lundi 30 décembre 2019

Les frères Benedetti T1 Salvatore de Natasha Knight

Auto éditions, 29 novembre 2019, 336 pages, disponible au format papier et numérique






Lucia

Tout a commencé par un contrat qu’il a signé, puis moi, sous les yeux de nos familles respectives. Mon père était assis en silence, abattu, cédant sa fille à l’un des monstres Benedetti.
J’ai obéi. J’ai joué mon rôle. J’ai signé par mon nom et j’ai donné ma vie. Je suis devenue leur trophée vivant, en chair et en os, symbole constant de leur pouvoir sur nous.

C’était il y a cinq ans.

Puis est arrivé le moment pour Salvatore Benedetti de réclamer son dû. De prendre possession de moi. J’avais juré de me venger. J’avais appris à haïr. Et pourtant, rien n’aurait pu me préparer à l’homme qui gouvernait désormais ma vie.
Je m’attendais à un monstre que j’aurais pu détruire. Cependant, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. Personne n’est bon ou mauvais. Au cœur de ses ténèbres, j’ai entrevu sa lumière. Dans ce qu’il y avait de mauvais en lui, j’ai entrevu ce qui était bon. Il avait tout fait pour que je le déteste, mais une passion plus torride que les feux de l’enfer brûlait en moi.

J’étais à lui et il était à moi. Mon monstre personnel.

Salvatore

Je possédais la fille DeMarco, princesse de la mafia. Elle m’appartenait désormais. Nous avions gagné et ils avaient perdu. Quel meilleur moyen de leur donner une leçon que de leur prendre leur bien le plus précieux ? Leur être le plus cher ?

J’étais le garçon qui allait devenir roi. Le prochain dans la lignée de la famille Benedetti. Lucia DeMarco représentait le butin de guerre. Je pouvais en faire tout ce que je voulais.

Mon devoir consistait à la casser. À faire de sa vie un enfer sur terre. Mon âme était sombre, j’étais damné. Et il n’y avait aucune échappatoire, ni pour elle ni pour moi. Parce que la famille Benedetti n’a jamais perdu, et dans notre sillage, nous semons la destruction. Il en a toujours été ainsi. Je croyais qu’il en serait toujours ainsi.

Jusqu’à Lucia.  
 





J’avais repéré cette couverture depuis un moment, il faut dire qu’elle envoie du lourd ! 

Quand au résumé il était tout aussi tentant, laissant présager une bonne dark comme je les aime dans le monde de la mafia. 
Mais même si je suis un peu déçue qu’il n’ait pas tenu sa promesse question dark - c’est soft vraiment - il n’en reste pas moins que j’ai passé un bon moment et que j’attends avec impatience la suite avec Dominic qui, je pense - et surtout je l’espère - va nous entraîner dans sa noirceur.

Nous faisons ici la connaissance de Salvatore, fils benjamin de la famille Benedetti et de Lucia, fille cadette de leur ennemi DeMarco. Ces deux clans vont se voir être liés sous la forme d’un contrat.

Lucia DeMarco a 16 ans quand elle se voit contrainte de signer un contrat, elle devient par ce fait la propriété de Salvatore Benedetti. Elle est sacrifiée pour protéger sa famille, ce mariage est le paiement d’une dette, la vie de son père contre la sienne.

Salvatore  Benedetti, 24 ans, héritier bien malgré lui, ne peut échapper à ce contrat. Ce mariage est le symbole du triomphe de sa famille face à celle des DeMarco. Elle prouve leur toute puissance
On pourrait penser qu’il est satisfait de cette situation mais ce n’est pas le cas.

Nous les retrouvons 5 ans plus tard à l’enterrement du père de Lucia. 
En effet, celui-ci a mis fin à ses jours ne supportant d’avoir cédé sa fille pour sauver sa propre vie. C’est suite à cet évènement tragique qu’ils se retrouvent.
Lucia a passé ces cinq dernières années loin de sa famille, dans un autre état, afin de terminer ses études. Elle n’a jamais voulu revoir son père pendant ces années, son ressentiment envers lui étant trop fort. 
Par contre, Salvatore a toujours gardé un œil sur elle. Mais il est temps qu’elle le rejoigne afin de partager sa vie avec lui. Sa haine envers la famille Benedetti n’a fait que croître et elle se promet de se venger. Son tempérament tempétueux va lui causer des problèmes ainsi que son manque de respect - c’est plus fort - qu’elle et elle se verra punie.

Il faut dire que le père de Salvatore est un homme odieux, qui adorait son fils aîné décédé,  et l’on voit bien qu’il ne se comporte pas comme un père aimant envers ses autres fils. Salvatore a un petit frère Dominic. Leur entente n’est pas au beau fixe, c’est vraiment une famille dysfonctionnelle.

Lucia qui pense que Salvatore est un homme sans coeur, va apprendre à le connaître au fur et à mesure et il va se révéler être un homme plutôt bon. En effet, Salvatore a consenti à ce mariage pour la protéger de son père et de son petit frère. Leur cohabitation ne va pas se faire sans heurt, pour Salvatore c’est simple, il ordonne, elle obéit et elle est récompensée. Et je peux vous dire que ces récompenses m’ont donné chaud !!

Si j’ai adoré le caractère de Lucia, j’ai un peu déchanté pour Salvatore. Je m’attendais à ce qu’il soit dominateur, ça c’est établi, mais alors je n’ai pas retrouvé la violence, la brutalité et le côté sombre.

Pour une dark dans le monde de la mafia, Salvatore est finalement très - trop - gentil. 
Pour trouver un peu de noirceur, il faut plutôt compter sur son  petit frère Dominic. Il nous montre vraiment un autre visage, très sombre et loin de son frère. 
Rien qu’à l’épilogue, je me suis dit : alors lui, ça va être quelque chose.

Si de mon point de vue, il ne s’agit pas vraiment d’une dark romance, il n’en reste que j’ai passé un super moment. 
L’écriture de l’auteure est fluide et très addictive, les personnages sont plutôt attachants mais j’avoue que je suis assez pressée de lire le tome sur Dominic qui est un personnage plutôt sombre et torturé. 

En bref, ce premier tome est une assez bonne entrée en matière dans le clan des Benedetti.

 




https://amzn.to/2SAzHmZ
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire