jeudi 2 janvier 2020

Au risque de t'oublier de Angélique Daniel

City éditions, collection Eden, 6 novembre 2019, 432 pages, disponible au format papier







À tout juste seize ans, la vie de Jessy a basculé. Condamné à mort par l’annonce de sa séropositivité, le jeune homme a dû s’habituer à l’idée qu’il allait mourir, en faisant face au regard méfiant et accusateur de ses proches.

Pour échapper à son quotidien, il change de ville et de lycée. Immédiatement, il tombe sous le charme de la jolie Megan. Mais comment oser aimer quelqu’un alors qu’il porte la mort en lui  ?
Malgré tout, au côté de la jeune femme, Jessy se surprend à retrouver l’envie de vivre et de faire des projets.

Leur relation est fusionnelle. Jusqu’à ce que la maladie cloue Jessy sur un lit d’hôpital durant de longues semaines. Désespéré, il rompt avec la jeune femme pour lui épargner la douleur de le perdre.

Mais oublier l’amour de sa vie ne se décide pas aussi facilement…






Après avoir adoré «  Au péril de te perdre », après avoir pleuré sur cette histoire, après avoir été touchée par Jessy et Megan, j'avais hâte de lire ce nouveau roman…

Le prologue est très singulier : Angélique Daniel prend place dans celui-ci afin de nous expliquer le pourquoi de cet opus, son attachement aux personnages… 
J'ai vraiment accroché dés cet instant, que l'auteure s'implique dans ce roman lui confère directement une ambiance de confidentialité, de confiance, on sait que Jessy ne nous cachera rien…

Jessy, cet homme aujourd'hui adulte, qui est prêt à remettre en cause son couple et sa longue histoire vécue avec Megan son amour de jeunesse… 
Jessy est en colère, désorienté, troublé par une scène à laquelle il a assisté : sa belle épouse dans les bras d'un autre !  
Son frère, son beau-frère et meilleur ami viennent rejoindre le couple et demande à Jessy de leur raconter son histoire...toute son histoire ! 
Des tristesses de son enfance à sa contamination par le virus du sida et même au-delà...des doutes qui se sont emparés de lui tout au long de son adolescence, de ses souffrances, du soutien de sa mère, de sa « fuite » lorsque la ville où il habitait a eu connaissance de sa maladie...et surtout, de sa rencontre avec Megan, de leur amour naissant, des épreuves qu'ils ont dû surmonter, du passage de l'adolescence à l'âge adulte…

Jessy nous livre tout, sans censure, sans secret...mais avec son lot d'émotions !


Ce roman est donc l'histoire de Jessy, déjà découverte dans «  Au péril de te perdre », un roman à une voix où l'adulte nous livre son histoire adolescente…
On comprend ainsi mieux cet homme qu'il est devenu, avec ses doutes...on en apprend plus sur ce qu'il a dû vivre pour en arriver là où il en est, comment son histoire avec Megan a pu se construire, comment il a dû apprendre à aimer au-delà de la maladie.
On prend conscience des difficultés de son quotidien, son besoin d'attachement mais aussi son rejet des personnes qui l'aiment… 

Au fil du roman, le lecteur vit tout simplement la maladie mortelle de Jessy…

Si parfois on peut noter quelques longueurs au roman, elles ne sont en rien dérangeantes lorsque l'on se replace dans le contexte même de l'histoire : il s'agit avant tout d'une romance entre 2 adolescents, fortement compliquée par le sida que Jessy a contracté avant sa rencontre avec Megan ; nécessairement, le quotidien d'un lycéen peut parfois paraître monotone… il s'agit là presque d'un journal intime, on assiste à une véritable introspection de Jessy qui se remet toujours en cause, qui, malgré son jeune âge au fil de son récit, est bien mature : projeté dans une vie d'adulte par la maladie, il se doit d'être prudent et s'impose les règles les plus strictes afin de ne faire courir aucun risque à son entourage.

J'ai été cependant un peu déçue par la fin… si dans « Au péril de te perdre » , l'auteure passait en revue la vie d'adulte de Jessy et les nouvelles épreuves qu'il a eu à surmonter, ici cet avenir est à peine évoqué. 
Pourtant, Jessy raconte son histoire à son auditoire à l'âge adulte et avant de vivre de nouveaux drames… donc pourquoi stopper la narration à ce moment là ?  
D'autant que les dernières lignes du roman peuvent paraître très énigmatiques pour les lecteurs n'ayant pas lu le premier opus. 

J'avoue ne pas avoir compris ce découpage… une suite serait-elle à envisager ?

« Au risque de t'oublier » m'a beaucoup émue. 


Entrer ainsi dans les pensées de Jessy était tout simplement fascinant. Cependant, je n'ai pas pleuré de la même manière qu'à la lecture (et surtout la fin!!!) de « Au péril de te perdre »… Peut-être parce que je connaissais déjà l'histoire, ou bien parce que Jessy est souvent dans la colère… je ne sais pas… 
Mais les émotions ressenties à la lecture de ce roman sont loin d'être négligeables pour autant : le sentiment d'injustice ne m'a pas quittée une seule seconde, la tristesse bien sûr, l'angoisse (moins présente ayant déjà lu l'histoire du point de vue de Megan), l'espoir, la joie aussi… on passe par toutes sortes d'états à la lecture de cette histoire !

En bref, Angélique Daniel nous livre ici la version masculine d'une magnifique histoire, sans tomber dans la victimisation ni dans le grand psycho drame ; un roman fascinant, prenant, émouvant jonché de violentes émotions… on ne ressort pas indemne d'une telle lecture.

 





https://www.city-editions.com/EDEN/index.php?page=livre&ID_livres=1154&ID_auteurs=590




https://amzn.to/2ZI2UOr
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire