mercredi 24 avril 2019

Juste un signe de Liz Plum

Hachette Roman, 9 janvier 2019 - Grand Format 480 page
Diponible en eBook

À la suite d’un événement traumatisant, Raine a perdu l’usage de sa voix. Trois ans plus tard, elle est toujours murée dans son silence et communique grâce à ses mains. Entourée par son frère et ses meilleurs amis, Raine s’est habituée à ce mode de vie. Elle en a fait son refuge.
Jusqu’à ce qu’un nouvel élève débarque au lycée et vienne fissurer, à coup de sourire, les remparts qu’elle avait soigneusement érigés autour d’elle. Lui est une célébrité locale  : tout juste sorti d’une prison pour mineurs, West Love intrigue autant qu’il inquiète. Il est beau, audacieux et, pour une raison qui échappe complètement à Raine, déterminé à se rapprocher d’elle  ! Il la taquine en permanence, la drague ouvertement et va jusqu’à lui demander de lui enseigner la langue des signes  !
Ce que Raine ne sait pas, c’est que West est prêt à tout pour la sortir de son silence.


Le résumé de ce roman m’a immédiatement attirée, raison pour laquelle je l'ai demandé. Puis les avis (parfois très négatifs) ont commencé à tomber, et là, j'ai déchanté. Je n'avais plus du tout envie de le lire, même par curiosité. J'ai retardé sa lecture au maximum et fini par me lancer hier. 

Il m'a fallu moins d'une journée pour le dévorer. Et même si je suis loin du coup cœur, j'ai été agréablement surprise. 

Pourtant, je consens que tous les reproches exposés sur ce livre sont justifiés. L'auteure aborde des sujets graves, alors que l'on sent bien qu'elle n'a aucune idée de quoi elle parle. Un minimum de recherches pour rendre son texte crédible aurait été souhaitable. Le langage des signes, par exemple, est très (très !) mal exploité. J'ai même ri aux éclats parfois, tant c'était grotesque (tous les amis – et même « l'ennemi »  de l'héroïne, qui connaissent la langue des signes. Le héros, West, qui l'apprend en quelques jours seulement. Les conversations dans la voiture, ou même à la cafétéria où l'héroïne participe tranquillement parce que, logique, tout le monde ne regarde QUE ses mains… ou encore la rémission, à mourir de rire, de Raine). Et puis, cet épilogue WTF où l'auteure a fait un choix pour le moins étrange et pas vraiment judicieux, de mon point de vue. 

Cette histoire est loin d'être parfaite. Elle a de grosses lacunes, il est vrai. Ceci dit, j'ai pris un réel plaisir à suivre nos héros. J'ai craqué pour la romance, trop cute. Ainsi que pour ses personnages, terriblement attachants. Car, malgré ses défauts, l'auteure a une magnifique plume et a su créer des héros charismatiques. West, par exemple est vraiment (vraiment !) adorable. Et puis les dialogues piqués d'humour apportent une fraîcheur appréciable. C'est le gros plus du récit ! 

C'est une romance qu’il faut lire avec légèreté, en omettant le sujet mal exploité (dans le même thème, il vaut mieux lire Tes mots sur mes lèvres). Ainsi, on se laisse porter par nos protagonistes et par cette romance, que j'ai trouvé, malgré tout, très réussie.

En bref ? Si je ne dois  juger que le plaisir que m'a procuré cette lecture, alors mon ressenti final est positif.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire