jeudi 22 octobre 2020

Avis : Destins troublés de Geneva Lee

Hugo Roman//Poche 381 pages//10 septembre 2020
Disponible en Broché & eBook

 



Pourront-ils se pardonner les péchés qui les lient ?
Faith a eu un passé troublé, mais elle est déterminée à mettre de l'ordre dans sa vie. Elle habite maintenant dans une petite ville, travaillant pour sa meilleure amie et essayant d'être une bonne mère pour Max, son fils sourd de quatre ans.
Lors d'une réunion des Narcotiques Anonymes, elle rencontre Jude, un homme mystérieux qui semble la défier dès la première minute. Bien que leur rencontre ne soit pas parfaite, elle ne peut nier qu'il est non seulement intrigant, mais c'est aussi magnifique. Elle ne comprend pas pourquoi elle est tellement attirée par lui, mais elle sait que Jude est dangereux pour son coeur.
Même si Faith essaie de rester loin de Jude, celui-ci persiste et lentement, il se faufile dans sa vie. Mais Faith ne peut pas tout oublier de son passé, de sa soeur jumelle Grace dont elle n'a plus de nouvelles et de sa grand-mère qui les a élevées, de ce qu'est vraiment la dépendance et du fait qu'elle a rencontré Jude lors d'une réunion de NA.
Après tout, elle ne sait rien de lui et il ne sait rien d'elle.




Faith Kane est une jeune maman solitaire. Elle n'a plus de nouvelles de sa sœur jumelle Grace. Et sa grand-mère, qui les a élevées, atteinte d’Alzheimer, ne se souvient même plus d'elle... 
Habitant la petite ville de Port Towsend, élevant son fils Max de 4 ans, sourd de naissance, aidée par sa coloc/amie/patronne Amie, elle a du mal à joindre les deux bouts, économisant chaque dollar afin de pouvoir faire opérer son fils dans le futur. Son passé l'oblige par ailleurs à suivre chaque semaine des réunions des Narcotiques Anonymes. Plutôt effacée dans ce groupe de paroles, elle n'en reste pas moins attentive aux histoires des autres... 
C'est là-bas qu'elle va rencontrer un homme mystérieux : Jude Mercer. Arrogant d'allure, il semble pourtant sans arrêt rechercher la compagnie de Faith qui le rejette autant qu'elle le peut, même si elle est incontestablement attirée par cet inconnu... Seulement, une relation entre deux anciens addicts n'est pas conseillée... et même dangereuse ! Le passé peut vite ressurgir pour tout détruire sur son passage. Or, Faith doit avant tout penser à son fils et le protéger.



J'avais hâte de me lancer dans cette histoire, la note préalable de l'auteur donnant le ton : une histoire grave mais pleine d'espoirs. Et pourtant, j'ai été globalement déçue :-(

L'histoire de fond m'emballe toujours autant, c'est plutôt le style, l'écriture qui m'a gêné. En effet, je me suis rapidement ennuyée, trouvant le style trop "lourd", les monologues intérieurs longs et parfois sans queue ni tête, des descriptions inutiles qui pesaient sur le récit, des dialogues incompréhensibles…D'ailleurs, la foule de détails parfois inutiles a entraîné parfois quelques coquilles... J'ai été aussi déstabilisée par le changement de narration en cours de roman : les scènes présentes à la 1ère personne, les retours en arrière à la 3ème. Alors certes, ces alternances ont leur importance dans la compréhension de l'histoire, mais c'est assez "bizarre" quand on ne s'y attend pas.

Je ne peux pas trop m'étaler sur le personnage de Faith pour ne pas spoiler, mais simplement c'est une jeune femme un peu paumée. J'aurai pu m'attacher à elle si elle ne se noyait pas dans des réflexions complètement contradictoires en permanence :-/

Jude reste un grand mystère pour moi. J'ai eu l'impression que ce personnage n'était pas assez abouti, on ne sait quasi rien sur lui alors qu'il détient un rôle primordial tout au long du roman et dans son dénouement.

L'histoire est par contre magnifique et terrible à la fois. Elle m'a rappelé un roman lu il y a longtemps (avec le film qui a suivi) dont je tairai le titre afin de ne pas donner les clefs de l'intrigue ;-) 
La trame de fond est bien menée pour garder du suspense, toutefois, j'ai trouvé beaucoup de lenteur sur la majeure partie du roman, pour une fin un peu "bâclée" à mon goût :-( 
De plus, j'ai vu arriver quand même le dénouement, ça commençait à devenir un peu évident...

Néanmoins, j'ai beaucoup aimé que l'auteure traite de la dépendance, l'addiction, sous toutes ses formes.
Je pense juste que quelque part, la plume de Geneva Lee ne me convient pas, tout simplement ;-)


Lors de sa sortie en broché, Fatima a eu l'occasion de poser quelques questions à Geneva Lee : 

Grace et Faith sont incroyablement bouleversantes dans votre livre. Comment vous ait venu l’idée de cette intrigue ? Quel a été l’élément déclencheur ?

C'est étrange à dire mais j'avais déjà cette histoire formée dans ma tête. Je savais que je voulais écrire un livre sur la dépendance et la façon dont cela atteint les gens qui aiment les dépendants. Quand je me suis assise pour écrire, c'est venu d'un seul coup. Il y a eu très peu de brouillon ou de planification. 

Parfois le point de vue de Jude m’a manqué, pourquoi ce choix de narration uniquement du point de vue de l’héroïne ?

Les personnages savaient l'histoire qu'ils voulaient raconter et, étant une personne qui a été touché par la dépendance, je me suis sentie très à l'aise dans la peau de Grace/Faith.

Avez-vous songé à écrire l’histoire du point de vue de Faith ?

J'ai considéré écrire une suite du point de vue de Jude, mais j'ai senti qu'il était plus important de donner une voix à ces femmes pendant qu'elles se guérissaient de leur traumas et pêchés. A ce stade je suis satisfaite de mon histoire telle qu'elle est et je  pense qu'il n'y a rien à rajouter. Mais aussi ne jamais dire jamais. Parfois les personnages reviennent et me susurrent à l'oreille!






Aucun commentaire:

Publier un commentaire