jeudi 30 avril 2020

Toutes les lueurs de Londres de Julia Kelly

 
Éditions Hauteville//Broché  384 pages//11 mars 2020
Disponible en eBook




 Pour Cara Hargraves, qui travaille chez un antiquaire, explorer le passé a toujours été plus facile qu'affronter le présent. En inspectant une demeure, Cara tombe sur les reliques d'un amour perdu : la photo d'une femme en uniforme et le journal intime d'un soldat. Intriguée, elle ne s'attend pas à l'histoire déchirante qu'il contient.
En 1941, Louise Keene désespère d'échapper à son destin tout tracé, lorsqu'elle fait la rencontre de Paul Bolton, pilote de la RAF, et tombe sous son charme. Alors qu'il est envoyé en mission, la jeune femme s'engage dans la lutte antiaérienne, motivée par l'espoir qu'ils pourront un jour se rejoindre. Mais les lettres qu'elle lui envoie reviennent sans réponse, et Louise ne tarde pas à découvrir la part d'ombre que cache leur histoire d'amour...



 


Comme l’indique si bien le résumé, ce roman met en parallèle le destin de deux femmes, l’une plongée en pleine seconde guerre mondiale, l’autre vivant dans notre monde actuel.
Si leurs histoires sont bien différentes, Cara et Louise partagent néanmoins deux points communs :
L’impact de la seconde guerre dans leur existence et la désillusion du premier amour.

En effet, la grand-mère de Cara semble cacher un lourd secret datant de cette époque qui lui a valu une dispute avec sa fille, juste avant que cette dernière meure. Et Cara veut découvrir pourquoi sa mère et sa grand-mère se sont disputées.

Louise, quant à elle, isolée dans la campagne anglaise, va faire la rencontre d’un pilote. Cette idylle lui donnera envie de prendre son destin en main et de ne plus se plier à la volonté de sa mère qui désire la marier à un bon parti de son village. Et pour se faire, il lui faut travailler. Elle décide alors de s’engager.

Cara sort d’un divorce et a découvert au fil du temps à quel point elle s’est trompée sur son mari. Louise de son côté, tombe amoureuse pour la première fois… et réalise que les hommes ne sont pas tous des princes charmants. 




Dire que j’ai adoré ce roman est un euphémisme. J’ai été complètement captivée au fil des pages, surtout par l’histoire de Louise, je dois bien l’avouer. Je me suis attachée à elle, à ses amies, aux Gunner Girls et aux hommes qui travaillent avec elle. (Les Gunner Girls sont au nombre de cinq et elles sont chargées de préparer et calculer les tirs pour abattre les avions allemands).

J’ai adoré ce sentiment d’unité, de voir que les femmes se battaient avec autant de courage que les hommes, malgré le fait qu’on ne leur laisse pas une place réelle (on les recrute parce que tous les hommes sont à la

guerre) et qu’on ne leur confie pas les tâches importantes. Ici, elles ne sont pas autorisées à tirer (alors qu’elles font tout sauf appuyer sur le bouton). Elles sont fortes, loyales et téméraires.

Du côté de Cara, j’ai été un peu moins emballée non pas parce qu’on est dans une thématique plus classique (mais néanmoins actuelle) mais parce que le personnage m’a semblé un peu plus fade. Pour autant, je me suis quand même laissée entraîner dans son histoire.


En conclusion, j’ai passé un excellent moment et ce livre est même un coup de cœur pour moi. Il m’a permis de découvrir un pan du passé que je ne connaissais pas (les Gunner Girls) et m’a plongée dans l’Angleterre en guerre. Ce texte m’a semblé profondément féministe, mais du féministe déviant. Du beau féministe qui prône l’égalité. C’était beau.





https://amzn.to/3f3bNJJ

https://www.instagram.com/editionshauteville/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire