jeudi 1 octobre 2020

Avis : La trilogie Atlantis T2 Le fléau Atlantis de A.G. Riddle

 

Bragelonne éditions, 10 juin 2020, 512 pages, disponible 
au format papier et numérique
 
 
 
 
 
 
 


À Marbella, en Espagne, la généticienne Kate Warner met au jour une réalité terrifiante : la race humaine pourrait être au bord de l'extinction, alors qu'une pandémie sans précédent déferle sur le globe. Les survivants voient leur génome transformé. Certains évoluent rapidement. Les autres régressent inexorablement. Les pays industrialisés proposent un médicament miracle - Orchidée - distribué dans les camps de réfugiés, mais qui traite les symptômes sans soigner le mal. La firme Immari International quant à elle entrevoit un monde dominé par les survivants génétiquement supérieurs : une nouvelle race humaine.

 

Avec pour enjeu le contrôle de la population, le bras de fer entre les Immari et l'Alliance Orchidée bascule dans le conflit ouvert. L'humanité n'a plus qu'un seul espoir : trouver un remède au fléau Atlantis avant qu'il ne soit trop tard...

Kate Warner se lance alors dans un périple à travers les champs de ruine de l'Europe et de l'Afrique, mais ce sont ses recherches sur le passé qui vont la mener à une stupéfiante découverte. L'histoire de l'évolution humaine n'est pas ce qu'elle semble être, et rétablir l'équilibre pourrait bien exiger d'elle un sacrifice impossible...

Encore une fois, le résumé est assez complet que pour ne pas en dire beaucoup plus.


Depuis que David a disparu, Kate est seule et détenue par les membres d'Orchidée, un groupe qui semble vouloir aider la population mais qui ne s'y prend pas de la meilleur des façons ; qui pourrait faire confiance à des personnes qui enferment les gens dans des camps et les forcent à ingérer un vaccin ?
 
Le chaos, l'anarchie la plus totale, l'horreur absolue règnent partout !
 
Le vaccin contre ce mystérieux virus est donc fourni par Orchidée mais, hélas, il ne fait que soulager les symptômes mais ne guérit pas la maladie.
Il n'a qu'une courte durée d'efficacité et lorsque celle-ci se termine, les malades meurent dans les 3 jours qui suivent, c'est donc à une véritable hécatombe qu'assiste Kate.
 
Martin, le père adoptif de Kate semble être de son côté mais la jeune femme ne lui fait pas vraiment confiance car il lui dissimule encore beaucoup trop d'éléments.
 
Mais elle n'a pas trop le choix, car, en l'absence de David, il est le seul capable de les sortir de la ville assiégée par les membres d' Immari.
 
Immari a réussi à persuader l'opinion publique que Kate est LA responsable de la propagation du virus et a provoqué une pandémie mondiale, ce qui, bien évidement, est faux. Mais cela n'empêche pas que tout le monde veut sa peau. 
 
Mais David n'a pas dit son dernier mot, il va tenter de contrer Dorian Slayer par tous les moyens mis à sa disposition et l'empêcher de mener à bien son projet.
 
C'est une véritable guerre qui va s'engager entre Immari et David.
 
Comme dans le tome précédent, pas un seul moment de répit pour nos personnages, le récit garde un rythme soutenu tout du long et nous fait passer par une flopée d'émotions : angoisse, fébrilité, ahurissement, colère, ...
 
Nous avons aussi droit à notre lot de découvertes plus inattendues les unes que les autres dont, vous vous en doutez, je ne dirai rien même sous la torture ! 
 

 
Au cours de la lecture, j'ai appris que, tout un chacun, transporte, à son insu, des virus auxquels nous servons d'hôte pour qu'ils puissent se répliquer, le nombre d'entre eux qui existent est ahurissant.
Inoffensifs pour la plupart, il peut arriver que lors d'une nouvelle combinaison, ils donnent un génome inédit : une maladie pouvant être mortelle.
 
Cela donne froid dans le dos !
 
Et comment ne pas penser à ce qui se passe dans le monde à l' heure actuelle ?  
 
Toutefois, il y a un léger bémol, les explications données pour expliquer certains faits sont longues, très longues et rébarbatives, ce qui m'a poussée, je dois le reconnaitre, à lire ces passages en diagonale.
 
Mais cela mis à part, j'ai été passionnée par ma lecture, impossible de m'en détacher avant la fin !
 


Et bien sûr, la fin appelle une suite qui s'annonce intrigante et tout aussi addictive ! 
 
Et dire qu'il va encore falloir patienter pour découvrir le tome final de cette trilogie !




 








 
Découvrez la chronique du T1 en cliquant sur la cover


Aucun commentaire:

Publier un commentaire