lundi 6 juillet 2020

Avis : La ville sans vent Livre 1 de Eléonore Devillepoix

Hachette éditions, 3 juin 2020, 448 pages, disponible 
au format papier et numérique






A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d'Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

 

Rien ne prédestinait Arka, jeune guerrière venue à Hyperborée dans un but bien précis, à devenir disciple d'un mage.

Rien ne prédestinait Lastyanax, disciple, terminant sa formation de mage, à devenir ministre suite au meurtre mystérieux de son maitre !

Et pourtant, le destin - ou autre chose - va les réunir : lui, en tant que maitre de cette intrépide jeune fille qui est venue pour tenter de trouver son père et elle, en tant que disciple d'un mage-ministre décidé à élucider le crime de son mentor.

Mais lorsque d'autres crimes ont lieu, Lastyanax, qui a lui-même  bien failli rejoindre la liste des victimes, se pose beaucoup de questions sur ces meurtres inexplicables et Arka, qui a l'esprit vif et une intelligence redoutable, aura tôt fait de comprendre qu'ils font partie d'un plus vaste complot.

Mais encore faut-il découvrir le pourquoi et surtout, qui a intérêt à bouleverser les hautes instances d'Hyperborée. 

Dans ce récit, nous découvrons 2 personnages que tout oppose mais qui vont s'unir pour un même combat.

Arka est débrouillarde, forte, combative et cache un lourd secret qui, s'il était découvert, la conduirait à une mort certaine.
C'est un sacré concours de circonstances - qui sera pour elle bienvenu - qu'elle va pouvoir atteindre le septième niveau (car Hyperborée est divisée en 7 niveau, le plus bas étant le plus pauvre et celui où se retrouve la jeune fille qui a besoin d'argent pour pouvoir atteindre le plus haut niveau), ce qui lui permettra de tenter de retrouver son père.
Ce père dont elle ignore tout sauf qu'il est un mage et qu'il a séjourné à Napoca il y a 14 ans, le temps de mettre sa mère enceinte et de l'abandonner !

Ce n'est pas gagné lorsque l'on sait que plus de 600 mages vivent au septième niveau ! 




Laystanax est plus cérébral, il réfléchit avant d'agir - tout le contraire d'Arka - mais il va finir par s'attacher à ce petit bout de femme qui l'horripile plus qu'à son tour.

Cette union improbable va leur permettre de déjouer ... ou pas, les menaces qui pèsent sur Hyperborée mais les ennemis sont nombreux et sournois  et ceux qu'ils pensaient être des alliés risquent bien de se retourner contre eux car les apparences sont trompeuses et les dangers bien trop présents !

En bref, un premier tome au rythme soutenu qui nous emmène au coeur d'un énorme complot et une fin qui nous laisse abasourdis et avec une question primordiale : à quand la suite ?






https://www.hachette.fr/livre/la-ville-sans-vent-livre-1-9782017108443



https://www.amazon.fr/ville-sans-vent-Livre/dp/2017108448/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1593696150&sr=8-1

Aucun commentaire:

Publier un commentaire