samedi 24 novembre 2018

Il est une fois L'art de se prendre les murs Une nouvelle vision de Peter Pan de Guilhem Méric

Pygmalion éditions, 17 octobre 2018, 272 pages, disponible au format papier et numérique







À peine né, Charlie Gabian est déjà une farce ambulante. Personne, dans sa grande famille sétoise, ne se résout d'ailleurs à y croire. Un garçon, aujourd'hui, le 1er avril? Allons donc! Eh bien si. Les yeux écarquillés, il découvre le monde, ses formes et ses couleurs, tous ces gens qui se pressent autour de lui pour le tatouer de bisous baveux. Lorsqu'on naît huitième merveille du monde, il n'est pas aisé de grandir. Alors, tout en croisant quelques fées clochettes et capitaines Crochet, notre Peter réincarné va se battre pour trouver son Pays Imaginaire.  


 
Dans cette - libre - adaptation de Peter Pan, nous suivons le parcours de Charlie depuis le jour de sa naissance jusqu'à la quarantaine et le moins que l'on puisse dire est que son parcours est atypique.

Dès l'âge de 8 ans, Charlie se prend de passion pour l'univers de la BD.
Gaston Lagaffe, Tintin, Astérix le fascine à tel point qu'il se met à son tour à tenter de créer des personnages imaginaires.
Il agit comme une véritable éponge, absorbant les choses, les détails, les techniques pour les ressortir à sa façon, à la sauce Charlie.

Une capacité qui lui vaudra d'ailleurs le surnom de Bob l'éponge !



Et puis viendront les comics avec Docteur Strange, les 4 Fantastiques qui lui inspireront un tout nouvel univers.
Au fil des années, Charlie va connaitre une existence peuplée de tentatives pour percer dans différents domaines : le cinéma grâce à Star Wars, Dark Crystal, la musique en découvrant Renaud et Jean-Jacques Goldman, la création d'une comédie musicale à l'arrivée de Notre Dame de Paris, l'écriture avec Le Seigneur des anneaux ...

Son chemin va être jalonné de déconvenues, de déceptions, de chagrins, d'échecs mais aussi d'exaltation, d'espoir, de rêves, d'amitié.

Son désir de réussir dans un de ces domaines, cette volonté de se faire (re)connaitre vient d'un désir bien précis : il veut à tout prix conquérir le respect de son père, voir briller l'admiration dans ses yeux pour son travail, être sa fierté.

Il faudra attendre qu'il atteigne la quarantaine pour qu'il découvre enfin vraiment le sens de sa vie et quitter l'adulescence dans laquelle il se complaisait.
Un bien joli mot d'ailleurs qu'adulescence, un terme qui désigne une personne adulte mais qui se conduit comme un adolescent.

En bref, ce récit nous dépeint le parcours de Charlie qui, tout comme Peter Pan, refuse de grandir et se trouve confronté à un parcours de vie semé d'embûches et de déceptions. Un Charlie qui gardera quand même foi en tous ces rêves, touchant parfois le fond pour mieux remonter !



https://www.editions-pygmalion.fr/Catalogue/il-est-une-fois/lart-de-se-prendre-les-murs



https://amzn.to/2zntJeX
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire