vendredi 11 septembre 2020

Avis : Le seul et unique Ivan de Katherine Applegate

Seuil éditions, 15 janvier 2015, 272 pages, disponible

au format papier et numérique

 

 

 

 

Ivan est un gorille, mais il n'a rien d'une bête sauvage. C'est un animal paisible qui vit dans un vieux centre commercial. Ivan s'accommode assez bien de sa condition. Il a ses amis : Stella, la vieille éléphante, Bob, le chien errant, et Julia, la fille du gardien. Il a la télé et, surtout, il a le dessin, car Ivan est un peu artiste. Autrefois, ses œuvres faisaient la joie des clients du centre commercial ; aujourd'hui, Ivan peint surtout pour le plaisir. Et pour ses amis.

L'arrivée de Ruby, une petite éléphante innocente et fragile, va changer sa vie. Bouleversé par sa tristesse, Ivan se fait une promesse : grâce à lui, elle retrouvera sa joie de vivre et aura une vie meilleure. Dès lors, il n'aura de cesse de trouver une solution pour quitter ce lieu perdu...


Ivan est un gorille, un "dos argenté" qui, depuis sa capture à l'âge de 2 ans - il y a 9855 jours, ce qui représente 27 ans, les gorilles comptant en jours - vit dans un centre commercial qui fait cirque en même temps.
Ivan est résigné à son sort, il ne se souvient d'ailleurs presque pas de sa vie "avant".

Ce qui lui pèse le plus est la solitude ! 
 
Bien sûr, il a des amis : Bob, le chien, Stella, la vieille éléphante, Georges, l'homme à tout faire et Julia, sa fille, une artiste, tout comme Ivan et la seule à comprendre ce qu'il dessine.
 
Car Ivan est un artiste et ses dessins se vendent bien au sein du centre commercial !
 
Mack est le propriétaire du centre, il aime ses animaux mais ne les comprend pas vraiment et les affaires ne marchent plus très bien ce qui le pousse à négliger ses animaux.
 
Mais une nouvelle venue est attendue, il est persuadé qu'elle pourra relancer l'activité défaillante du centre.
 
C'est ainsi qu'arrive Ruby, un adorable éléphanteau !
 
Stella la prend tout de suite sous son aile  et Ivan est ému par la détresse et la tristesse qui émane d'elle.

Il se fait alors une folle promesse : Ruby ne finira pas sa vie, comme lui, enfermée dans une cage.

Mais comment y parvenir lorsque l'on est un gorille qui n'a que ses dessins pour communiquer avec les humains ?

Ce récit est tout simplement bouleversant !
 
Il vise à sensibiliser les personnes sur la détresse animale, sur cette captivité qui ne devrait pas exister.
 
Le livre a été inspiré d'une histoire vraie, Ivan  a véritablement existé et, pendant 27 ans, a vécu dans une cage de 18m2 jusqu'au jour où, suite à un article paru dans le "National Geographic", le public découvrit la solitude de l'animal et ses conditions de captivité.
Sous la pression médiatique, il fut transféré au zoo d'Atlanta où il s'éteignit en 2012, à l'âge de 50 ans.
 

 

Ivan est tout simplement émouvant et d'une gentillesse immense ! 
Au fil des pages, nous suivons ce quotidien auquel il s'est résigné : se lever, déjeuner, amuser les visiteurs, dessiner et ainsi de suite 365 jours sur 365.
Mais l'arrivée de Ruby va bouleverser tout ça et il n'aura de cesse de tenter de changer le destin de l'éléphanteau.

Ici, nous n'avons pas affaire à un récit plein d'action, de rebondissements, de suspense, mais à une histoire poignante, triste mais pleine d'espoir et d'humanité.
Un plaidoyer pour la défense des animaux et leurs conditions de vie en captivité !
 

Impossible de ne pas prendre fait et cause pour ces animaux et la présence de Bob, le chien, apporte une petit note d'humour qui allège un peu la tristesse de leur condition. 

En bref, Le seul et unique Ivan est de ces films qui vous remuera jusqu'au plus profond de vous-même, vous serez émus par ces animaux plus humains que nous, par l'amitié qui les unit, par leur souffrance, leur tristesse mais aussi par l'espoir.
Et si - comme moi - vous versez quelques larmes, ce n'est pas grave, cela signifie que tout n'est pas perdu !


Découvrez la bande annonce du film




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire