dimanche 12 janvier 2020

Si seulement T1 de Magali Inguimbert

Hugo Roman, 9 janvier 2020 - Grand format 307 pages
Disponible en eBook


Il peut tout changer dans sa vie...
Cela fait bien longtemps qu'Alyssa attend d'intégrer l'université de ses rêves. Depuis sa tendre enfance, elle veut devenir étudiante dans cette université de prestige, au point que Yale est devenue son surnom.
Quelques jours à peine avant son départ, elle apprend que son voisin va y entrer aussi. Luke est à la fois son ami d'enfance et celui qu'elle a toujours aimé. Et même s'ils se sont un peu éloignés à l'adolescence, Alyssa est ravie de savoir qu'ils se croiseront en cours et sur le campus.
Peut-être comprendra-t-elle mieux ce qui les a séparés ces dernières années et, qui sait ? Luke la regardera différemment, comme la jolie jeune femme qu'elle est devenue.
Lorsqu'il semble se rapprocher d'elle, elle est folle de joie, mais Luke est mystérieux et complexe. Partage-t-il ses sentiments ou joue-t-il avec elle ?
Yale va découvrir que son passage à l'université ne lui permettra pas simplement de devenir l'avocate qu'elle a toujours rêvé d'être, mais qu'il sera aussi une grande leçon de vie.
Mais il pourrait aussi la conduire vers l'amour et le bonheur.

Depuis sa sortie en auto-édition, il y a quelques années, j'ai beaucoup (beaucoup !) entendu parler de ce roman. J'étais donc curieuse de connaître à mon tour le livre qui fait pleurer dans les chaumières et mis en émoi la blogosphère. 

Après sa lecture, je comprends toute cette agitation. Néanmoins, je vais toutefois être un peu moins enthousiaste que certaines. 
La raison ? Le sujet traité. 
Je conçois qu'à l'époque où il est sorti (il y a quatre ans, je crois), c'était un thème peu répandu et peu exploité. J'imagine donc la surprise, voire le choc, peint sur le visage des lectrices au cours de leur lecture. Pour ma part, j'ai lu bon nombre de romans qui traitaient plus ou moins du même sujet, et plus ou moins de la même façon. De ce fait, et ce n'est en aucun cas la faute de l'auteure ou d'une faille dans l'histoire, j'ai deviné en vingt pages à peine toute la trame de ce récit, jusqu'au dénouement. 
Je ne vais pas mentir, cela a enlevé une grande part émotionnelle au roman. Eh oui, je n'ai pas versé une seule larme - ce qui n'aurait peut-être pas été le cas si je l'avais lu plus tôt. Ce n'est pas la première fois que je ressens cela. Pour le dernier Tillie Cole "Love crescendo", j'ai eu cette même sensation. 

Ceci étant dit, cette histoire d'amour reste magnifique. La profondeur des sentiments de nos héros nous touche sincèrement. C'est un amour pur, sincère et retranscrit avec beaucoup de pudeur, de justesse et d'émotions. C'est ce que j'ai le plus aimé dans ce livre, l'Amour avec un grand A, sans niaiseries, sans faux-semblants. Une vraie belle histoire d'amour. 

J'ai également beaucoup apprécié la plume de l'auteure. J'ai même relu certains passages plusieurs fois, simplement parce que je les trouvais beaux.  Notamment, cette phrase qui m'a tant marquée que je m'en souviens encore : 
"C'est comme si on extrayait mon cœur pour le poser sur une table pour regarder combien de temps il est encore capable de battre." 
Et ceci est un exemple parmi tant d'autres ! 

En bref ? Un roman d'amour qui aurait sûrement été un coup de cœur si je l'avais lu quelques années plus tôt, mais qui reste malgré tout une très belle découverte ! 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire