lundi 25 février 2019

Un palais de cendres et de ruines | Tome 3 | de Sarah J. Maas

La Martinière J. Fiction, 7 février 2019 - Grand Format 736 pages
Disponible en eBook



Devenue Grande Dame de la Cour de la Nuit, Feyre a offert son cœur à Rhysand. 
Après la trahison de Tamlin, pourtant, la jeune femme n'a eu d'autre choix que de suivre celui-ci à la Cour du Printemps, qu'elle considérait autrefois comme sa maison. Mais Feyre n'a qu'une idée en tête : découvrir ce que manigance Tamlin, qui s'est rangé aux côtés du roi d'Hybern, et rentrer au plus vite à la Cour de la Nuit. 
Car la guerre contre Hybern est imminente, et Feyre et Rhysand doivent à tout prix rallier les Grands Seigneurs à leur cause... 


 Je ne vais pas revenir sur l'histoire ni faire de résumé, déjà pour ne pas spoiler, mais surtout parce que j'en serais bien incapable. Je n'ai pas le talent pour narrer cette incroyable saga ! 
Ce tome 3 est une brique de plus de 700 pages (écrit en tout petit) et on comprend très vite qu'il n'en fallait pas moins pour ce "final" grandiose. Je dis "final", car même s'il y a un tome 4, cet opus a son propre dénouement et ne nous laisse pas sur un suspense haletant. [Pour info, le tome 4, qui est une novella, sortira en fin d'année chez La Martinière !]

Nous plongeons - et le terme est approprié ! - dans cet univers  créé par Sarah J. Maas, comme Obélix dans le chaudron de potion magique. Et l'effet est si grisant, si palpitant, que l'on en veut encore et que l'on voudrait que cela ne s'arrête jamais. Telle Freye, notre héroïne, je me suis prise pour une guerrière badass, vivant avec passion ses aventures. Le fait de m'identifier à elle (alors que je suis pourtant aux antipodes de son caractère) m'a permis de vivre pleinement ce récit ! J'ai souffert quand elle souffert, j'ai été prise de doutes, mon cœur s'est emballé au rythme des nombreux rebondissements, et j'ai aimé  (à la folie !) Rhysand ! Appréciant chaque moment d'intimité, comme si c'était ma couche qu'il partageait. 

Cet opus alterne des moments de calme et de tempête. Derrière chaque accalmie se cache un cyclone prêt à tout dévaster. Pendant les phases plus lentes, l'auteure en profite pour nous dévoiler de nouvelles facettes sur les personnages - qu'ils soient secondaires ou non. On découvre des secrets cachés, des amours naissants ou anciens, les sentiments qui les animent et les lient entre eux. Cette lenteur calculée par l'auteure est  appréciable. Elle nous permet de reprendre notre souffle et de nous attacher encore plus aux protagonistes. Ainsi, lorsque l'action étend ses tentacules, nous sommes encore plus fébriles pour nos héros. Car nous connaissons chacun d'eux, et nous les aimons tous sincèrement. Or, lors d'un conflit, il est rare que tout le monde s'en sorte indemne. C'est diabolique quand on y pense. Sarah J. Maas est une de ces auteurs sadiques qui aiment malmener les lecteurs. 
Toutefois, même si les rebondissements, les révélations, etc, m'ont prise aux tripes, j'ai toujours un souci avec les scènes de bataille, tout simplement parce que je n'arrive pas à bien les imaginer.  Mon cerveau étriqué refuse de retranscrire les images. De ce fait, je me suis sentie parfois expulsée de l'action. Cela m'a un peu contrariée, il est vrai.  Cela étant dit, cette lecture a été un vrai régal !
Et je vous la conseille mille fois ! 





Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente



Aucun commentaire:

Publier un commentaire