lundi 5 octobre 2020

Avis : Elle et moi de Natasha Knight & A. Zavarelli

Auto-édition//Broché 336 pages//20 juillet 2020
Disponible en eBook


 

Elle n’aurait jamais dû entrer dans mon club.
Mais elle l’a fait.
Je n’aurais jamais dû poser les yeux sur elle.
Mais je l’ai fait.
Le monde de la pègre n’est pas un endroit sûr pour une fille comme elle.
Une nuit avec Katerina ne me suffit pas, malheureusement les hommes de mon milieu ne peuvent pas s’offrir le luxe d’être faibles.
Alors, je lui demande de m’oublier.
C’est ce qu’elle fait, mais il est trop tard. Elle a vu quelque chose qu’elle n’aurait jamais dû voir.
Lorsqu’elle s’enfuit pour se cacher, il est de mon devoir de la traquer.
J’ai une mission. Elle doit disparaître pour de bon.
Quatre ans plus tard, Kat n’est plus seule.
Et le petit garçon qui l’accompagne me ressemble trait pour trait.
Elle et moi et Lui et nous forment une romance en deux parties, à lire dans l'ordre.



Deux auteures que j’affectionne particulièrement, réunies dans une duologie, je n’allais pas passer à côté. 

Les gangs de Boston, Les frères Benedetti ont été de véritables coups de cœur. J’imaginais bien que cette série de deux tomes allait m’entraîner encore une fois dans une Dark comme je les affectionne… et bien cela n’a pas été le cas. 

Attention, j’ai beaucoup aimé ce premier tome, mais pour moi on est loin de la Dark que je connais de ces auteures. Il y a tout de même de la violence, de la noirceur mais à dose modérée. Après, c’est une question de goût, certes, mais je suis un brin frustrée de ne pas y avoir trouvé mon compte.


Dans cette première partie, nous faisons la connaissance de Levka et de Katerina. Ils n’ont rien en commun, c’est le jour et la nuit. Elle est la pureté, il est la noirceur. Pourtant, quelque chose les pousse l’un vers l’autre. 
Nous sommes toujours dans le monde de la mafia russe, Lev est l’homme de main de son oncle. Il bosse, ou plutôt se coltine, son cousin, qui, lui, a vraiment un pet au casque. Toujours obligé de nettoyer derrière celui-ci car le mec n’a aucune limite. 

Levka sait qu’il n’est pas un homme pour la jeune femme, son style de vie n’est pas vraiment compatible avec une histoire d’amour. Pourtant, il ne va pas pouvoir s’empêcher, sous un prétexte bateau, de la revoir encore et encore. L’attirance est plus forte que jamais, et ils passeront une seule et unique nuit. Il lui demandera de l’oublier, qu’il n’est pas un homme pour elle. 

Katerina a besoin de parler de Levka et de savoir ce qu’il fait. Mais en allant chercher des réponses, elle va assister à quelque chose qui risque de mettre sa vie en grand danger. Elle décide donc de fuir !!
Levka va-t-il la retrouver ?
Va-t-il aller au bout de sa mission ?


Même si je n'ai pas été surprise par la tournure de l’histoire, qui est, en elle-même, assez simple et convenue, j'ai su d’avance ce qu’il allait se passer (plus ou moins) mais je reste séduite par ce 4 mains qui est fluide et très addictif. On a envie de savoir, de connaître l’histoire de nos deux héros qui deviennent assez vite attachants. On découvre que Levka n’a pas vraiment eu le choix de baigner dans la mafia, il nourrit sa vengeance depuis tellement d’années pour trouver celui qui a ôté la vie de sa mère… 
Katerina, quant à elle, j’en ai tremblé et pleuré de rage de découvrir son passé. Son histoire personnelle est assez tragique et sordide. Pourtant, elle fait preuve d’un courage quotidien afin de mener une vie somme toute assez simple. Sa rencontre avec Levka va changer la donne…

Bien que cela ne soit pas un coup de cœur car je reste un peu frustrée, j’avoue que j’ai passé un super moment quand même. Et quel plaisir, d’avoir intégré quelques personnages Des gangs de Boston, une série que j’aime beaucoup.

J’attends de voir pour le deuxième tome !












Aucun commentaire:

Publier un commentaire