lundi 25 février 2019

DRY de Neal & Jarrod Shusterman

Collection R, 22 novembre 2018 - Grand Format 450 pages
Ce titre n'est pour l'instant pas disponible en format eBook




La sécheresse s'éternise en Californie et le quotidien de chacun s'est transformé en une longue liste d'interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches...
Jusqu'à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.


 J'ai commencé cette lecture hier soir, et je me suis levée très tôt ce matin pour pouvoir la finir au plus vite. Même si ce n'est pas un coup de cœur, c'est ce qui s'en rapproche le plus. J'ai adoré ! Et ce dès la première page. Il ne m'a fallu que quelques lignes pour être conquise et savoir que cette lecture allait me transporter.
Neal Shusterman est un auteur que j'affectionne particulièrement. À chaque fois, je plonge avec délectation dans son univers. Ce livre ne déroge pas à la règle.

On nous serine depuis des années sur le réchauffement climatique et ses conséquences, à tel point qu'au lieu d'être sensibilisés, nous sommes devenus (pour la majorité d'entre nous) indifférents. Neal Shusterman remet les pendules à l'heure. 
Et si notre négligence et m'en foutisme causaient notre perte ? 
L'état de Californie va en subir les frais. Après diverses restrictions sanitaires dues à une sécheresse qui s'éternise, l'eau finit tout simplement par se tarir.

"Chacun se rappellera précisément où il se trouvait lorsque l'eau a cessé de couler des robinets, je songe. Comme pour l'assassinat d'un président. "

Au début, ce n'est qu'une simple coupure d'eau. Rien d'alarmant, si ? Sauf quand celle-ci se prolonge, que la chaleur écrasante se fait sentir, que les médias se désintéressent de l'événement et que le gouvernement tarde à réagir. C'est alors toute une population qui est laissée à l'abandon. 

Combien de temps faut-il avant que les premiers signes de déshydratations se fassent ressentir ? 
Combien de jours faut-il avant que l'homme ne se transforme en bête sauvage ? 

Par une intrigue rondement menée, l'auteur nous plonge au cœur d'un chaos criant de vérité. Nous suivons plusieurs adolescents qui, pour X ou Y  raisons, se retrouvent livrés à eux-mêmes, avec pour unique priorité : trouver de l'eau pour survivre. On découvre à travers leurs yeux l'horreur de la situation. Les amis, les voisins ou autres connaissances qui peuvent du jour au lendemain devenir des potentiels ennemis. La soif tiraille les corps et enflamme les cerveaux. Lorsque chacun passe en mode survie, l'homme montre alors son vrai visage. 
L'histoire est d'un réalisme si bluffant que c'est la gorge sèche que nous lisons ce récit. Et, je suis certaine que, tout comme moi, les lecteurs qui ont lu ce roman ont regardé différemment leur bouteille d'eau, après cela. Avec ce petit soupir de soulagement, mais aussi cette pointe de culpabilité. Car même si cela reste une fiction, il ne faut pas oublier que l'eau est luxe que beaucoup n'ont pas !

En bref ? En plus d'être un roman passionnant, c'est un roman intelligent.  À lire +++ !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire