jeudi 26 septembre 2019

Tiger - Entre ses griffes de Pauline Libersart

Editions Addictives-Luv// 30 septembre 2019
eBook


Elle est leur captive, il sera son sauveur.

Seule, sur une route déserte, Christy tombe en panne au milieu des forêts de l’Arkansas.
La jeune femme est kidnappée par un groupe de miliciens aussi dangereux que cruels, et tout bascule. Elle devient leur esclave, sans valeur, sans identité.
Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, elle doit son salut à Tiger, le numéro 3 de l’organisation, aussi beau que dangereux, un homme violent et implacable.
Une situation étrange s'instaure entre eux. Vrais sentiments ou syndrome de Stockholm ?
Et si pour lui tout n’était qu’un jeu, et Christy une jolie proie à tourmenter avant de lui porter le coup de grâce ?




OMG !!!
OMG !!!
OMG !!!
Comment dire...
Il existe quelques
romans dont on ne peut sortir indemne et là, Tiger en fait clairement partie ! Pauline Libersart a tapé fort, très fort !

Reprenons... Christina Baumegartner (alias Christy) est une jeune doctorante en astronomie, métisse, à New-York. Bien dans ses baskets, elle est une fille sans histoire, entourée d'une sœur et de parents
aimants, un fiancé (Dylan) avec qui tout se passe bien... jusqu'au jour où, la veille de Thanksgiving, elle doit rejoindre sa famille ainsi que celle de Dylan afin d'annoncer officiellement leurs fiançailles. Une phobie de l'avion l'oblige à prendre la route, seule, et traverser l'Arkansas.

C'est ainsi qu'elle se retrouve en panne de voiture dans un coin perdu, sans réseau, dans cet Etat sudiste encore trop souvent aux prises du racisme ambiant. Arrivant à rejoindre une station service paumée, elle se retrouve traquée puis kidnappée par une bande de dégénérés sales au possible, lui promettant un avenir peu joyeux. Christy se retrouve donc être la proie d'une milice suprémaciste qui vit en autarcie, armée jusqu'aux dents, et réduit les femmes à des corvées tout à fait misogynes tels que : la cuisine, le ménage et bien sûr satisfaire les besoins charnels de ces messieurs peu évolués. Réduite à l'esclavage dans ce camp caché, Christy va devoir essayer de survivre, et ce n'est pas chose simple : elle, la belle métisse attire nécessairement le regard de tous ces hommes arriérés qui ne jurent que par la supériorité des hommes blancs mais en plus, elle est rejetée des autres femmes du camp de par notamment sa position de « privilégiée ». Car oui, dans son malheur, Christy a tout de même bénéficié d'un avantage, pourtant incompréhensible de par ses origines, par rapport aux autres : dés le soir de son enlèvement, un homme, Tiger Jones, l'a revendiquée comme prise de guerre, interdisant à toute la milice de s'approcher d'elle. Pas de chance pour elle, les autres esclaves l'envient car Tiger est de loin le plus beau mais aussi le moins violent avec les femmes de toute la milice, mais en plus, la soif de convoitise de ses partenaires de guerre ne va pas laisser la jeune femme tranquille une seule minute...

Christy va vite devoir trouver des solutions : sur qui compter dans cette enclave pour pouvoir s'en sortir ?
Peut-elle faire confiance à Tiger, son bourreau qui lui assure tout de même une certaine protection ?
Pourquoi a -t-elle été choisie par cet homme, peu enclin aux confidences ?

Quelle histoire !!! Et Quel roman !!!

Ce n'est plus un simple coup de cœur, j'avoue que « Tiger » mérite amplement sa place dans mon top cinq annuel des coups de cœur ❤ !

Si de prime abord, l'œuvre peut sembler se classer dans la catégorie « Dark Romance », en fait, il va bien au-delà de ça. Ce roman ne peut d'ailleurs pas, selon moi, être classé dans une catégorie...

Alors d'accord, les premiers chapitres donnent des suées d'effroi, m'ont littéralement donné la nausée
parfois, m'ont mise en colère, m'ont plombé le ventre... mais pas à cause d'une ou plusieurs scènes
précises, plutôt à cause de l'ambiance générale, des sujets qu'ils traitent... c'est tellement réaliste que
nécessairement, cela ne peut que nous toucher.

Donc ok, il y a des viols, de la souffrance physique et psychologique... mais attention, Pauline Libersart ne tombe absolument pas dans le glauque, et c'est aussi là que ce roman est des plus appréciables : pas de détails hard, pas besoin de descriptifs de douze pages pour faire passer le message et les émotions, l'auteure, avec sa plume si spéciale, arrive à transmettre l'ensemble aux lecteurs sans avoir besoin de tout cela.
Ensuite les personnages... rien ne différencie Christina de n'importe quelle jeune étudiante. Pas de passé horrible, pas de famille qui traîne des casseroles... Non, juste une femme « banale », au mauvais endroit, au mauvais moment. Et pourtant... on suit son évolution, elle devient une véritable guerrière en développant son instinct de survie, tout en essayant par la suite d'analyser ses réactions et ses émotions.
Elle n'espère même pas redevenir celle qu'elle était avant son kidnapping, elle grandit et gagne en
expérience et maturité. On ne peut que compatir et s'attacher à elle, qu'essayer de la comprendre...
Quant à Tiger... mon Dieu Tiger ! Comme on a envie de le détester, et pourtant c'est difficile ! Je n'arrive pas à me l'imaginer visuellement et pourtant j'aimerai... Est-il réellement un bourreau ? Est-il capable de ressentir des émotions ? Pourquoi a-t-il choisi Christy comme esclave ? Pourquoi d'un côté il lui fait autant de mal pour, par ailleurs, la protéger ? J'ai adoré ce personnage plein de mystère...
Et enfin l'histoire en soi... je ne peux pas aller très loin dans l'analyse de l'ensemble du roman (déjà car je pense que ma chronique ferait 12 pages ^^ ) car sinon, les spoils seraient nombreux... Or, l'un des points forts de cette histoire, c'est le suspense qu'a su conserver Pauline Libersart jusqu'aux dernières lignes. On pourrait croire que le dénouement arrive trop rapidement... et pourtant non ! 
On pourrait penser que l'on arrivera facilement à une romance basique du style « ils sont tombés amoureux aux premiers regards échangés » mais on en est loin... On pourrait imaginer des rebondissements assez tranquilles et logiques, mais ce n'est pas le cas. L'auteure ici nous malmène en nous faisant passer par toutes sortes d'émotions : de la colère, de la tristesse, de la peur, mais aussi et surtout de l'espoir... J'ai eu des frissons, de la rage, du dégoût, mais j'ai aussi souri, j'ai versé des larmes de soulagement... bref j'ai terminé ce roman avec une boule dans la gorge...

Les sujets abordés dans ce livre ne sont pas des plus simples, et pourtant ils existent. Pauline Libersart en a fait une histoire, belle et dure à la fois, sans tomber dans des clichés ni en faire une Dark Romance glauque. Bravo madame !

Vous l'aurez donc compris, c'est un méga énormissime coup de coeur pour moi !



https://amzn.to/2lfxsqW


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire