vendredi 9 août 2019

Arrowood de Mick Finlay

HarperCollins éditions, 13 février 2019, 352 pages, disponible au format papier et numérique







1895 : Londres a peur. Un tueur terrorise la ville. La police, débordée, arrive à un point de rupture. Tandis que les bourgeois désemparés se tournent vers Sherlock Holmes, dans les quartiers surpeuplés du sud de Londres, les gens s’en remettent à un homme qui méprise Holmes, sa clientèle fortunée et ses méthodes de travail voyeuristes. Cet homme, c’est Arrowood – psychologue autodidacte, ivrogne occasionnel, et détective privé. Quand un homme disparaît mystérieusement, Arrowood et son comparse Barnett se lancent dans une mission de taille : capturer Mr Cream, le malfrat le plus redouté de la ville.

 
Nous sommes à Londres à la fin du XIXième siècle.

Alors que Sherlock Holmes mène ses enquêtes au sein des hautes sphères, Arrowood mène ses investigations dans les bas quartiers de la ville.
Arrowood a une vive aversion pour Holmes qu'il considère comme un charlatan. 
Pour lui, c'est le facteur chance qui permet à son homologue de résoudre les affaires et pas un quelconque talent de déduction.
Autant dire qu'il vaut mieux ne pas aborder les enquêtes de Holmes en présence de Arrowood sous peine de le voir exploser !

Il reçoit la visite d'une jeune femme qui l'engage pour retrouver son frère disparu.
Ce dernier travaillait, avant sa disparition, pour Cream, un malfrat dangereux avec qui Arrowood et Barnett avaient déjà eu maille à partir par le passé et qui ne souhaite qu'une chose, les voir mort tout les deux.

Faisant fi de la menace et malgré les réticences de Barnett, Arrowood accepte l'affaire.

Une affaire qui va se révéler beaucoup plus complexe et dangereuse que prévue et où les mensonges, les secrets, les trahisons sont légions ! 


... Son visage était livide, ses yeux gonflés, et ses cheveux, ou ce qu'il en restait sur son crâne couturé de cicatrices, se hérissaient au-dessus d'une oreille alors qu'ils étaient plaqués par le gras sur l'autre ...

Telle est la description très peu flatteuse que fait le narrateur, en l'occurrence Barnett, de Arrowood, son patron.

Rien de bien séduisant là-dedans car il est également en surpoids et victime de crises de goutte !
C'est donc un personnage digne d'un anti héros qui tient le premier rôle dans ce récit.

Le premier rôle ? Pas vraiment, c'est plutôt Barnett qui assume cette tâche.

Il faut bien reconnaitre que c'est lui qui prend tous les risques et qui s'en prend plein la g... figure.


Sherlock Holmes est le détective des nantis, des bourgeois alors qu'Arrowood est celui des bas fonds de Londres, des miséreux, des pauvres. 

Barnett est à Arrowood ce que Watson est à Sherlock Holmes, en moins raffiné.
Ces deux-là forment un duo inattendu mais qui fonctionne plutôt bien.

Arrowood n'a pas toujours été ce gentleman décati.
Journaliste de son état, il a été licencié et est, de ce fait devenu détective privé. Suite à une affaire qui a mal tourné, sa déchéance a commencé et sa femme, ne supportant plus l'homme qu'il est devenu, l'a quitté, cela n'arrangeant en rien l'état d'Arrowood.

Il étudie chaque affaire en détail, se base sur la psychologie des personnages, privilégie toutes les pistes et les explore toutes plutôt que d'en retenir une seule.
Il s'emporte assez facilement à partir du moment où il est contrarié mais n'en reste pas moins quelqu'un de bon, qui s'inquiète pour autrui.
Barnett est, en quelque sorte, l'homme à tout faire. Il voue une grande admiration à son patron mais est néanmoins conscient des défauts de ce dernier et lorsque quelque chose lui déplait, il n'hésite pas à le lui faire savoir.
Il doit plus d'une fois calmer le jeu lorsque son patron entre dans une de ses colères noires et est contraint d'arrondir les angles.
Mais Barnett cache un secret qui le touche de très près et qu'il n'ose avouer à personne.


En bref, au coeur d'une ville de Londres où la pauvreté et la misère la plus totale règnent en maitre dans les bas fonds, nous plongeons au coeur d'une enquête particulièrement dangereuse, aux ramifications innombrables. Une enquête brillamment menée par Arrowood et Barnett, un duo d'enquêteur qu'il me tarde de retrouver !




https://www.harpercollins.fr/livre/10457/harpercollins/arrowood




https://amzn.to/2M31om6

Aucun commentaire:

Publier un commentaire