mercredi 31 octobre 2018

Kingdom - tome 1 King de T.M. Frazier

Hugo Roman, 18 octobre 2018 - Grand Format 340 pages
Disponible en eBook


Elle a oublié son passé, il pourrait être son avenir. 
King n'est pas vraiment le genre d'homme auprès de qui on cherche refuge. Chef d'un gang qui participe à toutes sortes de trafics, il a la surprise de trouver dans sa maison, lors d'une fête, une parfaite inconnue. 
Elle se fait appeler Doe, un surnom car elle est amnésique et ne connaît pas sa vraie identité. Elle vit aussi dans la rue et risque que sa vie quotidiennement. Comme ce jour où elle s'introduit chez KIng. A ses risques et périls. 
Malgré tout, elle est attirée par King comme un papillon par une flamme. Si c'est un homme brutal, violent d'habitude, il est aussi touché par Doe et son histoire. Mais qui est Doe exactement ? Son passé ne risque-t-il pas de ressurgir un jour ? King prend un risque s'il s'attache à elle mais 
n'est-il pas déjà trop tard ?


Je tape cette chronique avec la peur au ventre. Au moment où j'écris ces mots, ma vie est menacée par Fatima. La raison ? Je n'ai pas eu de coup de cœur pour KING. 
Avant de vous expliquer pourquoi ce n'est pas le méga coup de cœur, parlons un peu de l'histoire. 

Doe n'a pas d'âge, n'a pas de nom ni même de passé. Rien. 
Retrouvée, presque morte, dans une poubelle comme un vulgaire déchet, la jeune fille est depuis amnésique. La police ne lui est d'aucune aide : elle se décharge très vite de l'enquête, puisque personne ne la réclame, personne n'a signalé sa disparition. 
C'est ainsi que Doe finit à la rue. Fragile, apeurée, elle a bien du mal à survivre et à trouver à manger. Affamée et affaiblie depuis plusieurs jours, elle se rend à une soirée afin de séduire un biker. 
Son but ? Qu'il ait pitié et la prenne sous son aile. 
Douce utopie. 
Bien évidemment, rien ne va se passer comme prévu et Doe va se retrouver dans une situation qui pourrait se révéler encore plus dangereuse qu'avant. Car, maintenant, elle est dans le viseur de Brandley KING...

Je suis un peu mitigée sur ce premier tome. D'un côté, j'ai beaucoup aimé et de l'autre, j'ai tiqué plusieurs fois. C'est un peu une lecture en dents de scie pour moi. Le rythme est un peu saccadé. Parfois c'est très intense et l'on se retrouve le cœur palpitant, puis les cent pages suivantes, rien ne se passe vraiment et on finit presque par trouver cela ennuyeux. (Je l'écris en tout petit par peur des représailles)
Idem, pour les personnages. On les aime et on ne les aime pas. Enfin, rectification : je les aime et je ne les aime pas. 
Tout d'abord Doe : aussi attachante que nunuche. (Aie, Fatima, arrête de me taper !). King, quant à lui (s'il te plaît, Fatima, ne crie pas !) : c'est un connard. D'accord, c'est un connard émouvant, qui arrive à nous tordre les boyaux, mais cela reste tout de même un vrai connard. Il fait et dit des choses qui méritent juste un bon coup de pied où je pense. 
L'intrigue, elle, est surprenante et il est vrai qu'on se prend vite dans l'histoire, à imaginer tout un tas de théories sur Doe, King ou Preppy (le meilleur ami de King). Au fil des pages, l'auteure nous dévoile une intrigue finement ciselée et construite, qui prend forme doucement et nous étonne par sa tournure bien plus complexe que ce que l'on peut penser au départ. C'est, pour moi, le gros point fort du récit. 

Au final, même si ce n'est pas le coup de cœur attendu, cela reste une belle lecture qui nous promet une suite trépidante ! (donc Fatima range ton flingue, s'il te plaît !)
Droit de réponse de Fatima


Solenn est bien trop cérébrale lorsqu'elle lit ! Elle analyse, elle décortique et cherche la petit bête.
Moi, c'est mon coeur qui commande ! Si je suis happée dans un récit, si j'en oublie tout, si je n'arrive plus à poser mon livre, mon cerveau ne calcule plus les petites incohérences, les coquilles ou autres défauts. J'aime, je vis l'histoire.
 
Et King m'a fait cet effet !

Il fût un temps où Solenn aurait autant, sinon plus, adoré que moi. Mais elle traverse une grosse crise existentielle livresque. Une overdose de romance et de sexe peut-être... je m'inquiète pour elle et je n'arrête pas de la conseiller de con.sul.ter.

Pour moi, King et la suite, Tyran, que j'ai déjà lu puisque je l'ai acheté au Festival New Romance, sont un vrai coup de cœur et j'attends avec impatience la suite qui sera sur Bear et qui a été très malmené dans Tyran. Hugo Roman ne tardez pas trop à le publier svp.

Sinon, je tenais à préciser que Solenn a bien de la chance d'habiter à des milliers de kilomètres de moi car, tout ce qu'elle raconte dans sa chronique, je lui aurai fait ! Hurler, frapper, menacer... Yep, c'est tout moi !

On ne touche pas KING non mais oh !  C'est un connard je suis d'accord, mais ce n'est pas les gentils qu'on aime dans une romance.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire