vendredi 19 février 2021

Avis : Le rêve d'un autre monde T1 La tour de l'espoir de Anne Plichota et Cendrine Wolf


XO éditions, 4 février 2021, 375 pages, disponible 

au format papier et numérique

 

 

 

 

 

À Caracas, au Venezuela, quatre adolescents – les Gracias – doivent redoubler de courage pour faire vivre leur famille. Tout en gardant le secret sur leur origine, ils évoluent dans une immense tour où les pénuries et l'insécurité rendent le quotidien infernal.

Dans ce gigantesque squat vertical, le pire survient lorsque de terribles inondations frappent le pays. La tour devient la cible des plus violentes convoitises. En première ligne, les Gracias se montrent de farouches résistants.

Dans le même temps, en France, au pied de la dune du Pyla, deux amis d'enfance, Fany la débrouillarde et Shaun le timide, subissent de plein fouet les affres du dérèglement climatique. Impuissants, ils assistent à l'effondrement brutal de leur vie si confortable.

Des Landes au Venezuela, leurs destins vont pourtant se croiser. Et converger vers un même espoir : survivre et revivre dans un monde convalescent, frappé par le chaos. 

 

Caracas, Venezuela, dans un futur proche !

Une ville considérée comme la plus dangereuse au monde à cause de la corruption et de la main mise des plus riches qui entrainent une terrible misère.

Un monde à la dérive !  Un pays pourri jusqu'à la moelle !

La tour David est un immense immeuble de luxe, jamais terminé, et que les plus démunis se sont appropriés.


 

Près de 3800 personnes y habitent, réparties dans les 45 étages qui composent cet édifice.

Les habitants y ont créé une société organisée et solidaire. 

Il y a une boulangerie, une épicerie, des potagers, des volailles. 

Mais n'y entre pas qui veut, tout y est réglementé, il y a des règles à respecter. Des cours sont également organisés pour les jeunes.

Victime de son succès, la tour est régulièrement la cible d'attaques par des assaillants qui veulent se l'approprier. 

Mais les habitants défendent leur habitat, ce qui donne parfois lieu à des affrontements violents. 

C'est lors d'un de ces affrontements que nous faisons connaissance des Gracias, 4 adolescents : Till, Pol, Helga et Vuk qui mettent toute leur force dans ce combat.

Les 4 jeunes ne sont pas vraiment frères et soeur.

Pour une raison que nous ignorons, ils cachent leur véritable origine. Ils ont une histoire bien rodée lorsque quelqu'un leur demande d'où ils viennent.

Pourquoi ?  Nous n'en saurons pas plus !

La seule chose que nous savons est, qu'à leur arrivée à la tour, ils ont été recueillis, tout comme la petite Mila, 3 ans, une enfant adorable, par Mamaria Gracias.

Cette dernière leur voue un véritable amour qu'ils lui rendent bien.

C'est une existence pleine de danger, où la survie est un vrai combat : famine, violence, soins médicaux quasi inexistants, où partir à la recherche de nourriture ressemble à un parcours du combattant et où la vie est menacée. 

Suite au dérèglement climatique, une sécheresse sévit depuis 6 mois. 

Mais lorsque la pluie finit enfin par arriver, c'est une autre effroyable catastrophe qui se produit : inondations et de terribles coulées de boue qui entrainent tout sur leur passage.

C'est suite à l'une de ces coulées qu'Alice, infirmière pour une mission humanitaire sur le point de rentrer en France où l'attend son fils, Shaun, se trouve emportée et sauvée, in-extremis par Mamaria.

 La Dune du Pila, France, au même moment !


Shaun, de retour chez lui, attend le retour de sa mère, partie en mission humanitaire à Caracas.

Inquiet de ne pas la voir sur place, il essaie, en vain, de la joindre.

Alors que sa mère est prise dans un torrent de boue, c'est à un terrible incendie que va devoir faire face le jeune homme.

Suite au dérèglement climatique, de violents incendies éclatent un peu partout en Europe devenant, souvent, incontrôlables.

Sa maison complètement détruite, il va trouver refuge chez Fany, sa voisine et amie qu'il connait depuis l'enfance.

Shaun n'entrevoit pas encore les conséquences de ces catastrophes (ou préfère ne pas les voir) mais Fany qui a été élevée dans la collapsologie (courant de pensée transdisciplinaire apparu dans les années 2010 qui envisage les risques d'un effondrement de la civilisation industrielle et ses conséquences) est donc plus à même que lui d'anticiper les futurs problèmes. 

Et c'est dans des circonstances dramatiques qu'ils vont s'apercevoir de ce que valent vraiment certains êtres dits humains : des salopards, des vautours, des pilleurs, des rats qui profitent de la situation pour piller, voler, détruire. De vrais charognards !

Les événements se déroulent quelques années après l'arrivée du covid et des terribles conséquences économiques et humaines qui en ont découlé. Le monde n'en est pas encore vraiment remis qu'il doit affronter un dérèglement climatique qui balaie tout sur son passage : incendie, inondation, pénurie de produits pétroliers, le tout entrainant des scènes d'hystérie collectives, d'achats compulsifs et de violences comme lors de la pandémie due au covid.

Au fil des pages,  les destins des uns et des autres vont se retrouver étroitement mêlés.

La tour de l'espoir est une lecture bouleversante, angoissante et qui, malheureusement, n'a rien d'utopique. 

Nous sommes frappés de plein fouet par un futur qui nous menace tous !

C'est un sujet dur, actuel et qui nous fait nous poser des questions sur notre devenir et surtout notre avenir, si jamais il en existe encore un !

Mais n'est-il pas déjà trop tard ?

J'ai été passionnée par ma lecture, horrifiée par les évènements qui se succèdent et malgré tout, je ne pouvais m'empêcher de tourner page après page, dévorée par une curiosité morbide.

Et je ne vous dis pas mon ressenti lorsque je me suis aperçue que l'histoire était loin d'être finie !


 
Que va-t-il arriver aux Gracias ?

Que vont devenir Fany et Shaun ?

Que va-t-il advenir de ce monde à la dérive ?

Autant de questions auxquelles j'espère trouver une réponse dans la suite !

 





 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire