lundi 25 février 2019

Anarchie [Tome 1] de Megan Devos

JC Lattès, 30 janvier 2019 - Grand Format 400 pages
Disponible en eBook



Dans un monde divisé en clans, sans gouvernements ni lois, Hayden, vingt et un ans, est le chef respecté des Blackwing  : fort, loyal, juste, il assure la protection de sa communauté. Quant à Grace, elle est la fille du chef des Greystone, un clan adversaire. Difficile pourtant de ne pas succomber à ses doux yeux verts et son agilité… Lorsque Grace est blessée au cours d’une mission, Hayden choisit de la sauver.
Elle représente l’ennemi, elle est sa prisonnière et en sait bien trop sur Blackwing… Comment lui faire confiance, à elle qui a été entraînée pour le tuer  ? 

Ce roman, bien qu'annoncé comme une dystopie est en réalité une romance. Une vraie de vraie. Les amateurs de dystopie risquent de ne pas trouver leur compte, car (selon moi) ce paysage post apocalyptique ne sert que de cadre à la romance. Après, on adhère ou pas, c'est une question de goût. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ! 

Bien sûr, l'histoire a ses faiblesses. À commencer par un manque d'informations. Nous plongeons dans un univers où le monde tel qu'on le connaît a disparu. Pour qui, pour quoi ? Aucune idée. C'est ainsi. 
Depuis, c'est la loi du plus fort. Dans cette anarchie ambiante, une sorte de cohésion s'est instaurée. Des clans se sont formés et, entre eux, il n'y a aucune pitié. La mort peut subvenir à chaque coin de rue. Face à ennemi, une seule règle s'applique : tuer, avant d'être tué.
Pourtant, lorsque Grace croise la route de Hayden, alors qu'elle est en position de force, elle le laisse s'échapper. Quelques jours plus tard, le destin les fait se recroiser, et cette fois-ci, c'est Hayden qui est en position de force, puisque Grace est blessée. Se sentant redevable, Hayden la sauve d'une mort certaine. Mais de ce fait, Grace devient alors sa prisonnière. Une prisonnière qui est loin de le laisser de marbre. Et lorsque l'attirance est réciproque, cela complique inévitablement les choses. 

Le côté dystopique est très vite mis de côté pour laisser place à la romance. Celle-ci a une place très importante dans le récit, au détriment parfois de l'action ou des rebondissements (qui peuvent même sembler redondants). L'univers n'est pas approfondi et manque clairement d'éclaircissements. Néanmoins, sans comprendre pourquoi, j'ai été happé par le récit. 
Déjà la plume de Megan Devos est fluide, attractive et vraiment plaisante à lire. Et puis, il y a une certaine additivité. Non du fait de l'action, mais de la romance. Car si elle est essentielle à l'histoire, elle est surtout extrêmement bien menée. Mon cœur a fait tout plein de petits bonds dans ma poitrine, tant je me suis prise d'affection pour nos deux héros. J'ai adoré leurs moments à deux. Leurs échanges, leur complicité, de voir l'évolution de leurs sentiments. Tout ça m'a vraiment plu. Alors même si des zones d'ombres persistent, qu'il reste encore plein de questions sans réponses, j'ai bon espoir que la suite nous en apprendra plus. 
Dans tous les cas, je serai au rendez-vous, et j'ai vraiment hâte d'ailleurs de découvrir ce que l'auteure nous réserve encore. 

En bref ? Une histoire d'amour particulièrement réussie, dans un univers dystopique qui ne tient lieu que de décor à la romance. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire