jeudi 23 mai 2019

Le destin d'Orïsha T1 De sang et de rage de Tomi Adeyemi

Nathan éditions, 560 pages, 2 mai 2019, disponible au format papier et numérique






Il fut un temps où la terre d'Orïsha était baignée de magie. Mais une nuit, tout a basculé, le roi l'a faite disparaître et a asservi le peuple des majis. Zélie Adebola n'était alors qu'une enfant. Aujourd'hui, elle a le moyen de ramener la magie et rendre la liberté à son peuple ; même si face à elle se dresse le prince héritier du trône, prêt à tout pour la traquer.
Dans une Afrique imaginaire où rôdent les léopardaires blancs et où les esprits ont soif de vengeance, Zélie s'élance dans une quête périlleuse... 


Zélie est une Devîn reconnaissable par ses cheveux entièrement blanc.

Mais qu'est-ce donc une Devîn ?

C'est une Maji qui n'a pas encore atteint l'âge de 13 ans - l'âge auquel leur pouvoir magique se développe - à savoir une descendante d'un peuple dont, un certain nombre de membres possédaient des pouvoirs magiques et étaient considérés comme bénis des dieux.

Les Maji étaient divisés en dix clans : les Faucheurs, capables de manipuler la vie et la mort, les Connecteurs qui pouvaient pénétrer le monde des rêves et de l'esprit, les Mascarets ou Maji de l'eau les Braseros ou  Maji du feu, les Éoliens  ou Maji de l'air, les Telluriens -soudeurs qui maitrisaient le fer et la terre, les Éclaireurs pour la lumière, les Guérisseurs - Cancer, capables de soigner mais aussi de provoquer de terribles maladies, les Voyants et les Dompteurs qui avaient une affinité avec les animaux.

La mère de Zélie était une faucheuse très puisssante mais lorsqu'un jour, la magie disparût d'Orïsha, laissant les Maji en position vulnérable, le roi Saran, qui voue une haine implacable aux Maji, en profita pour exterminer tous les Maji adultes.

Les enfants de moins de 13 ans étant inoffensifs, d'autant plus que la magie a totalement disparu, il les a laissés en vie mais dans quelles conditions ?
Une existence faite de privations, de sévices, de mauvais traitements en tout genre et d'une misère sans fond.

Zélie a un caractère fort, trop fort parfois, ce qui l'entraine bien souvent à faire face à de nombreux problèmes.
Au grand dam de Tzain, son grand frère, elle plonge souvent, tête première, dans les ennuis, ce qui le contraint, plus d'une fois, à devoir la sortir des problèmes.

Impétueuse, impulsive, la jeune femme n'a pas toujours conscience que, même si ses actions partent d'un bon sentiment, elles entrainent bien souvent des conséquences qui n'impacte pas que sa personne mais également sa famille et son village.

Lorsqu'elle tombe par hasard sur la princesse Amari, en fuite, une chance lui est offerte de pouvoir - peut-être -  faire revenir la magie et offrir la liberté à son peuple opprimé.

Mais le prince Inan, frère d'Amari, est prêt à tout pour éliminer la menace que représente la magie et que son père lui a appris à détester depuis son plus jeune âge.

Va commencer alors une véritable course poursuite entre les deux factions.

Dans ce récit, la fantasy est au rendez-vous et les aventures menées de main de maitre.

Il faut cependant lire quelques chapitres pour parvenir à se familiariser avec cet univers si particulier et son vocabulaire qui l'est tout autant.
Mais une fois ce court moment passé, l'histoire vous attrape dans ses filets et vous ne pouvez plus lâcher le roman avant la fin. 



Zélie est une jeune fille privée, tout à la fois, de sa mère qu'elle adorait et de ce qui caractérise son peuple : la magie.
Aussi, quand l'opportunité lui est donnée de changer les choses, elle n'hésitera pas une seconde.

Elle gardera intacte sa foi en la magie et aux dieux malgré tous les drames, les pertes et la douleur qu'elle va subir.
Tzain n'est pas un Maji, mais il adore sa soeur et veille sur elle constamment et il a fort  faire,  vous pouvez me croire.
Amira, sous son aspect fragile de jeune fille privilégiée et élevée au sein de la cour, cache une redoutable guerrière.
Tout comme Zél, elle aura des moments de doute, de peur, d'angoisse mais elle ne renoncera jamais à son combat pour ce qu'elle estime juste.
Inan est un jeune homme tout en contraste - et pour cause - mais de cela, je ne peux vraiment rien vous dire de plus sous peine de dévoiler un élément CAPITAL !


Là où Zélie considère la magie comme un don, lui, la considère comme une malédiction, une maladie à éradiquer !

Mais ce récit n'est pas qu'une histoire de magie.

Avec beaucoup de talent, l'auteure met l'accent sur le racisme, la non acceptation de la différence.
L'incompréhension vis à vis des choses que l'on ne connait pas qui pousse bien souvent les gens à commettre des actes de violences sur les personnes qui ne sont pas comme eux, qu'ils considèrent comme un danger parce qu'ils ne prennent pas la peine de chercher à les connaitre, à savoir qui ils sont vraiment.
Un fait, hélas, bien trop présent dans notre société où le droit à la différence - que ce soit de par les convictions religieuses, la couleur de la peau, le choix de la sexualité  - est de moins en moins accepté !!!

En bref, vous ne pourrez que vibrer en lisant ces lignes, vous révolter en découvrant les horreurs subies par tout un peuple, pleurer sur les drames et les pertes subies, espérer jusqu'au bout un miracle et enfin, attendre avec impatience le tome 2 qui s'annonce tout aussi passionnant que celui-ci !

      



https://www.nathan.fr/catalogue/fiche-produit.asp?ean13=9782092583654




https://amzn.to/2HtLDRs

Aucun commentaire:

Publier un commentaire