5 ans de relation s'est bien foutu d'elle. Mais ce n'est pas "grave", Tasha sait rebondir : elle s'est installée en coloc avec sa meilleure amie et collègue Amber et s'est arrangée pour ne pas croiser son ex lors de ses gardes... c'est d'ailleurs lors d'une de celle-ci qu'elle va croiser un regard qui va la perturber : celui de Dax Mason. Amené en tant que détenu de la prison de San Quentin, il se montre quelque peu agité et peu coopératif... Pourtant, Tasha ne risque pas d'oublier son beau regard et ses mystérieux tatouages… 
La vie reprend toutefois son cours, et Tasha est surprise de recroiser le fameux Dax 4 mois plus tard : il lui amène, sans ménagement une jeune femme, FAJRA, aux urgences, visiblement victime de nombreux viols et traumatisée... cette nouvelle rencontre va sceller le destin de Tasha qui, consciente ou non des risques qu'elle va prendre, va devoir se lier avec le chef du gang de motards des Styx Lions, qui se retrouve en bien mauvaise posture… 
Ce roman, même s'il raconte à la base une guerre entre gangs de motards rivaux, n'a rien à voir de ce que j'avais pu lire sur les Bikers en général. Au contraire, il m'a réconcilié avec le genre 😍
Ok, on reste bien dans l'ambiance un peu glauque des gars qui considèrent les femmes comme des passe-temps sexuels le temps d'une courte nuit, toujours entourée de vrombissements de pots d'échappements de grosses cylindrées et teintée de règlements de comptes sanglants, mais ici, tout m'a semblé différent. 
 Je m'explique : déjà on sort complètement du langage "Bikers" pur et dur. Un ou une lecteur/trice profane en la matière peut tout à fait comprendre le roman car contrairement à d'autres, nous ne sommes pas dans une histoire qui nécessite de maîtriser l'ensemble du lexique "Biker", merci à Laura Black pour cette attention 😉 D'ailleurs en parlant de vocabulaire, j'en profite pour souligner la richesse de celui-ci tout au long du roman : non seulement il permet d'éviter les répétitions en tout genre, mais en plus, il entraîne une qualité de narration rare ! Sans tomber dans du langage soutenu tout au long de l'histoire, il est plaisant de trouver une certaine qualité de la langue française... merci à l'auteure d'avoir pris cette peine, j'avoue que cela fait du bien aux yeux et à l'esprit ! 
Concernant l'histoire même... j'avoue que je m'attendais aux clichés habituels : la belle, sérieuse, qui tombe follement amoureuse du vilain biker hyper sexy hors la loi... Encore une fois, j'ai été surprise, et vraiment agréablement : je le répète, ce roman tire son épingle du jeu en terme de romance dans le milieu des motards ! 
Globalement, l'histoire n'est pas comme toutes les autres… Je ne peux trop en dévoiler car ce ne serait pas judicieux, mais les rebondissements ne se cantonnent pas à des tueries en masse, à des règlements de comptes, à du "vilains vs gentils"... bref, dans Games of Desire, on suit une intrigue qui côtoie une romance, qui subissent toutes deux des rebondissements en tout genre... 
Bref, pas de place à l'ennui ! 
Et puis les personnages eux-mêmes ne tombent pas dans la banalité : autant Tasha, qui n'est pas la blanche colombe que l'on pourrait imaginer, prête à assouvir ses besoins primaires sans attachement, qui sait jouer de son charme, qui est consciente et assume parfaitement sa féminité et ses atouts... autant Dax, qui, si on l'imagine facilement comme un gros dur au coeur tendre, tire aussi son épingle du jeu. Car oui, il est chef d'un gang de bikers influent mais pas que... et attention, lecteur/lectrice, mettez vous bien en tête que vous êtes des privilégié(e)s car jusqu'à la fin, vous en saurez plus sur le beau Dax que sa belle elle-même ! Et oui... les secrets sont bien gardés, et du coup, on comprend l'histoire d'une toute autre manière ! On se sent pris dans une confidence de premier ordre, une de celles que si même l'héroïne ou les autres membres du gang sont ignorants, cela nous place vraiment en première ligne pour comprendre toutes les péripéties rencontrées au fil de l'histoire... c'est bien la première fois en tout cas où je rencontre ce style de confidence au lectorat et qui m'a pleinement convaincue. Ainsi, on ne peut pas juger Tasha qui n'est qu'une pauvre ignorante à laquelle on a vite envie de crier la vérité... bref, je m'égare, mais vraiment, cette originalité fait que ce roman est tout bonnement addictif : si l'on est témoin de certaines choses, n'a t-on pas envie de savoir où cela nous mènera dans la finalité de l'histoire? 
 Bref, j'avoue, Laura Black a su m'emporter et me réconcilier avec le monde des bikers dans lequel j'avais l'impression de tourner en rond... l'histoire m'a convaincue, m'a emmené loin et, au contraire de me lasser, m'a donné envie à chaque page d'en savoir plus...


https://amzn.to/3aoGplo
https://www.facebook.com/editionsaddictives/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire