jeudi 14 janvier 2021

Avis : Gone boy de Amy Hopper


 Éditions Addictives, 3 décembre 2020, 441 pages, disponible au format papier

 

 

 

 

 


Une étudiante modèle, un bad boy avec du sang sur les mains. Sept ans après la disparition brutale de son amour d'enfance, Beth a changé de cap : elle a quitté la misère des rues de Charleston pour devenir une étudiante modèle dans une prestigieuse université. Son quotidien, c'est les livres, les fêtes et les privilèges. Un univers bien rangé qui bascule lorsqu'Oliver réapparaît sur le pas de sa porte, couvert de cicatrices et de tatouages. Le bad boy au regard sombre et au passé inavouable n'a pas sa place dans ce monde de bonnes manières et de faux-semblants... Mais si Beth retombait sous son charme, malgré tout ce qui les sépare ?

 


Gone Boy avait déjà été publié sous le titre Broken Soulmates en numérique. 

Je n’avais pas eu l’opportunité de le lire à ce moment là, j’ai donc profité de sa sortie en papier pour découvrir la plume de Amy Hopper.

Si ce n’est pas un coup de coeur, cela reste une belle découverte et une agréable lecture.

Nous faisons la connaissance d’Elizabeth, dite Beth, une étudiante prodigieuse en droit dans une université de prestige à Charleston. Elle a quitté son quartier défavorisé et fraye avec l’élite. Elle s’en sort plutôt bien, si ce n’est cette douleur qu’elle garde en elle, la perte de son meilleur ami et amour d’enfance sept ans plus tôt.

Mais quelle n’est pas le choc quand elle découvre finalement Oliver devant sa porte et bien vivant. 

Bien entendu, ce n’est plus le jeune garçon qu’elle a connu, elle a devant ses yeux un homme couvert de cicatrices, tatoué, avec ce regard qui ne trompe pas, qui a vécu le pire pendant ces sept années d’absence, il est pétri de rage et elle ne le reconnaît pas.

Pourquoi Oliver a-t-il disparu ?

Pourquoi n’a-t-il pas donné signe de vie ?

Que lui est-il arrivé pour qu’il soit aussi changé et sombre ?

Pourquoi revenir maintenant sept ans plus tard alors qu’elle le croyait mort ?

Tant de questions que Beth se pose… 

Les réponses ne seront bien entendu pas pour tout de suite. 

Il n’est plus le même, ce qu’il a vécu lui a laissé autant de cicatrices  physiques qu’émotionnelles. Mais Beth se souvient avec nostalgie de leur passé commun, cette confiance et cette complicité qu’ils ont eues et espère retrouver un peu de l’Oliver d’avant. C’est vrai qu’elle aura beaucoup de patience et essayera de faire confiance de nouveau au jeune homme qui est très secret sur ce qu’il a vécu.

Je dois dire que c’est le personnage d’Oliver qui m’a le plus touchée dans cette histoire. 

Quand on apprend par ce quoi il est passé pendant toutes ces années, on ne peut qu’éprouver de la peine envers le jeune garçon qu’il était. Il a du se plier pour ne pas mourir et faire des choses qui l'ont dégoûté et cela l’a profondément marqué.

L’écriture est fluide et légère, on se laisse facilement embarquer dans les aventures de Beth et d’Oliver. L’intrigue est intéressante, le passé d’Oliver est horrible et douloureux, Beth est égale à elle-même, elle aime toujours le jeune homme comme au premier jour même s'il a changé.

Ce qu’il avouera à la jeune femme ne va pas changer ses sentiments. 

La romance est brute, belle et  passionnée comme nos deux héros.

L’histoire d’un premier amour qui malgré les années, les difficultés, le vécu personnel est toujours bien présent, tapi au chaud et qui n’attend qu’une étincelle pour s’enflammer de nouveau.

 




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire