vendredi 13 novembre 2020

Avis : The Witcher ilustré T2 Le moindre mal de Andrzej Sapkowski (texte) et Ugo Pinson (illustrations)

 

Bragelonne éditions, 28 octobre 2020, 56 pages, uniquement 

disponible au format papier

 

 

 

 

Geralt de Riv est un homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin grâce à la magie et à un long entraînement. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Geralt est plus qu'un guerrier ou un mage. C'est un sorceleur.

 

 Geralt arrive à Blaviken pour y livrer une kikimorrhe,

 

 

 

 une affreuse bestiole pour laquelle il compte bien recevoir une prime pour son extermination.

Le maire lui apprend qu'il n'a pas d'argent pour lui payer la dépouille mais qu'éventuellement, maître Irion, le magicien arrivé en ville il y a un an, pourrait être intéressé par le cadavre du monstre.

Quelle n'est pas surprise lorsque le sorceleur découvre que maître Irion est un fait Stregobor, un magicien qu'il connaît. 

Il s'est caché dans cette ville pour échapper à une créature qui veut le tuer mais celle-ci l'a retrouvé et il ne reste plus à Stregobor qu'un ou deux jours à vivre. 

Aussi, considère-t-il l'arrivée de Geralt de Riv comme un signe du destin et souhaite l'engager comme tueur à gage pour éliminer la menace qui pèse sur lui.

Mais Geralt ne garde pas un bon souvenir de sa dernière rencontre avec le magicien et ne voit pas l'intérêt de l'aider. 

Et lorsqu'en plus, il découvre les tenants et les aboutissants de toute l'histoire, il estime que Stregobor mérite le sort qui l'attend. 

La dite créature est une jeune femme est se nomme  Renfri, surnommée la pie-grièche et a ses propres raisons pour éliminer Stregobor. 

Une jeune femme dont l'histoire pourrait s'approcher de celle de Blanche Neige mais en plus sanglant

Mais Geralt ne pourra rester neutre dans ce combat qui n'est pas le sien et il devra choisir le moindre mal.

Je n'en dirai pas plus mais sachez que cet évènement donnera à Geralt le nom du "boucher de Blaviken"

Ce récit est la nouvelle Le moindre mal issue du Dernier Voeu, qui est le premier tome de la saga   Le Sorceleur. 

J'avais déjà eu l'occasion de la découvrir lors d'une chronique précédente.

Nous retrouvons donc ici le texte complet mais illustré par magnifiquement !

Des illustrations de toutes beautés, aux couleurs vives, qui rendent avec beaucoup de talent l'ambiance du livre et qui donnent vie à l'histoire.

C'est un ouvrage magnifique, indispensable à tous les amateurs de cette saga !

Après les romans, les jeux vidéos, la série télévisée, voici l'illustration, une nouvelle façon de découvrir cette série mythique et excellente !

Et il faut bien reconnaitre que quel que soit le média utilisé, j'en suis une fan incontestée !  

Et je ne résiste pas au plaisir de vous montrer quelques illustrations ! 





 






 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire