mercredi 29 novembre 2017

Rédemption d'un ange déchu [Tome 1] de Blanche Monah

Rédemption d'un Ange Déchu: Intégrale 1 par [Monah, Blanche]
Auto édition, 11 octobre 2017 - 401 pages eBook




Ariel est le roi des salauds, un type arrogant, cynique, qui revendique son cœur de pierre et cache avec habileté les failles immenses qui l'habitent. "Je m’appelle Ariel de Vecchio, et tout le monde pense que je suis un salopard d’égoïste, moi le premier. Je suis riche, je suis beau, j’ai beaucoup de charme – quand je veux. Haïssez-moi, si ça vous chante, j’en ai rien à secouer. Jalousez-moi, dans le secret de vos cœurs, parce que je suis ce que vous voudriez être : le mec qui n’a pas voulu de vous, le type qui a été choisi à votre place pour un boulot parce qu’il connaît le fils du patron, le connard qui vous dépasse sur l’autoroute dans sa bagnole à deux millions d’euros. Ouais, c’est moi. Quelle importance si je ne ferme pas l’œil, la nuit, parce que dès que je m’endors, je rêve que je tombe, une longue chute sans fin dans un gouffre obscur et terrifiant ? Quelle importance que je boive comme un trou, et que je sniffe de la coke comme si demain n’existait pas ? Je prends ce dont j'ai envie, et curieusement, j'avais envie de cette fille trop potelée que j'ai débauchée pour en faire ma secrétaire – entre autres. Elle n'est pas du tout mon genre, mais l'alchimie sexuelle, entre nous, est complètement dingue. Je ne m'attendais pas à devenir obsédé par son corps, ni à ce que notre relation prenne de telles proportions. Lequel de nous deux détruira l’autre en premier ? Vous allez adorer me détester... ou détester m'adorer..." Deux personnages aux antipodes l'un de l'autre, liés par une relation hors normes. 


Ariel De Vecchio est un sale type. Beau, arrogant, riche, mais déviant à tout point de vue : il aime se complaire dans sa vie rythmée par des histoires de sexe facile, de drogues, d'alcool et d'excès en tout genre. C'est un salaud et le revendique haut et fort.
Il revient à peine d'une année sabbatique où il a pratiqué le Kite surf à travers le monde mais doit impérativement prendre sa place dans la riche entreprise familiale, poussé par son oncle Damian Larken. Seulement, Ariel, de par son sale caractère, n'entend pas se laisser mener à la baguette et impose ses caprices dés le début, notamment en renvoyant la secrétaire qui lui avait été attribuée, la trouvant bien trop âgée et laide. A la place, il exige que la jeune Blandine soit à son service. Sans comprendre pourquoi, cette jeune fille timide et ne correspondant en rien à ses critères physiques élitistes, l'intrigue et pire, l'attire, lui qui connaît depuis quelques temps des pannes sexuelles !
Littéralement obsédé par sa jeune secrétaire, Ariel n'a plus qu'une idée en tête : la posséder à tout point de vue.

Même si le roman laisse entrevoir une histoire profonde, j'avoue que je n'ai pas réussi à accrocher…
Si Ariel semble souffrir de certaines pathologies qui pourraient expliquer son comportement auto-destructeur et son glissement vers le sadisme, il n'a pas réussi à me convaincre. Au final, je ne l'ai ni  adoré, ni détesté… De son côté, Blandine est absente de ce tome : un vague fantôme pleurnichard qui consent à se faire violer, à souffrir tant physiquement que psychologiquement sans que l'on arrive à deviner pourquoi et comment elle en est arrivée là. Malgré ce que lui fait subir Ariel, je n'ai ressentie aucune empathie pour elle.
Le roman en soi est court sur la durée : seulement 2 semaines, et pourtant il m'a semblé extrêmement long, trop chargé en répétitions, les scènes de sexe se succédant les unes aux autres, sans réelle logique, sans développement de l'histoire, sans indications supplémentaires sur les personnages pour nous aider à les comprendre… Je ne sais pas s'il faut qualifier ce roman de « pornographique », mais pour moi en tout cas, il est bien au-delà de l'érotisme. Non pas que le vocabulaire crû d'Ariel m'ait choqué, mais il faut avouer que si on retire toutes les scènes hot et tous les fantasmes d'Ariel, il ne reste plus grand-chose… J'aurai aimé trouver un peu plus d'infos sur les personnages pour vouloir continuer à les découvrir, surtout que le passé familiale d'Ariel semble bien compliqué et jonché de secrets. Malheureusement, l'obsession d'Ariel quant aux seins surdimensionnés de Blandine, sa fascination et ses multiples commentaires sur la quantité et la qualité de son sperme, ses longues contemplations fétichistes m'ont lassé et je pense, m'ont empêcher d'accrocher à l'histoire (bien) cachée derrière tout cela…
Seules les dernières pages m'ont semblé « vivantes », avec enfin des dialogues censés, une avancée...mais cela ne suffit malheureusement pas et le suspense des dernières lignes n'arrive pas à me convaincre.

Malgré tout, je lirai le point de vue de Blandine dans le tome 2 afin d'essayer de comprendre cette jeune fille, peut-être que j'accrocherais un peu plus, que je me laisserais porter plus facilement dans l'histoire et serais ainsi motivée à continuer cette série…




Aucun commentaire:

Publier un commentaire