samedi 19 décembre 2020

Avis : La Princesse d'Aragon de Philippa Gregory

 

Editions Hauteville//Broché 640 pages//14 octobre 2020
Disponible en eBook




« Je suis Catalina, princesse d'Espagne, fille des deux plus grands monarques que cette terre ait portés : Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon. Je suis leur plus jeune fille, la princesse de Galles, et je deviendrai reine d'Angleterre. »

D'abord épouse du frère aîné de Henri VIII, l'infante d'Espagne a su transformer un mariage d'intérêt en passion amoureuse ; mais à la mort de l'héritier du trône, l'impitoyable Cour d'Angleterre et les ambitieux parents de la jeune femme doivent trouver un nouveau rôle pour la jeune veuve. Catherine décide alors de prendre sa vie en main prête à tout pour pouvoir accomplir son destin. Dotée d'une détermination hors du commun, la princesse d'Aragon survit à la trahison, à la pauvreté et au désespoir avant de devenir l'épouse de Henri VIII, et de commander avec lui les forces anglaises dans leur plus grande victoire contre l'Écosse.





C’est avec plaisir que je me suis plongée dans l’histoire de Catalina, infante d’Espagne, promise à épouser le prince de Galles et à devenir reine.

Nous apprenons à découvrir ce personnage dès son enfance. Ainsi, nous la voyons grandir sur le champ de bataille, aux côtés d’un père et d’une mère en constante croisade. La reine de Castille et le roi d’Aragon. Catalina éprouve une grande admiration envers ses parents et plus particulièrement envers sa mère, reine, mais également guerrière. En effet, celle-ci n’hésite pas à prendre les armes pour mener ses troupes à la bataille. C’est une femme d’honneur et de courage. Lorsque ses parents s’emparent de Grenade, Catalina va découvrir l’Alhambra. Ce lieu la marquera définitivement. Là-bas, elle découvrira la culture des Maures (ennemis du royaume) et sa richesse et son opulence. Toute sa vie, elle ressentira une grande nostalgie en pensant à cet endroit merveilleux. Mais déjà, il est l’heure pour elle d’accomplir son destin. Son futur époux, accompagné de son père, lui rend visite. Très vite Catalina quitte l’Alhambra pour gagner l’Angleterre.

La jeune princesse de Galles éprouve quelques difficultés à s’acclimater aux mœurs du royaume, mais aussi au froid et à l’humidité. Elle a le mal du pays, cependant sa détermination hors normes lui permet d’endurer toutes les épreuves. Elle est l’infante d’Espagne et sa destinée est de devenir reine d’Angleterre. On sent, à travers cette obsession, ce but, que la jeune femme désire plus que tout rendre fiers ses parents et accomplir la volonté de Dieu.


J’ai mis beaucoup de temps à lire ce roman, sans doute à cause des conditions particulières dans lesquelles j’ai entamé ma lecture (confinement bis). J’ai vraiment adoré ce texte, son ambiance, la richesse des recherches. Ce qui a fait que j’ai été aussi longue, c’est sa dureté, je crois, dans une période où je n’étais peut-être pas dans les meilleures dispositions. 

Je ressors de cette lecture absolument conquise, j’ai notamment adoré le passage dans Grenade et l’Alhambra qui était très dépaysant. Ensuite, j’ai apprécié la romance entre Arthur et Catalina – qui se fait ensuite appeler Catherine, mais à la mort de ce dernier, le texte est devenu un peu plus poignant. La jeune femme va tout connaître : trahisons multiples, humiliations, pauvreté (par rapport à son statut) avant d’accomplir à nouveau son destin et de tenir une promesse.

À travers la plume de Philippa Gregory, j’ai découvert en Catherine, une femme forte, tenace, courageuse et combative. Et j’ai éprouvé pour elle, une très forte admiration.

La Princesse d’Aragon est une histoire très prenante et très poignante que je ne suis pas près d’oublier.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire