lundi 18 mars 2019

La cité du ciel | Tome 1| d'Amy Ewing

Collection R,  14 février 2019 - Grand Format 450 pages


" Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu'une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination. "
Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu'elle venait d'entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu'un d'autre.
Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique. 
Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort...
Avec ce premier volet d'un diptyque, Amy Ewing nous offre un univers fabuleux peuplé de créatures enchanteresses.



 Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant ce livre, et je pense sincèrement que l'univers en bluffera plus d'un ! Amy Ewing nous offre ici un monde surprenant, à la fois sombre et féerique.  Sombre, car il s'y passe des choses qui font froid dans le dos et donnent des envies de meurtre, et féerique, car le décor de la cité de Sera, reliée à une planète par la magie, est enchanteur et captivant. 

Dans cette histoire nous suivons trois personnages principaux : 
Sera, une jeune Céruléenne à la peau argentée et aux cheveux bleus, dont le sang (bleu aussi) est magique. Elle vit dans une communauté de femmes où il fait bon vivre, même si la cité est régie par des règles strictes. Les mariages et naissances dépendent de la Mère Soleil et de leur grande prêtresse. Les couples sont en réalité des unions de trois femmes et chacune aura un rôle au sein même de leur triade. Mais le plus atypique est que leur terre (plate) est reliée à une planète par un cordon qui lui permet de rester ancrée et de ne pas s'égarer dans l'espace, mais aussi de se nourrir. Bref, c'est très particulier (peut-être un peu trop pour moi). Sera a été désignée pour se sacrifier, afin de couper le cordon et que son peuple dérive en quête d'une nouvelle planète sur laquelle s'ancrer. 
Grace et Léo, quant à eux, habitent à Kaolin. Ils sont jumeaux et, en tant qu'humains, ils  ne possèdent donc aucun pouvoir. Leur père est un tyran qui fait la pluie et le beau temps sur la ville. Léo veut lui plaire coûte que coûte, quand Grace, elle, ne rêve que de liberté et d'émancipation, dans un monde où la femme n'a aucun droit. 

Au départ, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre la corrélation entre ces deux mondes qui se superposent. Toutefois, lorsque les deux univers se percutent, cela prend tout son sens et l'histoire n'en devient que plus addictive. Malgré tout, j'ai quelques réserves concernant ce premier volet. Ce récit est tellement particulier, avec un monde totalement inédit que, parfois, j'ai eu du mal à m'y faire et à rentrer pleinement dans l'intrigue. Même à décrire, à résumer ou expliquer, c'est compliqué. Il faut vraiment lire cette histoire pour comprendre. 

L'intrigue ne manque pas d'action, de révélations et de rebondissements, et j'avoue que ma curiosité est piquée. Alors même si je suis un peu dubitative, je lirai la suite avec un plaisir et je l'attends même avec une certaine impatience. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire