vendredi 8 mars 2019

Avec toi, m'envoler de Fleur Hana

 
Collection &H//Broché 360 pages//6 février 2019
Disponible en eBook 


 
 Elle est son ancre, il est son ciel Elle s'appelle Adeline. La première fois que Matt la voit, il perd toutes ses certitudes. Car Adeline a quelque chose de moins que les autres. Et quelque chose de plus. Un plus qui la rend unique, captivante, et fait douter Matt : doit-il aller au bout de la mission de séduction que son boss lui a confiée ? Il s'appelle Matt. La première fois qu'Adeline le voit, elle sent monter en elle l'amertume. L'amertume à l'idée qu'il n'éprouve à son égard que compassion et pitié, qu'il ne voie que le corps malade et oublie la femme qui l'habite. Mais Matt persévère, comme s'il voulait vraiment la connaître. Alors, Adeline le laisse petit à petit entrer dans son quotidien régi par les contraintes médicales. Et elle en vient à se demander si elle ne pourrait pas, elle aussi, se laisser emporter par la douce légèreté qui guide la vie de Matt...



 

Ayant lu un seul livre de cette auteure que j’ai plutôt bien apprécié (Follow me, tome 1), j’ai eu très envie de renouveler l’expérience, d’autant plus que le résumé de Avec toi, m’envoler est très attrayant.

En commençant le roman, j’ai été immédiatement plongée dans le récit. Nous suivons tour à tour Adeline et Matt et leurs deux points de vue nous permet de connaître les ressentis de chacun et de voir l’évolution de leurs sentiments.
L’intrigue est bien menée, l’écriture simple et efficace, et les pages se tournent toutes seules. Dans l’ensemble, j’ai passé un agréable moment, même si j’ai préféré la première partie du roman à la seconde. Le quotidien d’Adeline, ses difficultés, sa souffrance, tout cela était vraiment bien développé, très intéressant à lire. Je me suis sentie immergée dans ce quotidien, dans sa douleur et je l’ai trouvée très courageuse. Sa colère, son cynisme et sa résignation m’ont beaucoup touchée. Même si je n’ai pu me mettre véritablement à sa place, car il faut vivre un tel handicap pour en prendre vraiment la pleine conscience, j’ai pu m’imaginer dans sa situation et je suis à peu près certaine que j’aurais parfois agi (ou réagi) comme elle.
En effet, la jeune femme est enfermée dans une routine qu’elle ne tient absolument pas à bouleverser, sans doute pour se rassurer, mais probablement aussi pour se sentir utile, elle qui se sent si diminuée et si dépendante. Prisonnière de ce corps qui refuse désormais de marcher. Je ne peux que comprendre à quel point être privé de sa liberté est une souffrance, même une amputation de notre être. Car la liberté est le bien fondamental de chacun.
Il n’y a eu qu’un moment (vers le milieu du roman) où, même si j’ai compris son désespoir et son mal-être, Adeline a tout de même fini par m’agacer. J’avais envie de la secouer pour qu’elle ouvre les yeux et s’aperçoive qu’elle était en train de se faire beaucoup de mal. Et du mal, elle n’en fait pas qu’à elle, d’ailleurs. Mais faire craquer le personnage d’Adeline et la rendre agaçante à un moment donné, a apporté beaucoup de réalisme au personnage, à l’épreuve quotidienne qu’elle traverse et également à l’histoire.
Concernant Matt, c’est un peu le gendre idéal. Un jeune homme gentil, charmant, attentionné, honnête, romantique (on pense aux petites fleurs, mais je n’en dirais pas plus) avec le sens de l’humour et surtout une patience infinie. En fait, c’est le mec parfait. Clairement, Adeline ne va rien lui épargner, allant même jusqu’à le décourager et par moments, on a vraiment de la peine pour lui car il se démène comme un diable pour l’aider. De même, il fait preuve d’une profonde abnégation, allant même jusqu’à pardonner à Adeline tout ce qu’elle lui fait subir. En fait, Matt ne baisse jamais les bras et malgré la colère qu’il peut ressentir par moments, il se montre très compréhensif sans laisser l’amertume l’envahir. Matt est vraiment la personne qui peut sauver Adeline d’elle-même, lui redonner goût à la vie.
Le concernant, j’ai trouvé très bien fait d’ajouter une activité sportive à risque, car malgré la situation d’Adeline, il ne renonce pas, lui montrant que son handicap ne doit pas l’empêcher de vivre sa propre vie, malgré le danger et ce, même s'il l’aime.
J’ai également apprécié qu’Adeline soit très ouverte d’esprit sur cette question car elle aurait pu se servir de sa situation pour faire pression sur Matt.

J’ai donc beaucoup apprécié ce roman, même s’il m’a manqué quelque chose pour être complètement conquise. L’histoire est belle, la relation des deux personnages aussi, mais je ne sais pourquoi, je ne me suis pas sentie tout à fait transportée par leur histoire. Matt est le genre d’homme que je verrais plus comme un bon pote que comme un amant, ceci explique peut-être cela ;). Donc c’est vraiment très subjectif. Cependant, je suis certaine qu’il charmera le plus grand nombre !

Pour conclure, Avec toi, m’envoler aborde un thème ô combien difficile à traiter avec justesse et Fleur Hana a particulièrement bien relevé ce défi. 



1 commentaire:

  1. J'ai lu la première version de cette histoire (Golden Boys) il y a déjà quelques temps et j'ai vraiment hâte de découvrir cette réédition. D'ailleurs, j'ai adoré la réédition des premiers tomes consacré à Dante et Lola (Nous deux à l'infini), comme tu as aimé ce livre, je te la conseille vraiment.

    RépondreSupprimer