mercredi 13 novembre 2019

Pamphlet contre un vampire de Sophie Jomain

Éditions J'ai Lu pour Elle, 2 octobre 2019, 381 pages, disponbile au format papier et numérique



En vente sur le site J'ai Lu pour Elle

https://www.jailu.com/Catalogue/fantastique/pamphlet-contre-un-vampire





« Très éloignée des fantasmes populaires, je m’insurge contre ce vampire grotesque et si peu crédible. Si une telle créature existait, elle me ferait très certainement rire. Elle ne serait rien de plus qu’un don Juan moisi de l’intérieur, tombant en déconfiture, édenté et froid comme la mort... »

Pour toutes celles qui rêvent d’un vampire comme prince charmant, Satine a publié un pamphlet... un pamphlet contre les vampires ! Mais tout s’emballe quand Hugo Rivoire, un garçon aussi mignon qu’effrayant, décide qu’il vaudrait mieux pour la jeune fille qu’elle abandonne sa croisade, sinon...



Dans le cadre d'un travail scolaire et aussi parce qu'elle en en marre de voir sa copine Clara complètement à crocs ... Heu ... accro aux vampires, une addiction qui a tourné à l'obsession, Satine décide de rédiger un pamphlet destiné à démystifier totalement le mythe du vampire.

Et le moins que l'on puisse dire est qu'elle n'y va pas avec le dos de la cuillère !

Elle ne veut pas vraiment démontrer la non existence de ces sangsues sur patte - bien qu'elle sache pertinemment qu'ils n'existent pas - mais plutôt démontrer qu'ils ne sont pas les créatures merveilleuses décrites dans les romans à l'eau de rose.

Elle n'hésite pas à parler de leurs caractéristiques : froideur, immortalité, force surnaturelle, vitesse prodigieuse, régime alimentaire, son argent .. et de les tourner en ridicule.

Publié sur son blog, le pamphlet a tôt fait de faire le tour du lycée.

Certains lycéens abondent dans son sens mais d'autres n'apprécient pas et vont même jusqu'à la menacer.
Hugo Rivoire et sa bande de copains font partie de cette deuxième catégorie et exigent que Saline retire ce pamphlet de la circulation.

Mais la jeune fille ne comprend pas comment un garçon, si mignon soit-dit en passant, puisse faire une telle fixation sur son pamphlet et ce ne sont certes pas ses  menaces qui la feront plier !

Elle n'est pas prête à se laisser faire et tient tête à Hugo malgré son instinct qui lui crie qu'elle ferait bien de se méfier.
Et la suite risque bien de lui donner raison car elle va découvrir, bien malgré elle, que son amie, Clara ne se trompait peut-être pas tant que ça  !


J'avoue que j'ai eu un peu de mal d'accrocher au récit.

Rien à voir avec la qualité de l'écriture qui est agréable mais il aborde un thème maintes fois évoqué : la rencontre des vampires en "vrai" et le relation entre l'héroïne et le vampire en question.

À sa décharge, ce roman est une réédition et si j'avais pu le découvrir à sa première sortie, je n'aurais pas du tout eu le même ressenti mais en quatre ans, j'en ai lu des romans de ce genre, d'où, peut-être une certaine lassitude de ma part.

Néanmoins, Saline est une héroïne comme je les aime : franche, déterminée, courageuse - un courage frisant parfois l'inconscience - avec un sens de la répartie savoureux, fidèle en amitié et qui, comme St Thomas, ne croit que ce qu'elle voit ... Et là, elle va être servie !

J'ai adoré son pamphlet, l'humour qu'il contient, son sens de la dérision. 

Sa façon de dépeindre les vampires est tout simplement savoureuse !

Je ne résiste d'ailleurs pas à l'envie vous mettre un petit extrait : 

... Son régime alimentaire.    

Le vampire boit du sang humain, il en raffole. Normal, ne sommes-nous pas des créatures délicieuses ? 
Pouah ! C’est absolument écœurant ! Je ne comprends pas pourquoi les filles sont si excitées à l’idée qu’un vampire se gave de globules rouges. Elles sont même plus que paradoxales ! 
Au lycée par exemple, elles se plaignent du boudin servi à la cantine, elles ne veulent même pas le toucher (remarquez, je comprends). 
Mais le boudin, jusqu’à preuve du contraire, c’est du sang, non ? De cochon, mais du sang quand même. 
Eh bien, le vampire se nourrit de boudin liquide. Tout le temps, et ça, ça ne les dérange pas. Il leur manque une case ....


Ce qui m'a semblé le plus long est sa relation naissante avec le beau Hugo jusqu'au moment où elle découvre ce qu'il est vraiment et puis, à partir de là, tout s'accélère et je me suis retrouvée happée par la suite du récit jusqu'au dénouement final.

En bref, un roman qui fait honneur au genre vampirique mais que j'aurais préféré découvrir plus tôt pour mieux le savourer !


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire