lundi 4 mars 2019

Vicious | Evil Tome 1 | de V.E Schwab

Lumen éditions, 7 février 2019 - Grand Format 532 pages
Disponible en eBook



Le combat du mal contre le mal absolu.
Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même... morte et enterrée. 
À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l'un de l'autre. Victor, c'est l'ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d'un pessimisme saisissant. Eli, c'est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n'est pas au bout de ses surprises... 
Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour " ExtraOrdinaires ". Aveuglés par l'ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu'Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c'est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté... 


 Ce livre sort complètement des sentiers battus ! Et par son histoire et par la construction de celle-ci. 
Au début, je ne vais pas vous cacher, il m'a fallu un petit temps d'adaptation et je pensais même que cela finirait en déception. Erreur. Grosse erreur, même ! 

V.E Schwab nous présente ce récit comme un puzzle. Elle disperse des pièces... dans le désordre et c'est à nous de les assembler. Ainsi l'histoire débute dans un cimetière où Victor, tout juste échappé de prison déterre un cadavre avec l'aide de Sydney, une gamine de treize ans. Puis le chapitre suivant, nous sommes propulsés dix ans en arrière, sur les bancs de la fac, et l'on découvre un Victor vivant en colocation avec Eli son meilleur ami, un jeune homme tout aussi brillant et ambitieux que lui. Puis, le chapitre d'après, nous ne sommes plus que quelques jours avant ce fameux moment du cimetière, et le suivant quelques heures avant, pour poursuivre ensuite sur l'histoire actuelle, etc. La chronologie du temps est aléatoire, du moins c'est l'impression que cela donne au départ, et évidemment c'est perturbant. Surtout que le rythme du début est lent, notamment lorsque l'on suit Eli et Victor à la fac. Il ne se passe pas grand-chose, et cela me semblait même décousu (les 50 premières pages), sauf que la seule chose de décousue, ce sont mes neurones ! Car, quand les pièces rassemblées commencent à s'emboîter les unes aux autres, on est stupéfaits devant le génie et la créativité de l'auteure. 

J'ai adoré suivre tous ces protagonistes ! Car l'auteure a choisi de nous présenter chacun des personnages, et comme la narration est impersonnelle, on peut facilement naviguer de l'un à l'autre, sans que cela dérange. Tous ces changements de voix et ces flashbacks nous permettent d'avoir une vue d'ensemble et de saisir au mieux les événements passés et présents. Cela nous aide également à comprendre la psychologie complexe des personnages. Ce n'est pas un récit où tout est blanc ou noir, où l'on peut "classer" les héros, avec d'un côté les gentils et de l'autre les méchants. C'est toute une palette de gris que nous offre V.E Schwab. 

J'ai adoré la trame ! Tout démarre d'une vague légende urbaine avec des EO - des êtres ExtraOrdinaires - dotés de pouvoirs. Ces EO auraient tous fait l'objet d'une mort imminente. Et c'est leur résurrection qui aurait engendré leurs pouvoirs. Partant de ce principe, Eli et Victor, curieux et ambitieux, vont se pencher sur le sujet, jusqu'à expérimenter eux-mêmes la chose en devenant leur propre cobaye. Et c'est à partir de là que tout dérape. Non seulement, leur expérience a des répercussions inattendues sur leur psychique, mais de meilleurs amis, Victor et Eli deviennent rapidement les pires ennemis. 
L'univers, à l'instar des acteurs principaux, est sombre et glauque, alimenté par un désir de vengeance et par une empathie réduite au néant. C'est grisant, palpitant et d'une additivité remarquable. 

Pour ceux qui se posent la question ou hésitent à commencer cette série par crainte d'être frustrés, je vous rassure : la fin ne se termine pas sur un cliffhanger, ce qui nous permet d'attendre la suite sereinement.

En bref ? Ne vous fiez pas au rythme du départ, cette histoire est haletante et surprenante de bien des façons. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire