samedi 13 juin 2020

Avis : Fucking Paradise Island de Mila Jensen

Éditions Addictives//20 mai 2020//300 pages
Uniquement en numérique 




Elle déteste dire oui. Il va lui faire adorer ça.


Kate est surnommée la « Dragonne », et ce n’est pas pour rien ! Bourreau de travail, caractère bien trempé, elle impressionne autant qu’elle effraie.
Contrainte à des vacances forcées, elle atterrit sur la petite île de Paradise Island, au cœur de la Polynésie française. Au programme : soleil, plage, farniente… tout ce qu’elle déteste ! 
Et la cerise sur le gâteau ? Anton. Sexy et mystérieux, il lui tient tête et la rend dingue… au point de bouleverser tous ses repères.
Elle refuse de céder même au désir, il est décidé à la faire succomber… 
Ça promet !





Kathleen Manfray est une garce... 
Une sacrée garce même !
L'amabilité ? elle ne connaît pas... La politesse ? inconnue au bataillon... L'amitié ? pour quoi faire ?...

Célibataire, n'ayant que Adam, son collègue qui arrive encore à la supporter comme figure amicale
dans sa vie privée, Kate ne souhaite pas que quelqu'un entre dans sa vie.
En véritable requin aussi dans son emploi, hors de question de laisser quiconque marcher sur ses plates-bandes. Elle se doit d'être la meilleure, elle EST la meilleure, aucune autre option n'est possible. Du coup, acharnée de travail, en permanence vivant dans le stress, un jour, elle craque. Non pas en éclatant en sanglots sur le triste constat de son quotidien, non non, plutôt en tentant d'étrangler (au sens propre du terme) l'un de ses collègues en concurrence avec elle sur un dossier. BURN OUT total ! 
Le pire dans tout ça ? Elle ne regrette rien de son attitude. Alors pour essayer de lui faire prendre un peu de repos et pourquoi pas l'inviter à se remettre en question, son employeur décide de l'envoyer prendre quelques semaines de vacances forcées. Seulement, avant de partir à New-York comme prévu, Kate ne peut s'empêcher de faire un dernier coup-bas à Adam, le seul qui éprouve encore un peu d'empathie pour elle. Et là, ça ne va pas passer ! Adam, pour se venger, va quelque peu modifier la destination de Kate qui va débarquer à Paradise Island, non loin de Tahiti ! Le sable chaud, la mer turquoise, une population accueillante et des coutumes passionnantes, de quoi passer des vacances de rêve ! Mais pas pour Kate, éternelle ronchonne, qui ne va pas se laisser aussi facilement envahir par la beauté des lieux... Qu'est-ce qui pourrait donc l'aider à se détendre et mettre de côté son sale caractère ? Le beau regard vairon de Anton, le propriétaire de l'île ? L'adorable jeune Benito et sa joie de vivre ? Pas sûre que l'abominable Dragonne se laisse amadouer par cet alien et ce morveux... 


Bienvenue à Paradise Island !

Embarquez immédiatement dans cette folle aventure proposée par Mila Jensen !

C'est avec hâte et engouement que j'ai retrouvé la plume de Mila Jensen qui, cette fois-ci, nous fait voyager dans tous les sens du terme!

Oh comme j'ai aimé... non... ADORÉ le personnage de Kathleen ! Ce n'est un secret pour personne, j'adore les personnages féminins qui se comportent en véritable garce, les méchantes, celles qui ont un caractère bien pourri et ne se laissent pas approcher :-) Alors là, j'avoue, j'ai été servie ! Car Kate est un beau spécimen dans ce genre ! Cassante, imbue d'elle-même, rancunière, méchante gratuitement… Je l'adore !!! Bien entendu, on a très vite envie d'en connaître plus sur elle, savoir s'il s'agit d'une simple carapace, si elle cherche à se protéger et si oui de quoi... Mais voilà, Mila Jensen a réussi là où beaucoup échouent : garder jusqu'au bout la personnalité de Kate, ne pas la transformer en guimauve à la moitié de son roman... même en essayant de faire des efforts, elle reste sarcastique. Je suis absolument fan et Kate entre dans mon top 3 de mes héroïnes préférées <3 

Anton... hmmmmm Anton ! S'il y a quelque chose qui m'a quelque peu frustrée, c'est que je n'arrive pas à bien me le représenter physiquement (Mila... si tu me lis... je veux bien une photo de ce que pourrait donner Anton IRL ;-) ). Mais à côté de cela, sa personnalité, sa patience, son empathie naturelle ne peuvent que nous charmer ! Et si en plus il maîtrise parfaitement le HAKA, qu'il sent le monoï, que demander de plus ? Ah si je sais... Qu'il enfile des chaussures de temps en temps ^^ là je serai comblée!

Obligée de parler deux minutes de Bénito aussi... Ce gosse est juste à tomber ! Comment ne pas craquer sur lui ? La vie qu'il a eu, ses réparties parfois cinglantes et ses nombreux "wesh !" ;-) un personnage secondaire ado, là j'avoue que Mila Jensen est allée chercher dans l'originalité... et ça fonctionne complètement !

Et enfin le tout : les paysages complètement dingues, parfaitement décrits, sans pour autant tomber dans du pur contemplatif, le folklore des lieux expliqués avec sérieux, les us et coutumes régionaux ainsi que le caractère et la personnalité des habitants de l'île… Il n'y a pas à dire, on ne peut que souligner le travail de recherche et la parfaite retranscription de Mila Jensen.

Une mention spéciale pour l'apparition de Callie et Dan, quel plaisir de les retrouver ! Comme j'ai apprécié lire à nouveau les joutes verbales de Callie, sa répartie et ses expressions bien à elle <3 Une super surprise comme je les aime !

Un certain lectorat ne trouvera peut-être pas son compte en terme de scènes "hot" et pourtant… Il suffit de lire, les passages sulfureux sont tout en sensualité, complets, la tension sexuelle entre les personnages est palpable… Bref, personnellement, l'absence de détails ne m'a pas choqué, au contraire, ça fait du bien ce que j'appelle le "suggéré +++" et d'ailleurs, je pense que l'histoire en elle-même n'avait pas besoin de + en terme d'érotisme. Kate et Anton sont assez charismatiques pour faire passer bien des messages et l'électricité constante entre eux ne tient pas nécessairement que de leurs caractères affirmés ;-)
L'histoire en soi est magnifique, chargée en émotions, difficile aussi par bien des aspects. J'ai pleuré de rire (les glaçons, c'est le maaaaal!), j'ai pleuré d'angoisse (Bénito :,-(  ), j'ai pleuré de tristesse (les retours en arrière...)… mais j'ai aussi espéré, mon cœur s'est serré à maintes reprises, j'ai souri sur de multiples scènes décrites, mes poils (de mes bras hein) se sont dressés plus d'une fois, et j'ai voyagé... Le tout combiné fait de ce roman une réussite totale ! Combo gagnant, coup de cœur <3





 

Et parce que deux avis valent mieux qu'un...

 

 

Mila Jensen revient avec un troisième livre très "sage", comparé à sa duologie Unexpected Love (très sexe).
Fucking Paradise Island est une romance feel good mais aussi une comédie romantique idéale à lire en cette période confuse que nous vivons. Nul doute que tout y est réuni pour nous faire sourire, rire, mais aussi nous émouvoir.

Par où commencer ? Je vais tenter par le début, ça sera déjà une bonne chose😉

Qui est Katheleen Manfrey ? 

Kate, 32 ans, vit seule et travaille dans une agence média. Son travail est son unique raison de vivre. Pas d'amis (du moins c'est ce qu'elle dit), pas de vie sociale. C'est une garce, et elle l'assume totalement. D'une franchise qui fracasse tout partout où elle passe, elle se moque royalement de ce que les autres pensent d'elle. Sans filtre, elle dit ce qu'elle pense et peu importe si ça fait mal, l'empathie ? Elle ne sait pas ce que c'est ! Au travail on la surnomme la Dragonne Manfrey... et pour cracher du feu, elle en crache. Tout brûle sur son passage. Ça dénote avec son physique angélique.
Le seul être humain qui la tolère c'est Adam, son collègue de travail mais celui qui s'apparente le plus à un ami (même si Kate le nie). 

La vie de Kate va prendre un nouveau tournant lorsqu'elle se prend pour une catcheuse lors d'une réunion de travail.  Elle devient incontrôlable et se réveille ligotée sur un lit d’hôpital. Burn out !

Adam a pour ordre de l'envoyer se reposer un mois loin de tout et il va prendre un malin plaisir à obéir à cet ordre, en l'envoyant sur une petite île de Polynésie française, certes, paradisiaque, mais sans internet ou autres distractions qui pourraient donner l'envie à Kate de travailler.


Avouez qu'il y a pire comme punition non ? Pourtant dès son arrivée Kate veut déjà repartir et encore plus quand elle découvre que le propriétaire de l'hôtel est un "clochard" qui aime se balader pieds nus ! Mais nom d'un chien qu'il est sexy ce "clochard" !

Anton -c'est le nom de ce "clochard", que Kate va surnommer l'Alien et vous saurez pourquoi lorsque vous lirez le livre- je disais donc, Anton est le héros de romance le plus gentil que j'ai jamais croisé ! 
A 35 ans, il a vécu des drames et a gagné en sagesse. C'est le genre de mec que rien n'ébranle. Rien ne peut le mettre en colère, il préfère communiquer, s'expliquer et comprendre. Tout l'inverse de Kate. Alors ce n'est pas une Dragonne en escarpins qui va le déstabiliser 😉 même si elle s'appelle Katheleen Manfrey.

Et puis il y a Benito, 12 ans, l'orphelin que Anton a recueilli sur son île mais surtout dans sa vie. Et c'est lui qui va fissurer le dôme de verre où Kate avait enfermé son passé. Le Morveux, comme elle l'a rebaptisé, va remuer ses souvenirs.


Et je vais m'arrêter là, car moi qui aime les chroniques courtes, je suis partie pour écrire un chapitre...
C'est pour vous dire à quel point Fucking Paradise Island  m'a emballée. Et je l'ai lu DEUX FOIS ! Un exploit pour moi en ce moment.

L'histoire est uniquement racontée du point de vue de Katheleen. C'est elle le personnage principal, c'est elle qui porte le livre même si les autres personnages sont charismatiques tous autant qu'ils sont ! De Paco à Anton, de Ernest à Bénito, ils sont tous uniques et importants. 
Kate est la Garce (avec un grand G) par excellence mais dès le début je l'ai adorée car ça promettait des beaux moments de lecture si l'auteure ne se plantait pas dans le développement de son personnage.
Et Mila Jensen ne s'est pas plantée, on est obligé de succomber et d'apprécier ses reparties acides. Tout comme Anton a succombé.

Pour conclure (mais je sens que je n'ai pas tout dit) n'hésitez surtout pas à vous lancer dans cette lecture. Evadez-vous sur une île paradisiaque de la Polynésie française, avec ses paysages magnifiques et ses traditions. C'est tellement bien décrit qu'on s'y croirait. Retrouvez la romantique qui est en vous avec cette belle histoire d'amour un brin sexy.
Savourez les joutes verbales des personnages, riez, versez une larme... et retrouvez avec plaisir Callie et Dan (Unexpected Love) en voyage de noces. Un passage qui m'a fait hurler de rire. Callie doit encore chercher un nom plus sophistiqué pour une bonne chiasse : Fuite excrémentaire, cacataire.. ? Au secourssssssssssssss Dan 😂😂😂

Mon seul hic, c'est que je n'ai pas eu assez sur la vie débridée d'Adam. J'en veux plus car j'ai eu un véritable coup de cœur pour lui ! 💓

Et rendez-vous dès demain pour une interview exclusive d'Anton ! 






Et parce que jamais deux sans trois ...



Bien que je n’ai pas chroniqué ses précédents romans (j’avais un peu peur je l’avoue), je n’avais pas pu résister et les avais lus. 

Cela avait été un énorme coup de coeur de folie, alors je me suis jetée à l’eau pour chroniquer son nouveau bébé.

Ici, nous faisons la connaissance de Kate, la dragonne, qui de prime abord ne donne pas vraiment envie de sympathiser avec elle au vu de l’énergie qu’elle met à pourrir la vie des gens. 
Cette femme ne vit que pour son métier, n’a pas d’amis (c’est ce qu’elle essaye de se convaincre), aucune vie sociale non plus. 

C’est un vrai pitbull qui ne lâche pas son os tant qu’elle n’a pas obtenu ou réussi ce qu’elle veut. 



Mais c’est le jour de trop pour Kate, tout par en c...., elle pète un plomb en pleine réunion, tout en essayant d’étrangler un de ses collègues.
C’est la goutte qui a fait déborder le vase, le burn-out a eu raison d’elle. 

Et la sentence tombe : prendre des vacances sinon elle perd son travail. Mais elle n’aime pas les vacances, elle n’aime pas les gens et ne s’imagine pas du tout où elle va tomber.

De nature désagréable, elle est assez incendiaire dans ses propos, se fiche bien de blesser ses interlocuteurs. C’est un personnage vraiment atypique qui mérite d’être connu, un peu folle aussi sur les bords mais que l’on apprend à découvrir et à apprécier finalement. On se doute bien évidemment que derrière son comportement complètement détestable, elle cache une réelle et douloureuse souffrance.

Direction la Polynésie française pour des vacances de rêves, enfin soyons sérieux pas pour notre dragonne ! 
Elle va d’ailleurs bien faire sentir qu’elle veut repartir à peine les pieds posés sur le sable chaud. Le charme des paysages exotiques ne fonctionnent pas sur Kate jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance de Anton, le directeur de l’hôtel.

C’est un superbe bel homme aux yeux pers qui se présente à elle alors qu’elle fustige un pauvre employé. Ce mec grand, bâti comme un dieu grec, à la peau dorée pourrait avoir raison de la dragonne. Mais non, elle ne doit pas se laisser aller face au désir qu’elle éprouve pour cet homme. Ce séjour promet d’être assez surprenant pour nos deux héros, et surtout plein de surprises et de changements.

J’ai adoré, plus que kiffé, en gros je me suis plus que régalée. J’ai ri, énormément, trop même selon les dires de ma famille, à gorge déployée et les larmes aux yeux (je pense, d’ailleurs à une certaine scène qui parle de randonnée, lol j’en ris encore en écrivant). J’ai adoré leurs prises de bec, franchement magnifique patience qu’a le beau Anton face à Kate, parce que sincèrement une nana comme ça, il faut se la farcir.

J’ai aussi adoré le personnage de Benito, ce petit jeune qui apporte une bouffée d’air frais. Il est attendrissant dans sa relation avec Anton, qui le lui rend bien et qui s’occupe de l’orphelin depuis de nombreuses années.  Une belle relation les lie, de celle d’un père à un fils, c’est vraiment touchant de les voir ensemble.

Cette romance est un réel bonheur à lire, elle est rafraîchissante, drôle, attendrissante. L’écriture de Mila est fluide et légère, elle nous donne envie de poursuivre sans pouvoir s’arrêter. Tout s’enchaîne, tout prend place au fur et à mesure de la lecture, sans lourdeur ni temps mort. Elle m’a fait tomber sous le charme de ce trio atypique, qui nous fait autant rire que nous attendrir.

Mais si il y a beaucoup d’humour, de sarcasme à tout va, il y a aussi d’autres sentiments qui émergent de cette romance. Des sentiments d’amour, d’amitié et beaucoup d’émotions qui m’ont fait verser ma petite larme (je ne te remercie pas Mila). 

Ces trois spécimens étaient faits pour se rencontrer à n’en pas douter. Forcément je m’y suis attachée, comment faire autrement ?

Mila m’a transportée, j’ai fait un fabuleux voyage en Polynésie française. Tous les ingrédients sont là pour faire de cette romance un joli coup de coeur. Des paysages paradisiaques qui laissent rêveur, des personnages plus qu’attachants et drôles, des situations burlesques à mourir de rire, des moments touchants et d’autres plus caliente, bien évidemment il a fait chaud aussi chez moi.



Il est formellement interdit de passer à côté de cette lecture, vous risqueriez de le regretter. 

Alors profitez de la chaleur de l’été qui arrive, c’est le bon moment !!

Je n’aurai qu’une seule chose à dire pour clore mon avis, c’est une lecture parfaite, merci Mila.




https://amzn.to/2XcvFSi

https://www.facebook.com/editionsaddictives/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire