lundi 30 septembre 2019

Lieutenant Eve Dallas T46 Le crime est une oeuvre de Nora Roberts

Éditions J'ai Lu pour Elle, 11 septembre 2019, 507 pages, disponible au format papier et numérique


En vente sur le site J'ai Lu pour Elle





Lors d'une projection du célèbre Psychose, une actrice est sauvagement assassinée dans la salle du cinéma. Chargé de l'enquête, le lieutenant Dallas découvre que le meurtrier s'est inspiré d'un roman policier. L'auteure du best-seller vit à Brooklyn, et n'en est pas à son premier livre. Et, par un terrible effet de miroir, les meurtres, eux aussi, s'accumulent. Un fou à lier semble avoir à coeur de reconstituer des crimes fictionnels... Son travail acharné ne révélerait-il pas sa haine pour l'auteure à succès et pour Eve en personne ?  


Suite au meurtre d'une jeune femme dans un cinéma, sans aucun témoin, le lieutenant Eve Dallas va se retrouver confrontée à un serial killer imitateur.

En effet, dès le début de l'enquête, il apparait que l'assassin n'en est pas à son premier crime et, fait troublant, ses deux crimes sont une réplique exacte - à quelques insignifiants détails près - du contenu de romans policiers écrits de la main d'une célèbre auteure de best-seller.

Eve sait qu'elle doit très rapidement découvrir le coupable car la série dont il copie les crimes contient huit tomes et elle n'a pas du tout envie que ce copycat arrive à imiter tous ces meurtres.

Les indices sont minces pour ne pas dire inexistants, mais connaissant la ténacité et la détermination d'Eve, l'assassin n'a qu'à bien se tenir.


Nous retrouvons donc notre lieutenant face à une série d'imitations d'un crime décrits dans des romans à succès.
Elle va devoir faire preuve de beaucoup d'habilité pour débusquer le coupable car les suspects sont au nombre de ... zéro !

Le seul indice qu'elle ait en sa possession est le courrier d'un "fan" de l'auteure  en question qui se révèle, au fil de ses lettres, être un véritable psychopathe qui en veut pour des raisons inexistantes à l'auteure.

Pour une fois, n'ayant aucun véritable suspect à me mettre sous la dent, j'ai choisi un des personnages - puisqu'en général, c'est ainsi que cela se passe : nous avons plusieurs personnages présentés et, dans le lot, il y a LE coupable - persuadée que j'avais tapé en plein dans le mille.

Mais on ne s'improvise pas Eve Dallas et je dois bien reconnaitre que je me suis royalement trompée !

Cette enquête est beaucoup plus cérébrale que d'habitude car avec le peu d'indices dont elle dispose, c'est un véritable travail de fourmi auquel est confrontée Dallas.
Et alors qu'elle commence à cerner le personnage et à tenter d'anticiper ses actes, elle se sent responsable car, bien qu'elle ait mis en garde de possibles victimes, l'une d'entre elle ne l'a pas écoutée et l'a payé de sa vie.

Dallas est une femme forte, elle l'a prouvé de nombreuses fois, qui fait tout pour arrêter les coupables et rendre justice aux victimes mais elle cache une grande sensibilité et lorsqu'elle échoue - bien malgré elle - elle s'en veut terriblement et porte cette culpabilité sur ses épaules.

Mais malgré tout, elle garde un sens de la répartie et de l'humour pince sans rire particulièrement savoureux

Connors est toujours là pour lui apporter son aide, son expertise dans le domaine informatique qui n'a aucun secret pour lui.
L'amour entre ces deux-là est toujours aussi intense, Dallas n'arrête pas de s'émerveiller de l'amour que Connors lui porte et ce dernier éprouve amour et tendresse pour "son flic préféré " comme il la surnomme.

En bref, Le crime est une oeuvre nous offre encore une fois un enquête passionnante de notre lieutenant préféré qui nous réserve son lot de surprises et que dire  de plus à part que je suis totalement et irrémédiablement accro à cette série.









Aucun commentaire:

Publier un commentaire