mercredi 30 septembre 2020

Avis : Community de Luna Joice

 

Éditions Hugo Romans,3 septembre 2020, 337 pages, disponible
 au format papier et numérique
 
 
 
 
 
 
3006. La Terre a été pacifiée grâce à Community, une technologie révolutionnaire qui permet à l'homme de communiquer par télépathie. L'égoïsme mis de côté au profit de la collectivité, conflits et inégalités appartiennent désormais au passé.

Passionnée par les étoiles, Lyah est une jeune femme dotée d'une profonde soif de connaissances, qui la pousse à se poser beaucoup de questions sur le monde qui l'entoure. Bien plus que tous ceux qu'elle connaît... Pourquoi les humains ont-ils désormais interdiction de se toucher ? Pourquoi ne peut-elle pas choisir elle-même sa future Assignation ? Et pourquoi certaines bases de données lui sont-elles inaccessibles ?

Tandis qu'elle exhume secret après secret sur la société aseptisée dans laquelle elle vit, une interrogation grandit dans son esprit.

Pour Community, à quoi l'humanité a-t-elle renoncé ?
 
 

3006, quelque part sur Terre.
 
La population vit une vie formatée, où l'intimité n'existe plus, la parole non plus, les dialogues se font directement dans la tête par connexion que l'on peut ou pas accepter. 
 
Et tout cela grâce à grâce à Community, une technologie mise au point et utilisée pour la première fois en 2171.
Il n'y a plus de frontières à proprement parler, plus de pays mais des zones déterminées en fonction des fuseaux horaires.
Tous les habitants sont connectés et l'on peut, si on le désire s'adresser à un individu, à un groupe ou à la planète entière ! 
Il n'y a plus de lois différentes pour chaque zone mais 9 lois pour le monde entier. 
 
Tout se fait par l'esprit et on porte presque en permanence un genre de masque (voir photo cover), un Andi qui permet de visualiser des films ou autre, écouter de la musique... Le tout par l'esprit. 
 
Pas de gaspillage des ressources : plus d'instruments de musique, plus de livres, un seul et unique enfant et uniquement par insémination artificielle. 
 
Lyah vit dans ce monde avec ses parents. Elle est curieuse de tout, avide de tout connaitre et veut toujours savoir le pourquoi des choses et, par-dessus tout, a une vraie passion pour les étoiles et l'espace.
Ce qui fait d'elle un esprit à part et le fait qu'elle commence à s'interroger sur la légimité ou pas de Community n'arrange pas les choses.
 
Car, depuis des siècles, les contacts sont proscrits, l'amour a été banni et à force de n'utiliser que l'esprit pour communiquer, l'usage de la parole a tout bonnement disparu et l'ouïe, atrophiée.
 
Lyah, comme tous les jeunes qui atteignent l'âge de 21 ans, attend - pour sa part avec angoisse - son Assignation qui va déterminer où elle va travailler  et qui sera son assigné, celui auquel elle sera liée et avec qui elle va fonder une famille et élever un enfant.
 
Car on n'a pas le droit de choisir où l'on veut travailler ni avec qui on souhaite vivre, c'est l'Assignateur qui décide de tout !
 
Elle redoute surtout - elle qui aime le grand air - devoir travailler en sous-sol en tant que Distributeur, Chercheur ou Conctructeur. Elle espère être - tout comme sa mère - Cultivateur et vivre à la surface.
 
Tout ne se déroule pas selon ses voeux mais sa nouvelle fonction va lui permettre de découvrir de sombres secrets et se poser des questions sur le bien fondé de Community !
 
 
Ce récit est particulièrement original et nous fait réfléchir sur les dérives d'une société qui, pensant protéger les habitants, les prive du moindre choix !
 
Bien sûr, dans ce monde apparemment idyllique, qui prône le bien de tous, il n'y a plus de maladie, plus de guerre, la paix règne en maitre, tout le monde a une santé florissante, la nature est préservée ... 
 
 
Cela parait merveilleux mais à quel prix ?
 
Celui de la liberté individuelle, du libre arbitre, de l'amour, de la parole, de l'ouïe, de contacts physique, de l'amour, du désir et la perte des souvenirs.
 
Lyah va se révolter contre cette forme - quoiqu'on en pense - de dictature, qui oblige les gens à agir comme elle le veut, sans qu'ils cherchent à se poser des questions, à se rebeller, ce qui ne va pas être le cas de la jeune fille.
 
Son esprit brillant, obsessionnel, performant va lui permettre de découvrir les méandres d'une machine bien huilée !
 



 
En bref, ce récit nous démontre avec beaucoup de talent et de lucidité, un monde qui aurait pu être idéal mais à force de vouloir trop bien faire, de vouloir bannir toutes sortes de violences, de vouloir tout diriger, on risque d'obtenir l'effet inverse : une vie certes sans danger mais formatée, sans choix possible, sans contact, sans intimité comme le démontre si bien leur façon de se dire au revoir :

"- Mon esprit est le tien.
 - Et mes pensées sont les tiennes" 
 
 
 


 
 






 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire