jeudi 8 avril 2021

Pas de pissenlits pour le cadavre de Andrea H.Japp

 

Pygmalion éditions, 7 avril 2021, 328 pages, disponible 

au format papier et numérique

 

 

 

 

 


Chloé et Louise ont peu de choses en commun mais l'amitié qui les lie est indéfectible. Après un douloureux divorce, Louise a décidé de devenir fleuriste. Et si Chloé est dentiste, c'est avec plaisir qu'elle consacre ses après-midi à aider son amie, ça la change des molaires. Jusqu'au jour où une surprise macabre les attend dans l'arrière-boutique : un type très très mort au milieu des branches d'amandier. Pas de panique, les innocents ne vont pas en prison. Mais lorsque les preuves commencent à s'accumuler contre nos deux héroïnes, le calme n'est plus de mise.

Qu'ont donc en commun Louise et Chloé avec le cadavre retrouvé dans l'arrière-boutique de leur magasin ?

Au premier abord, rien ! Mais ça, c'est ce que tout le monde croyait !

Chloé et Louise sont aussi opposées l'une de l'autre que possible mais sont unies par une solide amitié !

Louise, fraichement divorcée - elle se demande d'ailleurs si elle a fait le bon choix - a décidé d'ouvrir une boutique de fleurs où son génie créatif fait mouche et apporte un certain succès à son commerce.

C'est une bonne pâte, patiente, calme, impossible pour elle d'être méchante ou autoritaire. État de fait que Le Minou - il y a de quoi vous filer un complexe lorsque l'on est un imposant terre-neuve de 68 kg affublé d'un tel nom - a vite compris et qu'il utilise à son avantage.


 

Chloé est célibataire et dentiste. Mais elle s'interroge sur son avenir et ce métier ne lui convient plus vraiment. Aussi, lorsque Lorsque Louise décide de passer le cap et de devenir fleuriste, Chloé saute sur l'opportunité qui lui est offerte. 

Elle travaillera à son cabinet les matins et viendra aider son amie à la boutique chaque après-midi !

Elle est tout l'opposé de Louise. C'est une vraie bombe à retardement, impatiente, sanguine. Gare à celui qui la contrarie ou l'agace : elle démarre au quart de tour et ses répliques acerbes et son ironie frappent là où ça fait mal !

Elle n'a pas sa langue en poche, c'est le moins que l'on puisse dire !

Passons maintenant au cadavre qui vient leur pourrir la vie.

Quelle idée de se faire tuer dans leur boutique ! Il ne pouvait pas aller mourir ailleurs ?

Il s'agit du cadavre du pharmacien voisin, un type antipathique - du coup, peu de personnes vont le regretter - avide et menant des affaires louches.

Mais qui a peu le trucider et surtout pourquoi dans leur boutique ?

C'est ce que vont tenter de déterminer les deux amies car de témoin, leur statut risque bien de passer à celui de coupable ! 

Ce qui fait la force de ce récit c'est, d'un côté, le suspense mais surtout les personnages !

Fournier, le pharmacien, un type vil, avide d'argent, qui n'inspire aucune sympathie, les deux jeunes femmes, Chloé, l'explosive et Louise, la calme.

Hubert, le frère de Louise qui leur offre un système d'alarme et de défense un peu ... comment dire ? ... Original, inattendu ...

Raphaël, l'ex-mari de Louise qui compte bien la reconquérir.

Madame Séverine, la voisine curieuse, qui n'a pas non plus sa langue en poche, ce qui nous donnera l'occasion de découvrir des piques savoureuses entre elle et Chloé.

Et puis, il y a  Sébastien, qui les aide dans la boutique, les patients de Chloé....

Ce roman ne vous fera pas frisonner de peur mais il vous mettra de bonne humeur.

Les explosions de Chloé, son impétuosité prêtent bien souvent à sourire. Heureusement pour elle, l'inspecteur Hervé Ledru, chargé de l'enquête ne s'en offusque pas et trouve même cela ... amusant !

L'humour est omniprésent que ce soit par le fait de Chloé et de ses pétages de plomb, par les réactions de Louise face à certaines situations que par les catastrophes engendrées par Le Minou.

Bien sûr, l'intrigue est bien là, à tenter de découvrir le(s) meurtrier(s), le pourquoi d'un tel crime et ce qui peut relier les jeunes femmes à cette affaire mais le tout avec un sens de l'humour - parfois noir - qui en fait une lecture rafraichissante.





 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire