samedi 1 septembre 2018

Company of killers T1, À la recherche de Saraï de J.A Redmerski

Milady, 22 août 2018 - Grand Format 480 pages
Disponible en eBook


Sarai n’a que quatorze ans quand sa mère l’abandonne au Mexique entre les mains d’un trafiquant de drogue. Neuf ans plus tard, elle attend toujours une occasion inespérée de s’enfuir. Persuadée de trouver un allié en Victor, un tueur à gages engagé par l’homme qui la séquestre, elle profite d’une visite de celui-ci pour monter dans sa voiture.
Même si la jeune femme n’a peur de rien, elle ne tarde pas à découvrir que Victor est aussi dangereux que le criminel qu’elle vient de quitter. Pourtant, quelque chose en lui l’attire et la rassure. Et au lieu de le fuir, elle se découvre prête à tout même l’irréparable pour ne plus le quitter.

Saraï, née d'une mère toxico, a grandi bon gré mal gré à Tuscon dans un bungalow insalubre. À quatorze ans, sa vie va basculer, lorsqu'un dangereux mafieux s'éprend d'elle. Cela fait maintenant neuf ans qu'elle ne doit sa vie sauve qu'à son instinct de survie. Séquestrée au fin fond du Mexique, elle se plie à son bourreau, Javer, trafiquant de drogue, mais aussi d'esclaves sexuelles et autres joyeusetés. Néanmoins, si Saraï paraît docile et accepte sa condition, elle n'a jamais cessé de rêver de liberté. 
Quand l'occasion se présente, Saraï n'hésite pas et fonce. L'américain avec qui parlemente Javer sera son salut. De la même nationalité qu'elle, il ne pourra être insensible à son sort. 
Partant de ce principe (bien naïf) Saraï s'échappe et se cache dans la voiture de cet inconnu. Malheureusement, elle va très vite s'apercevoir que l'homme qu'elle pensait bêtement être son sauveur est en réalité un dangereux tueur à gages. Froid, sans émotion, il opère telle une machine et Saraï est le grain de sable gênant qui vient enrayer son bon fonctionnement...

Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de lecture ! Je m'étais mis en tête une histoire sombre, une dark romance, avec séquestration viol et cie, or il n'est pas question de ça ici. 
Saraï n'est pas une pauvre petite victime. Bien sûr, elle en a bavé, mais elle est loin de la fille passive qui pleure sur son sort en attendant stupidement qu'on la sauve. La vie l'a marquée, une cicatrice indélébile qui fait qu'il est impossible pour elle de repartir dans un train-train quotidien. C'est pourquoi elle voit en Victor sa seule chance et qu'elle s'accroche à lui. Ainsi va se former ce "couple" improbable. La fille paumée et le tueur à gages sans pitié. 
Victor est difficile à cerner. Peu loquace, il se dévoile doucement, laissant toujours des zones d'ombres derrière lui. Je ne sais pas trop quoi penser de ce personnage énigmatique pour l'instant et préfère laisser mon jugement pour la suite. 

L'histoire quant à elle à un pouvoir attractif incroyable. C'est hyper ADDICTIF ! 
Dès les premières lignes, le ton est donné : ce sera intense, palpitant.  Et le rythme ne faiblit pas au fil des pages, bien au contraire. Le suspense monte crescendo, l'angoisse nous étreint, la curiosité nous dévore et nous pousse à lire toujours plus vite et plus de pages. C'est le genre de récit qui t'embarque totalement et te fait oublier tout le monde qui t'entoure. La plume de J.A Redmerski possède ce petit truc en plus qui rend les mots vivants. Ainsi le texte prend vie sous nos yeux et nous projette dans cet univers aussi implacable qu'ensorcelant. 

En bref ? Ce premier volet est un quasi-coup de cœur. Absolument pas ce que je m'étais imaginé comme histoire, mais quel plaisir à lire ! 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire