mercredi 15 mai 2019

Sadie de Courtney Summers

 
Éditions La Martinière J. Fiction//Broché 336 pages
2 mai 2019//Disponible en eBook


 

Sadie, 19 ans, s'est volatilisée. Pour West McCray, journaliste à New York, il s'agit d'une banale disparition. Mais quand il découvre que sa petite soeur, Mattie, a été tuée un an auparavant et que sa mère a elle aussi disparu, sa curiosité est éveillée. West se lance alors à la recherche de Sadie et les témoignages qu'il recueille vont alimenter sa série de podcasts...

Sadie, elle, n'a jamais pensé que son histoire deviendrait le sujet d'une chronique à succès. Elle ne désire qu'une chose : trouver l'homme qui a tué sa soeur.

Qui est réellement cet homme ? Comment est-il entré dans la vie de Mattie ? Tandis que Sadie remonte la piste du tueur, West remonte celle de Sadie. Et se dessine, progressivement, la figure d'un homme – d'un monstre ! – qui pourrait bien frapper à nouveau...

West retrouvera-t-il Sadie à temps ?


 
Le résumé très accrocheur et la jolie couverture de ce roman m’ont tout de suite donné envie de découvrir cette histoire qui est un best-sellers aux États-Unis.

Si le roman se lit bien, est construit de manière originale et ne manque pas de rebondissements, il m’a cependant manqué un tout petit quelque chose pour être totalement sous le charme. Cependant, malgré avoir attendu plusieurs jours avant de rédiger ma chronique pour mettre le doigt sur ce « petit quelque chose », je n’ai pas réussi à trouver.

Tout d’abord, et bien qu’au début j’ai eu un tout petit peu de mal à m’adapter à la construction du récit, je dois dire qu’elle m’a néanmoins beaucoup plu. En effet, nous alternons entre le point de vue de Sadie, raconté au présent, mais qui est en fait du passé, et le point de vue de West sous forme de podcasts (qui peuvent être des appels téléphoniques, enregistrements de conversations etc) qui eux, sont ancrés dans le présent. Ces postcasts, par ailleurs, donnent encore plus de profondeur et apportent une tension supplémentaire au récit.
Nous découvrons donc l’histoire de deux manières différentes ; de l’intérieur avec Sadie, et sous forme d’investigations avec l’émission de West. L’idée est originale et très habile, cela nous permet de faire nos propres déductions, de deviner ce que Sadie a en tête et de voir également où en sont les gens qui tentent de la retrouver. Cela peut déclencher pas mal de frustration également et c’est un point très positif pour moi.

Concernant le personnage de Sadie (le seul personnage dont nous connaissons l’état d’esprit et les pensées), elle m’a beaucoup touchée. Le fait qu’elle bégaie et qu’elle s’affranchisse de cet handicap malgré l’inconfort qu’il lui procure, essuyant au passage les nombreuses moqueries que suscitent son élocution, montre déjà une grande force de caractère. Ce trait est confirmé tout au long du roman, car au fil des pages, la jeune femme est confrontée à des situations difficiles, qui nous prennent aux tripes, nous angoissent, mais ne la font jamais renoncer.

Sadie est un personnage très fort pour son âge ; la vie qu’elle a eue, ses responsabilités vis à vis de sa petite sœur Mattie (leur mère a déserté la caravane où elles vivent, laissant à Sadie la garde de sa sœur) puis la mort de Mattie, auraient pu la faire s’effondrer totalement. Mais non, la jeune femme est d’une détermination à toute épreuve, prête à tout pour retrouver le responsable du décès de sa sœur et obtenir réparation. Par ailleurs, l’amour que ressent Sadie pour Mattie est vraiment très touchant de par sa profondeur et de son authenticité.
À mesure que le récit progresse, on en apprend plus sur le passé de Sadie, son enfance, sa relation avec sa mère et le fossé qui s’est creusé entre elles, les difficultés que Sadie a eu à cohabiter avec les petits amis de sa mère et surtout, l’horreur. L’horreur de ce qu’elle a subi, en silence, jusqu’à ce qu’elle vive l’impensable : perdre sa sœur.

Par ailleurs, le retournement de situation concernant le meurtre de Mattie et ce qui l’a amenée à se trouver avec l’assassin est glaçant. L’enfer est pavé de bonnes intentions.
En refermant ce roman, nous restons avec de nombreuses questions sans réponse. Le lecteur peut en être frustré, mais j’ai trouvé que cela donnait une dimension réaliste à cette histoire. Malheureusement, je ne peux m’étendre davantage sur ce point, par peur de donner des indices sur la fin. Une chose est sûre, elle nous fait réfléchir, nous révolte et nous attriste.

Sadie est un très bon roman Young Adult de style policier, addictif, sombre, révoltant, mais surtout puissant. Un roman coup de poing qui ne laissera pas son lecteur indifférent.



https://amzn.to/2JlbJbt



Aucun commentaire:

Publier un commentaire