lundi 29 mars 2021

Avis : Gagner n'est pas jouer de Harlan Coben

 

France Loisirs éditions, 18 mars 2021, 400 pages, 
disponible au format papier 

 Pour en savoir plus sur l'auteur et la box exclusive France Loisirs, cliquez ici 

Retrouvés près du cadavre d'un activiste recherché par le FBI, une valise à son nom et un tableau de maître volé renvoient Windsor Horne Lockwood III, alias Win, à une vieille affaire familiale de cambriolage avec séquestration...

Jeu de piste à haute intensité, la première enquête solo du partenaire fortuné de Myron Bolitar vaut son pesant de rebondissements et révélations.

 


Ce roman met en scène un personnage récurrent dans une série de Harlan Coben : Myron Bolitar.

Une série qui compte onze tomes.

C'est donc Windsor Horne Lockwood III - que nous appellerons plus simplement Win - qui tient le premier plan. 

N'ayant jamais lu de Myron Bolitar, je ne savais donc rien de Win : qui il est, ce qu'il est, quel rôle joue-t-il dans les romans... 

Je redoutais d'être totalement perdue.

 

Surtout que, dès le départ, l'individu m'a semblé un peu étrange au vu de ce qu'il fait. 

Je m'inquiétais pour rien, nul besoin d'avoir lu les Myron Bolitar pour entrer dans l'univers de Win.

Il s'avère que Win est un richissime hédoniste, le meilleur ami, le partenaire, l'acolyte de Myron et un vrai sociopathe (si, si, je vous assure !). 

Il est souvent condescendant, imbu de lui-même (peut être à juste titre mais à la longue, c'est lassant), cynique et si vous ne saviez pas au départ qu'il était très fortuné, vous le découvrez au fil des pages car il n'arrête pas d'en parler : il y fait toujours allusion, décrit ses vêtements de haute couture et remet toujours en avant sa richesse qui lui permet de tout acheter, aussi bien le matériel que l'humain. 

Mais laissons un peu de côté le personnage atypique et intéressons nous à l'intrigue ! 

Une bande de jeunes idéalistes ont commis, il y a 40 ans, un attentat qui ne devait causer aucune victime seulement détruire un bâtiment. Mais tout s'était mal passé et il y eut des victimes dont la fille d'un chef mafieu. 

Des années plus tard, Patricia, cousine de Win, s'est faite enlevée et séquestrée pendant des mois. Elle avait réussi à s'échapper tout comme ses tortionnaires. 

De nos jours, un corps est retrouvé dans un appartement, s'y trouvent aussi un tableau volé quelques mois avant l'enlèvement de Patricia et une valise aux initiales de Win qu'il avait donnée à sa cousine et qu'elle avait dû emporter avec elle le jour de son enlèvement.

Visiblement, ces trois événements sont liés mais quel  est donc le point commun qui les relie ? 

C'est ce que Win va tenter de découvrir. 

Habitué à aider son ami Myron dans ses enquêtes et pourvu d'une intelligence certaine et d'un solide esprit de déduction, il se lance dans les recherches. 

Des fantômes du passé, des disparus que l'on croyait morts mais qui ne le sont pas tous, une vengeance, des faux semblants, des innocents qui ne le sont pas tant que ça ...

Autant d'éléments qui vont émerger au cours de son enquête et le mener à la découverte du (des ? ) coupable(s).

Win, comme je l'ai écrit plus haut n'est pas des plus sympathique mais il faut lui reconnaitre une certaine honnêteté : il connait ses défauts et les assume entièrement. 

Quand il interroge les gens, il va droit au but et ne s'encombre pas de politesse ce qui engendre, parfois, une certaine hostilité.

Au cours de ma lecture, j'ai fini par apprécier cet étrange personnage, son sens personnel de la justice et même son cynisme.

L'auteur nous embarque dans un thriller passionnant. Tout est distillé au compte-goutte. Il nous laisse entrevoir un suspect potentiel pour, quelques pages plus loin, nous en offrir un autre tout aussi crédible.

Autant vous dire que découvrir qui a fait quoi et pourquoi est - quasi - mission impossible !

En bref, très peu d'action à proprement parler mais nous suivons un parcours au coeur d'un passé trouble et violent, une enquête minutieuse qui va déterrer de sombres secrets et un dénouement totalement inattendu. 






 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire