samedi 24 août 2019

Sextape et Sextape version LGBT de Dorian Lake

Auto éditions, 27 juin 2019, 264 pages, 
disponible au format papier et numérique



 


 Version hétéro

La vie d'Alice est bouleversée lorsqu'une Sextape vieille de dix-huit ans fait surface, la mettant en scène avec Seth Winter, aujourd'hui star du rock planétaire. Heureusement pour elle, Evan, un attaché de communication new-yorkais, va l'aider à transformer ce désastre en opportunité... 

Version LGBT

La vie d'Alice est bouleversée lorsqu'une Sextape vieille de dix-huit ans fait surface, la mettant en scène avec Styx Winter, aujourd'hui star du rock planétaire. Heureusement pour elle, Eva, une attachée de communication new-yorkaise, va l'aider à transformer ce désastre en opportunité... 






Dorian Lake nous propose ici un roman original de par son concept : deux versions de la même histoire existent : l'une lesbienne, l'autre hétérosexuelle.

Intriguée, je me suis prise au jeu et j'ai décidé de lire les deux versions… 

Une chose est sûre, Dorian Lake a parfaitement rempli son contrat !

Donc nous sommes en 2018, Alice Lawrence, 35 ans, est une mère de deux enfants, ayant abandonné une carrière prometteuse pour se consacrer à sa famille et laisser son mari subvenir aux besoins de ce petit monde lorsqu'il a hérité d'une entreprise dans l'immobilier. Un quotidien plutôt « plan-plan », une vie sans réelle distraction, bref, Alice est la parfaite ménagère de moins de 40 ans qui essaie tant bien que mal de gérer la crise d'adolescence de son aînée et les besoins de son fils…
 
Par hasard, un jour, Alice découvre que son mari, dans son dos, a endetté toute la famille, sa boîte n'étant pas aussi florissante que cela... pire ! Il a même pioché dans les économies faîtes pour les études des enfants... 
Sauf qu'Alice n'a même pas le temps d'incriminer son époux : une vidéo compromettante datant de 18 ans et la mettant sexuellement en scène avec une star aujourd'hui mondialement connue est en train d'inonder la sphère internet ! (là les versions diffèrent : la rockstar est un homme ( Seth Winter ) ou une femme (Styx Winter ) selon la version choisie).

Acculée de toutes parts, Alice décide de s'isoler afin que les médias épargnent sa famille... cette mise à l'écart lui permet en outre de faire un point sur ses souvenirs, son présent mais surtout son avenir. Après tout, pourquoi ne pas se servir de cette révélation ?
C'est alors qu'un(e) attaché(e) de communication va faire son apparition afin de convaincre Alice à enfin prendre en main son futur… (là encore, il s'agira d'Eva Taylor ou d'Evan Taylor en fonction de  

la version choisie).


Wow…
je dirai même plus : WOW !!!

Non seulement cette histoire est originale, mais en plus, le fait qu'il en existe deux versions est juste démentielle !

Autant dans l'une que dans l'autre des variantes, j'ai trouvé ce roman tout simplement génial !

Du coup, la trame étant exactement la même, je ferai une chronique globale, mon impression et ma note finale étant identique ;-)

Alice est une femme comme tout le monde... comme vous, moi, la voisine...
Elle a un passé, soit, mais pas non plus un truc méga glauque ou super chargé... non non, elle a juste vécu à 17 ans une expérience assez inédite qui la propulse sur le devant de la scène médiatique sans prévenir. 
Et que faire dans ce cas quand on n'y est pas préparé ? 

C'est ce que j'ai aimé dans ce personnage : elle réagit comme n'importe qui l'aurait fait ! 

Dorian Lake a juste su retranscrire parfaitement le comportement d'une personne « normale » dans une situation extraordinaire ! 
Alice est humaine et essaie juste de ne pas se noyer dans ce tourbillon qui l'entraîne bien malgré elle…

Cette histoire est fascinante sur plusieurs points : bien entendu, tout au long du fil du roman, on est captivé par les mésaventures que l'héroïne rencontre, on s'identifie facilement à elle... pourquoi ? Parce qu'elle n'est qu'une femme, tout simplement…
Ensuite, quelle que soit la version lue, on a envie de conseiller Alice, de la pousser, de l'encourager, de la freiner parfois, de lui souffler les « bonnes réponses » ou plutôt celles que l'on aurait imaginé sortir à sa place...

Pourquoi ? 
Parce que Dorian Lake arrive à faire en sorte que nous nous sentions impliquées dans cette histoire…
Enfin, nous espérons une fin heureuse, un dénouement de conte de fée car malgré tout, nous lectrices, nous aimons rêver …
Ce roman est beau tout simplement. 
Au-delà de l'histoire que l'auteur écrit, il s'agit d'une ode à la femme, à la féminité… certains parleront de féminisme, de mon côté je parlerai plutôt de la mise en avant de la liberté de la Femme à tout point de vue : liberté de son corps, de ses mouvements, de sa pensée, de ses actes, de sa sexualité…
La prise de conscience progressive d'Alice, sa renaissance est magnifique : tout en douceur, avec des hésitations, mais une volonté de s'affirmer comme chaque femme devrait le faire.

Qu'un auteur masculin puisse à ce point révéler une femme, dans ses besoins, ses désirs, ses rêves, sans tomber dans du militantisme féministe pur et dur, m'a profondément touchée. 

Merci Monsieur Dorian Lake !

(précision si nécessaire : les scènes érotiques, qu'elles soient hétéro ou homo ne sont pas non plus à profusion et n'ont rien d'exubérant. N'étant pas non plus grande habituée du style F/F, je n'ai, à aucun moment, était choquée ou autre des scènes osées dans sa version lesbienne)

En bref, pour tout ça et bien d'autres choses encore que je vous laisse découvrir au fil des lignes des deux versions du roman, je ne peux qu'attribuer un méga coup de cœur <3

 


https://amzn.to/33RQRQg

Aucun commentaire:

Publier un commentaire