jeudi 6 décembre 2018

Viens, on s'aime de Morgane Moncomble

Hugo Roman, 25 octobre 2018 - Poche 512 pages
Disponible en grand format et en eBook

L'amour fleurit parfois là où on ne l'attend pas...
Beaucoup s'accordent à dire que l'amitié fille-garçon n'existe pas. Et pour cause ! Lorsque Loan et Violette se sont rencontrés, ce fut un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu'il n'avait d'yeux que pour elle. 
Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changé : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l'a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément – chose que Loan se surprend à détester. Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie d'être son premier, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez... mais après tout, il ne s'agit que d'une fois. Rien qu'une. Pas vrai ?


Ayant entendu que des éloges sur ce roman, je misais beaucoup sur cette lecture qui, sans avoir lu le résumé, m'intriguait énormément. Peut-être aurais-je dû lire le résumé, car, finalement, je ressors un peu déçue de cette lecture. 
Je comprends pourquoi cette romance a eu un tel engouement, néanmoins mon avis sera, quant à lui, un peu mitigé. 

Le début avait pourtant bien démarré. 
Par une narration à double voix, nous faisons la connaissance de Violette et Loan. Voisins de palier, leur première rencontre est insolite, puisqu'elle se passe dans un ascenseur en panne, le soir du réveillon du premier l'an. S'ensuit alors une amitié aussi naturelle que spontanée. 
Ils sont le Yin et le Yang. 
Elle fofolle, gaffeuse et joviale. 
Lui calme, discret et ténébreux. 
Au fil des mois, leur relation devient fusionnelle, et le couple de Loan, qu'il pensait solide, en pâtit. Sa petite amie, Lucie, finit par le quitter après 4 ans de relation. La séparation est difficile à encaisser pour Loan, mais grâce à l'amitié de Violette, il remonte doucement la pente. 
De son côté, Violette fait la connaissance d'un charmant garçon : Clément. L'alchimie est immédiate, et Violette met beaucoup d'espoir dans cette nouvelle idylle. 
Néanmoins, il y a une chose qui freine sa relation : sa virginité. Pour elle, c'est une grosse épine dans son pied et elle aimerait s'en débarrasser au plus vite. 
Ne voulant pas donner l'image de la fille inexpérimentée auprès de son petit copain, elle demande donc l'aide de Loan afin qu'il lui ôte au plus vite cette épine du pied et se charge de la déflorer. 
Logique... (ou pas...)
C'est à partir de là que cela coince pour moi. 

Je suis sûrement vieux jeu, mais je déteste les histoires de tromperie. Peu importe comment on amène la chose, peu importe si l'on fait passer le ou la cocufié(e) pour le ou la salop(e) de service, ça n'est pas excusable pour moi. 
Violette, que j'aimais beaucoup jusqu'alors, a fait une chute vertigineuse dans mon estime. Elle n'est pas honnête avec elle-même dès le départ et c'est dommage. D'autant plus, que sans cela, c'est un personnage ultra touchant. Elle est marrante, agréable et j'ai beaucoup aimé ses diarrhées verbales qui m'ont donné bon nombre de sourires. 
Idem pour Loan, c'est un personnage énigmatique et discret qui dégage, par-delà cette aura mystérieuse, énormément de charisme. S'attacher à lui prend, à peu près, deux pages ! 

Après, même si j'ai trouvé que leur romance démarrait sur une base malsaine, j'ai toutefois pris du plaisir à les suivre. L'histoire regorge de mignonnerie, et le sourire aux lèvres n'est jamais loin.
La plume de Morgane Moncomble est douce, fluide et agréable à lire, et, malgré quelques petites longueurs, le récit se lit d'une traite.

En bref ? Une lecture un peu demi-teinte. Ce n'est pas le coup de cœur espéré. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire