vendredi 16 avril 2021

Shooting star de Mell Jemsef

 Éditions Sharon Kena, 6 avril 2021, 320 pages, disponible au format papier

 
Et format numérique

 

 

« Shooting Star » rassemble deux histoires distinctes qui s’imbriquent dans le même thème post-apocalyptique.
Dans la partie : « Badass », retrouvez un duo détonnant emprisonné dans une Battle Royale au cœur d’une macabre mise en quarantaine de la France. Yanis n’a qu’un seul objectif pour sauver sa partenaire : la faire sortir du pays en atteignant le tunnel sous la Manche. Mais qui sait ce qui les attend vraiment de l’autre côté ?
Dans la partie : « Supernova », une mère célibataire se retrouve coincée au centre d’une société souterraine, suite à une série de bouleversements planétaires. Puis un jour, l’homme imaginaire qui la hante depuis toujours se tient réellement devant elle, avec un lourd secret les concernant, venu tout droit des étoiles.

 

Dans ce roman, nous avons droit à deux histoires.

La première : Badass, nous permet de suivre le périple de deux jeunes gens dans une France post-apocalyptique suite aux fameux virus et aux conséquences qu'il a entrainées, créant le chaos le plus total !

Alors que le pays est en proie à la rébellion la plus violente, le pays est mis à l'isolement par ses voisins limitrophes : frontières fermées, présence militaire, interdiction de quitter le pays sous peine de mise à mort directe...

C'est une population toute entière qui a connu de terribles bouleversements et qui se retrouve engagée, bien malgré elle, dans une Battle Royale surnommée : La Gaulinette.

Mais une nuit, tous les jeunes de moins de 18 ans ont été évacués du pays et les adultes, livrés à eux-mêmes, se sont transformés en combattants acharnés dans un monde où la survie est primordiale.

Un monde qui pourrait se résumer en une seule phrase : tuer ou être tué. 

Badass - Bernice de son vrai nom -  âgée de seize ans lors de la mise en quarantaine du pays - a été "oubliée" lors de l'évacuation des mineurs.

Hospitalisée suite à un traumatisme crânien, il semblerait qu'elle soit passée aux oubliettes.

La voilà donc la plus jeune dans ce monde devenu fou 

Suite à son traumatisme, elle a développé une aptitude très utile : elle peut copier tout ce qu'elle voit, une vraie copycat.

C'est ainsi qu'elle a pu acquérir des techniques de combat et de survie.

Visionnage d'un film de Bruce Lee ? Elle devient aussitôt une experte en kung-fu.

 

Dans cette bataille quotidienne pour la survie, elle peut compter sur Yannis, venu tout droit de son pays de Galles pour tenter de retrouver Badass et la faire sortir coûte que coûte du pays par le tunnel sous la Manche.

Va commencer pour les jeunes gens un long périple semé d'embûches et de dangers en tout genre.

Mais une fois atteint ce tunnel, que vont-ils découvrir ?

Qui est vraiment Yannis ?

Le moins que l'on puisse dire est que la jeune fille va faire des découvertes qui vont la laisser sur le c... fondement !


 

C'est toujours un plaisir de redécouvrir la plume de Mell et de retrouver son humour caustique si caractéristique !

Dans ce récit, l'auteure nous entraine dans un futur pas lointain du tout, dans un pays apocalyptique - et le mot est faible - où la violence règne en maitresse.

L'action est trépidante et omniprésente.

Badass est une jeune fille qui a dû surmonter beaucoup d'épreuves, faire face à de nombreux ennemis dont Wother qui est la plus acharnée à vouloir l'éliminer.

Pourquoi tant de haine ? Je vous en laisse la surprise.


 

J'ai été scotchée par les rebondissements en tout genre, par les retournements de situation et les révélations auxquelles - ma foi - je ne m'attendais pas du tout !

Mais quelle imagination, quel talent pour nous faire sortir des sentiers battus ! 

Il s'agit, en quelque sorte, d'une histoire de rédemption !


Le second récit, Supernova, se déroule dans un futur nettement plus lointain mais toujours aussi apocalyptique.

Ici, la population est obligée de vivre sous terre car le soleil brûle instantanément tout ce qui affronte ses rayons.

L'héroïne, Jemsef (oui, oui, le même nom que l'auteure !) vit sous terre avec ses deux enfants et rêve du prince charmant qu'elle appelle Théo, un homme qui a toutes les qualités et tous les talents, beau de surcroit - tant qu'à faire ... - tout en cumulant plusieurs boulots (de nuit) pour pouvoir (sur)vivre.

Son surnom dans la colonie : Rêveuse ! 

Alors qu'elle commence un nouveau travail, elle est apostrophée par le superviseur qui - hasard ou pas hasard ? - s'appelle Théo et semble la connaitre depuis très, très longtemps !

Genre : 65 milliards d'années !

Ils auraient un looooong  passé en commun - c'est le moins que l'on puisse dire !

Je ne vais pas m'aventurer dans les détails de cette relation car ce serait trop long et trop ardu à expliquer mais sachez qu'il faut juste suivre l'intrigue, sans chercher à tenter d'expliquer le pourquoi du comment car tout vous sera révélé par la suite et vous paraitra clair comme de l'eau de source.


Sans vouloir trop m'avancer, je crois qu'il y a une certaine similitude entre la Jemsef de fiction et l'auteure.

Et le prénom Théo est un prénom qui revient régulièrement, notamment dans la série Mon humour fascinant.

On y retrouve l'humour que j'adore, les prises de bec entre Jemsef et Théo sont savoureuses.

C'est une femme- et même un peu plus que ça mais chuuuut -


 

courageuse et prête à tout pour trouver des réponses et qui n'hésitera pas à risquer sa vie pour sauver ceux qu'elle aime. 

Quant à Théo, il est trop mignon à s'inquiéter toujours pour elle mais il peut parfois se révéler têtu et un peu trop protecteur.

Un second récit qui nous apporte aussi son lot de surprises et de révélations.

Ce qui fait  la force et l'intérêt des romans de Mell Jemsef, en plus de son humour dont je suis fan, est que l'on ne sait jamais à quoi s'attendre et nous sommes, à chaque fois - agréablement surprises.





 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire