mardi 20 avril 2021

Avis : Promis, on reste amis ! de Juliette Bonte

 

Collection &H//Broché 378 pages//7 avril 2021
Disponible en eBook




Washington. Ils sont quatre amis qui partagent une maison… et tout le reste : les courses et le ménage, les rires et les peines, les bonnes nouvelles et les problèmes !

Janhvi aimerait vraiment que sa vie sentimentale soit aussi simple et naturelle que le cycle migratoire des baleines. Malheureusement, elle lui donne autant de fil à retordre que la préparation de sa future exposition, et pour cause : elle vient de se faire larguer. Encore.
Peter aimerait vraiment guérir son addiction à Janhvi comme il soigne les animaux éclopés qui échouent dans son cabinet. Car il doit se rendre à l’évidence : à trop attendre, il est en train de passer à côté de sa propre vie.
Graham aimerait vraiment que la procédure d’adoption initiée avec son mari, Leandro, aboutisse enfin. Pour pouvoir être un père attentionné et présent ; tout ce qu’il n’a pas eu la chance de connaître avec ses parents retranchés dans leur Écosse natale depuis son coming out.
Leandro, lui, aimerait vraiment que le destin ait un meilleur sens du timing. Car devoir gérer le débarquement de ses beaux-parents, qui ignorent son existence, en plus des problèmes de cœur de ses amis, ça risque de faire beaucoup.




Dans ce nouveau Feel Good, Juliette Bonte nous intègre dans une colocation entre quatre meilleurs amis trentenaires ayant chacun leurs problèmes, leurs espoirs, leurs lubies…

Janhvi Thapar est une jeune femme d’origine indienne qui vient de se faire plaquer (et pas des plus proprement ! ) par Cole après sept mois de relation. Pourtant elle y croyait à cette histoire d’amour ! Heureusement, elle peut compter sur son emploi de commissaire d’exposition pour lui occuper l’esprit, d’autant plus qu’elle doit bientôt organiser une exposition temporaire sur un sujet qui la passionne : l’éco système et surtout les fonds marins. Et puis, il y a aussi ses trois colocs masculins qui sont là pour la soutenir et qui n’hésitent pas à aller jusqu’à déclencher le « code H » pour elle, ce fameux plan aidant les cœurs brisés….

Il y a donc Peter Pendleton, ce vétérinaire qui se cantonne à la Friendzone établie il y a de nombreuses années autour de Janhvi, même s'il ne sait plus comment gérer les sentiments qu’il éprouve pour son amie…

Il y a aussi Graham McConnel, le musicien professionnel gay, écossais, qui a des casseroles familiales à traîner depuis plus de 13 ans …

Et enfin il y a Leandro Galeano, le colombien pharmacien, mari de Graham, qui ne sait pas toujours bien maîtriser la langue de ses colocs (ce qui donne des dialogues parfois ubuesques), et qui se morfond de ne pas voir la procédure d’adoption, engagée il y a plus de deux ans avec son époux, aboutir…

Tout ce petit monde cohabite donc, partage leurs joies et leurs peines, et évolue ensemble mais aussi individuellement… Une sacrée colocation haute en couleurs !


Encore une fois, le contrat est complètement rempli : un feel-good qui donne le sourire souvent, qui serre le cœur parfois, qui fait pleurer d’émotion mais aussi de rage tout au long de l’histoire. Car bien entendu, le quotidien des quatre acolytes est rythmé de péripéties en tout genre. Un peu à la manière de la série « Friends », le lecteur est témoins autant des bonnes nouvelles que des déconvenues des personnages, on se surprend à espérer avec eux, à sourire devant leurs bonheurs, de compatir à leur tristesse…

Bref, très addictif, ce roman à quatre voix nous emporte complètement et facilement, nous sommes en immersion totale au sein de la colocation ! Juliette Bonte sait toucher le lecteur en plein cœur en abordant des questions sociétales contemporaines, autant concernant « la friendzone » que des sujets bien plus sérieux tels que l’acceptation de soi mais aussi des autres, l’homoparentalité, et même, l’auteure arrive à faire passer des messages par des informations approfondies concernant la pollution des océans et plus généralement concernant l’écologie, sans pour autant entrer dans du bourrage de crâne militant.

Les personnages ont tous leurs personnalités propres, bien marquées, que l’on retrouve avec joie à chaque changement de voix au cours du roman. Parfois les réflexions intérieures de Leandro sont un peu difficiles à comprendre de par ses expressions en espagnol, mais cela fait partie de son personnage, il est peut-être le plus déjanté des quatre colocs 😉

Janhvi m’a parfois un peu agacée dans le sens où je me demandais quand elle ouvrirait enfin les yeux un peu plus grand et accepterait l’inévitable…

Peter est touchant, pour un homme de son âge, il est si posé et attentionné, prêt à tout pour ses amis qu’il en oublie sa propre personne !

Et enfin Graham est certainement le plus mystérieux à mon avis : il intériorise tellement les choses depuis de longues années qu’il semble être le plus sage de tous, et pourtant le plus meurtri, celui qui mériterait le plus d’attention alors qu’il est le plus discret sur ses états d’âme…


En bref, un feelgood très réussi, qui aborde des sujets du plus léger au plus sérieux, au sein d’une colocation plutôt atypique, un très bon moment de lecture. Un roman aux multiples fils conducteurs qui nous fait passer assez facilement du rire aux larmes 😊







Aucun commentaire:

Publier un commentaire