jeudi 27 septembre 2018

Hades Hangmen T5, La loi du silence de Tillie Cole

Milady, 19 septembre 2018 - Grand Format 573 pages
Disponible en eBook




Même les êtres les plus brisés peuvent trouver le bonheur grâce à l’amour…
Sergent du gang des Hades Hangmen, Xavier AK Deyes est hanté par ses démons. Lorsque l’occasion se présente de racheter ses erreurs passées, le jeune homme est déterminé. Il se porte volontaire pour accomplir une mission délicate : infiltrer un groupe de trafiquants afin de sauver Phebe des griffes du mystérieux Meister. AK reconnaît immédiatement en cette jeune femme qui n’a connu que souffrance depuis son enfance dans une secte sordide, une âme sœur en quête de rédemption. Ensemble, ils pourront enfin affronter les fantômes du passé et peut-être trouver l’amour…


Ce nouveau tome est un peu différent des précédents, dans le sens où nous quittons la secte de cinglés pédophiles dirigée par Caïn, pour nous attaquer à un autre genre de fanatiques (tout aussi dangereux, cinglés et gerbants) : le Ku Ku Klan et la Confrérie aryenne. Autant dire une belle brochette de connards ! 
C'est avec eux qu'est retenue Phebe depuis la dissolution de sa secte. Le dirigeant, Meister, en a fait sa pute personnelle, perpétuellement droguée, violée et battue. 
AK, membre des Hades, s'est inexplicablement attaché à cette "meuf" aux cheveux roux. Pourtant, il ne l'a croisé qu'une seule fois. Brièvement. Mais cela a suffi pour lui rappeler les démons de son passé. 
Alors quand une mission sauvetage est organisée pour la récupérer au sein du Klan, AK n'hésite pas une seconde. Quitte à replonger dans ses pires cauchemars...


Cet opus n'est pas mon préféré, même s'il reste absolument génial (on parle de la série Hades Hangmen quand même !). Il m'a manqué le flot d'émotions qui habituellement me submerge lors de la lecture. J'ai à peine versé une demi-larme, alors que normalement il me faut dix paquets de mouchoirs. 
L'histoire est dure, avec des scènes particulièrement bouleversantes, néanmoins cela ne m'a pas retourné les tripes et boyaux comme je l'espérais. 

Mis à part ce "bémol" (qui en réalité n'en est pas vraiment un), j'ai adoré ce récit ! La plume de Tillie Cole est toujours aussi délectable. Elle est devenue l'une de mes auteures chouchoutes. Et puis, cette série a vraiment quelque chose de particulier. Loin du monde des bisounours, elle nous pousse dans nos retranchements et nous dévore de l'intérieur. Même le livre refermé, nous sommes encore prisonniers de l'histoire et, pour ma part, il me faut toujours un petit temps de "récupération" avant de pouvoir passer à autre chose. 

En bref ? Je suis fan de la série, même si cet opus ne figure pas dans mes préférés. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire