vendredi 12 avril 2019

Ce qui ne tue pas... | Tome 1| de Georgia Caldera

J'ai Lu, 20 mars 2019 - Semi poche 320 pages
Disponible en eBook





Le bac en poche, les années lycée et leur lot de terribles souvenirs derrière elle, Violette se réjouit de pouvoir enfin tourner la page. C'est par un déménagement et l'intégration d'une école de graphisme de renom que débute sa nouvelle vie. Artiste dans l'âme, Violette espère se révéler et s'épanouir au sein de Arte-Sup. Or son bonheur a un prix : Adam, le fils de son nouveau beau-père. Car le jeune homme, aussi ombrageux qu'insaisissable, avec lequel elle va devoir désormais partager un couloir, semble la haïr par-dessous tout. Et lui aussi étudie les arts graphiques au sein de la même formation...



Georgia Caldera a un don pour créer des personnages hautement attachants. Violette et Adam n'échappe pas à la règle. Dès les premières pages, j'ai été séduite par le caractère fort de l'héroïne et par la fragilité du héros. 

Tous deux ont des fêlures, avec néanmoins une façon bien différentes de les gérer. Violette préfère  agir comme si tout allait pour le mieux et se ment à elle-même au besoin.  Adam, c'est l'inverse. Taciturne, renfermé, ombrageux : il préfère n'avoir aucune interaction, avec qui que ce soit.  
Ces caractères opposés vont devoir cohabiter et partager le même couloir. Le clash est assuré. Et pourtant...

Les secrets que cachent les héros nous tiennent en haleine. Certains nous sont dévoilés à la fin de ce tome 1, mais il reste de nombreuses parts d'ombre qu'il me tarde de découvrir !  J'ai été transportée du début à la fin. Adam est un personnage bouleversant par bien des aspects. Il est impossible de rester insensible face à  sa détresse psychologique. Je pense que si j'ai autant aimé ce récit, c'est en grande partie due à lui. D’ailleurs, plusieurs jours après, il me hante encore. 
Mais Adam n'est pas l'unique raison. Puisque en réalité, tout m'a plu ! Les héros, la romance, l'intrigue, le caractère complexe des personnages, ainsi que la plume de l'auteure que j'adore. 

Si je devais émettre un bémol, toutefois, cela concernerait la fin du récit. J'ai pas compris pourquoi avoir mis une coupure à cet endroit. Ce n'est pas une fin à proprement parler, car ça finit en eau de boudin. Ni sur une action finie, ni sur un cliffhanger, juste sur une pensée - enfin, je crois, car je m'en rappelle déjà plu. C'est pour dire ! Je me souviens simplement de m'être dit "c'est quoi cette fin toute pourrie ?!"
Après, comme il y a un tome 2, ce n'est pas vraiment dérangeant, surtout que celle-ci est prévue pour mai ! Donc l'attente  sera courte ☺ 

En bref ? Du grand Caldera, j'ai adoré ! Vivement que je retrouve Adam.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire